Quiscale de Brewer

Euphagus cyanocephalus - Brewer's Blackbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ictéridés

  • Genre
    :

    Euphagus

  • Espèce
    :

    cyanocephalus

Descripteur

Wagler, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 21 à 23 cm
  • Envergure
    : 37 cm.
  • Poids
    : 47 à 67 g
Longévité

11 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont différents. Tout au long de l'année, le mâle adulte est entièrement noir, avec des reflets violets sur la tête et sur le cou. Le corps et les ailes affichent des plumes vert brillant. Il y a un contraste assez remarquable entre la couleur de la tête et du corps. Les plumes des ailes et de la queue sont bordées de brun. L'iris est jaune ou jaune clair. Le bec, les pattes et les pieds sont noirs. La femelle, de taille légèrement inférieure à son partenaire, a un aspect général gris-brun, hormis les ailes et la queue qui paraissent plus sombres. La tête et le cou ont une légère brillance violette, moins prononcée que chez le mâle. Le corps possède un faible lustre verdâtre. Les côtés de la tête paraissent plus pâles que le capuchon. L'œil est surmonté par un sourcil sombre. L'iris est brun foncé.

Les juvéniles ressemblent aux femelles adultes, mais ils sont plus pâles et leur plumage n'a aucun reflet. Le quiscale de Brewer peut être confondu avec trois autres ictéridés : le Quiscale bronzé (Quiscalus quiscula), le quiscale rouilleux (Euphagus carolinus) et le vacher luisant (Molothrus bonariensis).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Brewer's Blackbird,
  • Tordo Ojiclaro,
  • Purpurstärling,
  • kékfejű lápicsiröge,
  • Brewers Troepiaal,
  • Ittero di Brewer,
  • Prärietrupial,
  • Purpurhodetrupial,
  • vlhovec purpurový,
  • vlhovec pospolitý,
  • Purpurhovedet Stærling,
  • peltoturpiaali,
  • quíscal de Brewer,
  • kacykarzyk purpurowy,
  • zilgalvas strazds,
  • Блестящий малый трупиал,
  • テリムクドリモドキ,
  • 蓝头黑鹂,
  • 藍頭黑鸝,

Voix chant et cris

Quiscale de Brewer
adulte

Le chant du quiscale de Brewer, délivré généralement pendant la parade, est un "que-ee" ou "k-seee" poussif et relativement sans attrait. Le cri le plus typique, qui est également le cri de reconnaissance en vol, est un "chak" ou "cheuk", assez semblable à celui du Carouge à épaulettes. Quand elle doivent faire preuve d'agressivité, les femelles produisent des "kit kit kit". Pour manifester leur crainte, elles lancent des "teeeeeeuuuuuu" ou des "sweeeeeee" sifflants. Dans la période qui précède l'accouplement, les mâles émettent des "chug chug chug".

Habitat

Le quiscale de Brewer est un oiseau des zones ouvertes. On le trouve dans les champs cultivés, les prairies, les pâtures, les alpages et les plages. Il est également présent dans les zones urbaines. A l'est, où il est plutôt rare, il fréquente les champs nus labourés, plus que tout autre ictéridé d'Amérique. Dans l'extrême nord-ouest de son aire de répartition, il niche dans les clairières récemment aménagées à l'intérieur des forêts. Le long du littoral du Pacifique, plus que les autres ictéridés, le quiscale de Brewer se nourrit sur les plages sableuses, dans les flaques d'eau douce situées sur les plages ou dans un autre environnement marin. Le quiscale de Brewer a besoin de bouquets d'arbres épais pour le nichage. Il est particulièrement attiré par les forêts denses de conifères ou les autres fourrés. Il se perche dans les marécages ou dans les zones de végétation dense.

Comportement traits de caractère

Lorsqu'ils sont à l'intérieur des colonies, les mâles se perchent habituellement sur une branche bien en vue, à proximité du nid. Les deux adultes se nourrissent dans un lieu proche, mais pas forcément dans la colonie même. Tout au début de la saison de nidification, il y a un excédent de mâles non appariés. L'emplacement du nid est choisi par la femelle. Lorsqu'elle commence à le construire, son partenaire monte une garde vigilante et la protège contre les éventuelles sollicitations des autres mâles. Le mâle effectue alors une parade qui n'est pas très éloignée de celle du Quiscale bronzé, bien que ne comportant pas autant d'éléments dramatiques. Il déploie sa queue, ouvre légèrement les ailes, ébouriffe son plumage corporel tout en émettant un chant. La parade dure environ 2 secondes et est parfois réalisée en duo avec la femelle, comme chez le Quiscale bronzé. La parade qui précède l'accouplement est différente chez la femelle : celle-ci laisse choir ses ailes et les agite, dresse sa queue tout en produisant une note aiguë. Le mâle répond par les mêmes rituels mais il pointe son bec vers le bas et il alterne souvent avec la parade normale. L'accouplement a lieu 2 ou 3 jours avant la ponte. Les différentes étapes de la reproduction de déroulent en même temps dans toute la colonie.

La formation des couples est rapide chez les populations migrantes, elle prend plus de temps chez les populations sédentaires. Les couples se forment à l'intérieur des bandes qui s'alimentent bien à l'écart des zones de nidification. En Californie, les premiers signes de l'appariement des oiseaux sont visibles dès la fin du mois de janvier. Comme chez le Quiscale bronzé, ils sont marqués par des poursuites au cours desquelles les mâles s'élancent en direction des femelles, ces dernières pratiquant un vol de papillon, avec de lents et amples battements d'ailes. Plusieurs mâles peuvent participer à la poursuite de la promise. Des chants font également partie intégrante de la formation des couples, mais ils cessent dès que la nidification a commencé.

A partir de moment-là, le mâle ne quitte plus sa partenaire , même lorsqu'elle s'absente du nid pour aller chercher des matériaux. Le mâle est monogame ou polygame, cela dépend beaucoup de la conformation du site et de la répartition des sexes. Dès que sa première partenaire a commencé à couver, le mâle relâche alors son attention et il peut alors porter son regard sur d'autre femelles. S'il décide de former un second couple, les rites liés à son initiation sont alors beaucoup plus brefs et plus rapides que la première fois. Un mâle s'accouple rarement plus de 2 fois par saison. Quand la couvée de sa première partenaire éclot, le mâle participe aux soins et à l'éducation des jeunes. Il délaisse généralement la couvée de sa seconde partenaire.

Alimentation mode et régime

Les quiscales de Brewer se nourrissent toujours à terre. Ce sont des oiseaux dont le régime est bien plus insectivore que celui des vachers ou des carouges à épaulettes. Mais ils sont plein de ressources et capables d'adopter un grand nombre de stratégies en matière d'alimentation. En Californie notamment, ils s'installent dans les parkings, attendent que les voitures soient stationnées, puis se précipitent pour consommer les insectes qui sont stockés sur les pare-brises ou contre les grilles des radiateurs. Comme les quiscales rouilleux ou bronzés, les quiscales de Brewer tuent d'autres petites espèces d'oiseaux pour se nourrir. Ils consomment également d'autres oisillons qu'ils vont piller dans d'autres nids.

Reproduction nidification

Les quiscales de Brewer nichent généralement en colonies. Le regroupement des nids est sensé procurer une plus grande efficacité dans la recherche de nourriture et surtout une meilleure protection contre les prédateurs de tout ordre. Dans l'état de Washington, la saison de nidification commence à la mi-avril ou au début du mois de mai. Dans le nord de leur aire de distribution, elle se déroule de mai à juillet. Le nid est une structure en forme de coupe, construite avec des herbes sèches qui sont fixées entre elles par de la boue. Il est placé dans une grande variété d'endroits, la plupart du temps dans un buisson bas et épais ou dans un conifère. Il peut être également installé directement sur le sol. L'oiseau ne défend pas de territoire à la proximité immédiate de son nid et la distance entre 2 nids peut être inférieure à 1 mètre. La ponte comprend 4 à 7 oeufs qui sont variables en apparence, de couleur grisâtre à vert pâle avec des taches et des marbrures sombres. Certains paraissent plus obscurs en raison du nombre important de taches. La construction du nid et l'incubation sont l'apanage exclusif de la femelle qui couve pendant 12 jours. Les petits prennent leur envol au bout d'environ 2 semaines. Les 2 parents participent à l'éducation et à l'alimentation des oisillons. Il n'y a habituellement qu'une couvée par an, toutefois, dans certaines régions, deux pontes par été sont assez courantes. Néanmoins, si la première couvée est détruite, la femelle dépose une couvée de substitution. Les vachers à tête brune parasitent avec succès les nids de quiscales de Brewer.

Distribution

Le quiscale de Brewer est endémique d'Amérique du Nord et d'Amérique Centrale. Au Canada, il niche de la Colombie Britannique jusqu'aux Grands Lacs. Aux Etats-Unis, il niche de l'état de Washington et du Montana jusqu'en Californie et au Colorado. C'est un migrateur de petite et de moyenne distance. Les oiseaux du Canada, du Montana et du Wyoming prennent leur quartiers d'hiver au sud des Etats-Unis de la Géorgie jusqu'en Arizona et au nord du Mexique. Les populations qui fréquentent le littoral du Pacifique, en Oregon et en Californie, sont sédentaires. Malgré la grande étendue de son aire de répartition, l'espèce est monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le quiscale de Brewer est largement répandu et abondant.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/11/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net