Quiscale bronzé

Quiscalus quiscula - Common Grackle

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ictéridés

  • Genre
    :

    Quiscalus

  • Espèce
    :

    quiscula

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 26 à 27 cm
  • Envergure
    : 36 à 46 cm.
  • Poids
    : 74 à 142 g
Longévité

22 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Cet ictéridé de taille moyenne possède une longue queue cunéiforme et un puissant bec trapu. Ce dernier se termine par un crochet assez évident. Chez le mâle adulte, le bec est noir, les iris sont jaune-citron. Le plumage est entièrement noir et irisé. La tête est brillante, avec un lustre bleu-violet qui vire brusquement au bronze-cuivre sur le reste du corps, y compris les parties inférieures. La couleur du lustre des ailes est assez variable, souvent bronze comme celui du corps, mais parfois plus violacé ou plus bleu. La même remarque est valable pour la queue. Les pattes et les pieds sont noirs.

La femelle est semblable à son partenaire, mais elle est plus petite et plus terne. La répartition des zones irisées ne diffère guère de celle du mâle. Toutefois, le ventre et souvent le bas de la poitrine ne portent pas de reflets irisés et semblent noir brunâtre. Les parties nues sont identiques à celles du mâle. Les immatures ressemblent aux adultes. Quelques tertiaires et quelques filets alaires sont réminiscents de son plumage juvénile. Ces plumes usées et plus brunes contrastent fortement avec les plumes plus noires acquises récemment. Les juvéniles sont complètement brun terne.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Quiscalus quiscula quiscula (se USA)
  • Quiscalus quiscula versicolor (sc and se Canada, c USA)
  • Quiscalus quiscula stonei (ec USA)

Noms étrangers

  • Common Grackle,
  • Zanate Común,
  • Rabo-de-quilha,
  • Purpurgrackel,
  • északi csónakfarkú,
  • Glanstroepiaal,
  • Gracula comune,
  • Mindre båtstjärt,
  • Glanstrupial,
  • vlhovec lesklý,
  • vlhovec nachový,
  • Sortgrackel,
  • purppuraturpiaali,
  • quíscal comú,
  • Blásóti,
  • wilgowron mniejszy,
  • parastais pusvārnis,
  • krakač,
  • Обыкновенный гракл,
  • オオクロムクドリモドキ,
  • 普通拟八哥,
  • 普通擬八哥,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "chack" ou un "cheuck" qui est plus puissant et plus profond que celui du Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus). Il est émis par les deux sexes. En d'autres occasions, notamment lorsqu'elle doit faire preuve d'agressivité, la femelle produit un "waa". La version masculine de ce dernier cri est un grognement aigu assez semblable au "waa", mais contrairement aux femelles, chez le mâle, il n'est pas l'expression d'une agressivité. Quelques notes sifflantes sont entendues pendant la formation des couples et la période pré-copulatoire.

Habitat

Même quand ils sont situés à proximité des habitations, les quiscales bronzés fréquentent les paysages ouverts avec quelques arbres épars, de préférence des conifères. On peut également les trouver dans les parcelles de terre cultivée, les vergers et les endroits marécageux. Ils se sont parfaitement adaptés à la présence humaine et ils habitent volontiers à la périphérie des villes ou dans les banlieues. En fait, la modification de leur habitat et sa transformation en terres agricoles, a été mise à profit pour coloniser de nouveaux espaces et augmenter leurs effectifs. Les quiscales bronzés sont endémiques du continent nord-américain. Leur aire de nidification se situe à l'est d'une ligne qui va de la Colombie Britannique et de l'Idaho jusqu'au Nouveau-Mexique. Elle se poursuit jusqu'à l'océan Atlantique et le golfe du Mexique. Les quiscales bronzés hivernent dans la partie ouest des Etats-Unis, au sud du Minnesota et de la Nouvelle-Angleterre. 3 sous-espèces sont officiellement répertoriées :

Q.q. versicolor ou quiscale bronzé (ouest et nord de l'aire de distribution, de la Colombie Britannique et du Saskatchewan jusqu'au sud du Québec et aux Appalaches. Egalement, à l'est des Rocheuses jusqu'au centre du Texas) - Q.q. stonei ou quiscale pourpre (sud-est des Etats-Unis, à l'est d'une ligne qui va de la Louisiane jusqu'au New Jersey) - Q.q. quiscala ou quiscale de Floride, la race type (Floride et les états limitrophes, Mississippi, Alabama jusqu'en Caroline du Sud).

Comportement traits de caractère

Bien que des cas de polygamie aient occasionnellement été remarqués, les quiscales bronzés sont généralement monogames. Les couples se forment au début du printemps, alors que les oiseaux sont encore en bande. On sait que la saison a débuté lorsque les premiers vols de parade commencent et que plusieurs mâles montrent leur intérêt pour une femelle en pratiquant des rituels. Un mâle et une femelle affichent leur préférence mutuelle lorsqu'ils décident de voler de concert, la femelle prenant la tête. Lorsque le couple est définitivement formé, il quitte la bande pour voler et pour chanter ensemble. C'est la femelle qui choisit le site du nid. Bien que ce choix s'opère la plupart du temps après la formation du couple, certaines femelles l'effectuent parfois plusieurs semaines avant de s'être engagée avec un partenaire. Pendant la première partie de la reproduction, de la formation du couple jusqu'à l'incubation, le mâle montre un grand intérêt pour sa promise, perchant à côté d'elle, la suivant partout et lui témoignant son attachement par le biais de rituels amoureux. Cette attitude à pour but de dissuader d'éventuels concurrents indélicats qui voudraient séduire la femelle. Mais à partir du début de l'incubation, cette attention décroît progressivement. Certains oiseaux non-nicheurs jouent parfois le rôle d'assistant dans une nichée. Ils aident le mâle nicheur à nourrir ses jeunes et leur collaboration s'effectue sans heurts.

Les quiscales bronzés sont des oiseaux très grégaires. Pendant la période de reproduction, les oiseaux qui ne remplissent pas d'obligations parentales se perchent en commun pendant la nuit. Ces dortoirs communs peuvent contenir parfois plus d'un millier d'individus, en association avec d'autre espèces comme les étourneaux sansonnets et les vachers à tête brune. Les quiscales nichent seuls ou en colonies, certaines colonies pouvant regrouper parfois jusqu'à 200 nids. En dépit de cette grande grégarité, les quiscales attaquent souvent leurs congénères ainsi que d'autres espèces d'oiseaux. Les altercations peuvent être assez violentes et comportent des morsures, des coups de bec, des griffures et des vols circulaires autour de leur adversaire. Les quiscales bronzés mangent les œufs et les oisillons d'autres espèces. Ils tuent parfois des adultes, en particulier les moineaux domestiques. La défense du territoire ne s'exerce véritablement qu'à proximité du nid.

Les quiscales bronzés sont des migrateurs partiels. Les populations les plus septentrionales et occidentales ont une aire de nidification différente de leurs quartiers d'hivernage contrairement à celles qui nichent dans un large rayon autour du golfe et qui sont sédentaires ou restent quasiment sur place pendant la saison d'hiver.

Alimentation mode et régime

Pendant la saison de reproduction, le régime du quiscale bronzé est constitué surtout d'insectes et d'autres invertébrés. Son menu peut également comprendre des poissons rouges, des vairons, des écrevisses, des petites grenouilles, des salamandres, des souris et des chauves-souris qu'il capture en plein vol. Au cours de la migration et en hiver, le quiscale bronzé consomme principalement des végétaux provenant des terres agricoles et des graines, en particulier du maïs et des glands. Il mange aussi quelques fruits. Ce sont des oiseaux très opportunistes qui suivent de très près les labours afin de trouver des vers ou qui se servent directement dans les dépôts d'ordures. Ils chapardent des vers de terre aux rouges-gorges et aux robins. Les quiscales bronzés quêtent leur nourriture à terre, mais parfois aussi dans les arbres, les arbustes et les buissons. Ils prospectent en grandes bandes, surtout en dehors de la saison de reproduction. Ils utilisent en priorité leur bec plutôt que leurs pieds pour extraire leurs ressources du sol.

Reproduction nidification

Le nid du quiscale bronzé est bâti par la femelle. Il est habituellement placé dans un conifère bien qu'une grande diversité d'autres site soit également rapportée. On peut le trouver dans une ancienne cavité creusée par un pic, un avant-toit délaissé par une effraie ou une fissure abandonnée par un balbuzard. Le nid est une structure volumineuse construite avec des petits morceaux de bois, des feuilles et des herbes, mais également du fil de pêche, des plumes, du crottin et du tissu. L'intérieur est tapissé d'un mélange de boue, d'herbes et de crin de cheval.

La copulation a lieu dès que la femelle a fini de construire le nid. Elle dépose 1 à 7 œufs lisses de couleur variable. Ces derniers sont bleu clair ou gris-perle, mais ils peuvent également être de brun sombre à proche du blanc. Il sont parfois barbouillés de brun foncé sur la partie la plus large de la coquille. Certains sont sans taches. La femelle couve seule pendant 12 à 14 jours. A ce moment de la reproduction, près de la moitié des mâles choisissent d'abandonner la femelle et le nid. Ceux qui restent participent au soin parental après l'éclosion. Pendant l'incubation, de nombreux rituels sont accomplis et des cris variés sont émis par les deux parents. Le soin parental, qui consiste principalement dans l'incubation et l'alimentation des jeunes, est surtout l'œuvre de la femelle, bien que des mâles aient parfois été observés donnant la becquée aux jeunes. La nourriture apportée au nid est monopolisée par les jeunes les plus agressifs. Ceux-ci prennent leur envol entre 12 et 15 jours après l'éclosion, mais ils restent aux alentours du nid pendant encore 1 ou 2 jours. Les adultes continuent de nourrir les oisillons pendant plusieurs semaines.

Les nids des quiscales bronzés sont parfois parasités par les vachers à tête brune, mais la plupart du temps les œufs de ces derniers ne parviennent pas à terme. Les quiscales bronzés élèvent habituellement une seule nichée ou très rarement deux pendant la saison qui se déroule de mars à juillet.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le quiscale bronzé est commun voire abondant sur l'ensemble de son aire. Il jouit cependant d'une mauvaise réputation car il est une véritable peste pour les cultures. Les sites de perchage qu'il utilise abritent le champignon qui est responsable d'une grave maladie respiratoire appelée histoplasmose. Bien que ces sites doivent être occupés pendant au moins trois années consécutives pour devenir infectés, ce phénomène sert de prétexte ou d'alibi aux agriculteurs pour pouvoir l'exterminer.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Quiscale bronzéFiche créée le 08/11/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net