Pygargue vocifère

Haliaeetus vocifer - African Fish Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Haliaeetus

  • Espèce
    :

    vocifer

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 73 cm
  • Envergure
    : 190 à 200 cm.
  • Poids
    : 1990 à 3630 g
Longévité

12 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace de taille moyenne présente une silhouette assez caractéristique, avec de longues et larges ailes arrondies, dépassant nettement la queue brève lorsque l'oiseau est perché ou au repos. Le pygargue vocifère possède une tête, un cou et une poitrine entièrement blancs. Ses couvertures alaires et son croupion sont noirs. Sa queue est blanche. Son ventre et ses épaules affichent une belle teinte châtain. Des culottes marron-roux surmontent des pattes jaunes et musclées aux griffes acérées. Le bec est majoritairement jaune avec une pointe noire. Comme chez la plupart des grands rapaces, la femelle est plus grande que le mâle. Les jeunes ont un aspect déguenillé et présentent une livrée brun-noir variable. Leur capuchon sombre contraste avec la pâleur des joues. La poitrine est recouverte par une large bande blanche. Des stries sont visibles sur le manteau et sur les ailes. La base de la queue est blanchâtre. La cire et les pattes sont grises. Les jeunes pygargues n'obtiennent l'intégralité de leur plumage adulte que vers l'âge de 5 ans.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • African Fish Eagle,
  • Pigargo Vocinglero,
  • Aguia pesqueira africana,
  • Schreiseeadler,
  • lármás rétisas,
  • Afrikaanse Zeearend,
  • Aquila urlatrice,
  • Skrikhavsörn,
  • Flodørn,
  • orliak jasnohlasý,
  • orel jasnohlasý,
  • Afrikansk Flodørn,
  • kiljumerikotka,
  • pigarg africà,
  • Glymörn,
  • bielik afrykański,
  • skaļais ērglis,
  • afriški jezerec,
  • Орлан-крикун,
  • サンショクウミワシ,
  • 吼海雕,
  • 吼海鵰,

Voix chant et cris

Le Pygargue vocifère produit deux cris bien distincts. Lorsqu'il est à proximité du nid, il émet plus fréquemment des "quock", ceux de la femelle étant dans tous les cas légèrement plus perçants et moins mélodieux. Il pousse également des cris aigus, "kiou-kiou", rappelant à bien des égards ceux du goéland. Ces cris sont si connus et si limpides qu'on leur attribue souvent la dénomination de "voix de l'Afrique".

Habitat

Espèce exclusivement aquatique, Le pygargue vocifère fréquente les abords des lacs, des grands fleuves, les marais et les côtes. Il s'installe près des pièces d'eau qui sont bordées de forêts ou de grands arbres car il a besoin de points d'observation situés à une grande hauteur pour surveiller toute l'étendue de son territoire de chasse. Ce dernier n'est généralement pas grand et ne dépasse souvent pas les deux kilomètres carrés quand il est situé aux abords d'un grand lac. Par contre, il peut mesurer jusqu'à 15 kilomètres ou plus s'il est placé à proximité d'une petite rivière, ce qui est plutôt rare. Le pygargue vocifère est endémique de l'Afrique au sud du Sahara. Ils sont particulièrement nombreux sur les rives des grands lacs de l'Afrique Orientale.

Comportement traits de caractère

Tout au long de l'année, même en dehors de la saison de nidification, les pygargues vocifères vivent en couples. Chez cette espèce, les liens conjugaux sont très forts et le signe de cet attachement mutuel, c'est que les oiseaux partagent souvent en commun les proies qu'ils ont capturées. Les pygargues vocifères passent bien plus de temps sur leur perchoir qu'en vol. Dès le milieu de la matinée, une fois qu'ils ont fini de pêcher, ils viennent s'installer dans les branches pour y passer le reste de la journée. Les pygargues vocifères chassent à l'affût, perchés sur un arbre. Dès qu'ils ont repéré une proie, ils s'élancent mais ne s'immergent pas totalement. Seules leurs pattes s'enfoncent sous la surface de l'eau. En certaines occasions, pour les besoins de leur prédation, il sont capables de pratiquer le vol stationnaire. La parade nuptiale est composé principalement de vols planés accompagnés de cris. Au cours des parades aériennes, les deux partenaires se saisissent rarement par les serres.
Bien que certains oiseaux fuient les zones les plus humides, les pygargues vocifères sont plutôt sédentaires. Les jeunes sont très erratiques.

Alimentation mode et régime

Le pygargue vocifère est principalement piscivore. Les poissons qu'il capture, par exemple les tilapies et les poissons-chats pèsent entre 190 grammes et 3 kilos. Plus généralement, la moyenne des proies se situe entre 400 g et 1 kg. En dehors de cela, les aigles pêcheurs d'Afrique consomment également des rongeurs et des oiseaux d'eau tels que les cigognes, les ibis, les spatules, les foulques, les canards et plus particulièrement les flamands. Ils sont également connus pour consommer des charognes. Occasionnellement, les pygargues vocifères se livrent au kleptoparasitisme, c'est à dire qu'ils volent les proies capturées par d'autres espèces. Les hérons goliath souffrent particulièrement de cette pratique.

Reproduction nidification

Le nid, bâti principalement de branches, est placé à une faible hauteur sur un arbre, de préférence un euphorbe situé tout près de l'eau. Comme il est réutilisé et amélioré à chaque nidification, il peut atteindre au fil des ans une taille respectable, 2 m de largeur sur un mètre de profondeur. Les nids récents sont de taille bien plus modeste. La ponte est composée de 2 oeufs qui sont couvés à tour de rôle par les 2 parents pendant une période qui varie de 6 à 7 semaines. Les jeunes aiglons sont nidicoles et ne s'envolent qu'au bout de 70-75 jours. Après avoir quitté le nid, ils sont encore dépendants de leur mère pour la nourriture pendant au moins deux mois. Passé cette date, ils deviennent autonomes.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est un oiseau très courant sur le continent africain. Ses effectifs sont très nombreux et la population n'est absolument pas menacée.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/03/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net