Râle de Levraud

Laterallus levraudi - Rusty-flanked Crake

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Rallidés

  • Genre
    :

    Laterallus

  • Espèce
    :

    levraudi

Descripteur

Sclater, PL Salvin, 1869

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, les parties supérieures, incluant également le front, l'arrière du cou et le dessus des ailes, présentent une couleur brun-olive foncé.
Les couvertures primaires et les rémiges ont une nuance légèrement plus pâle et plus terne. Le bas du dos et les rectrices, les tertiaires et les couvertures secondaires sont plus foncés, virant au brun sombre sur les rectrices. Chez certains individus, les couvertures alaires sont variablement tachetées de roux et de couleur cannelle.
Les lores sont gris cendré. Il y a un étroit sourcil en forme de strie au-dessus de l'œil, de couleur blanc vineux, gris-cannelle clair ou d'une teinte semblable à celle des lores. Les côtés de la face, les couvertures auriculaires, les côtés du cou et de la poitrine, les flancs, les cuisses, la zone anale et les sous-caudales constituent un bel ensemble roux-cannelle ou roux-orange. Le centre de la poitrine et le ventre sont blancs avec une teinte cannelle sur le devant du cou et une nuance chamois sur le ventre.
Les couvertures sous-alaires et les axillaires sont rousses avec des couvertures moyennes blanchâtres.
Les iris varient du roux au brun. Le bec est verdâtre avec une pointe noire. Les pattes et les pieds sont brun foncé, gris-olive ou vert sale.
Chez les adultes les plus âgés, la face, des couvertures auriculaires au sourcil et aux lores, est souvent roux-cannelle et non pas grise comme chez le reste des adultes matures. Les immatures sont semblables aux adultes. Certains ont toutefois un bec et des pattes brun-rose.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rusty-flanked Crake,
  • Polluela Venezolana,
  • Sanã-ferrugem,
  • Venezuelaralle,
  • venezuelai törpeguvat,
  • Levrauds Dwergral,
  • Rallo fianchiruggine,
  • Rostsidig dvärgrall,
  • Rustsiderikse,
  • chriašteľ hrdzavoboký,
  • chřástal venezuelský,
  • Rustflanket Dværgrikse,
  • orinoconrääkkä,
  • rasclet de l'Orinoco,
  • derkaczyk rdzawoboczny,
  • Ржавобокий погоныш,
  • ウスノドコビトクイナ,
  • 锈胁田鸡,
  • 鏽脇南美田雞,

Voix chant et cris

Les râles de Levraud émettent un grincement descendant qui dure de 3 à 5 secondes. Il est précédé par des notes qui accélèrent régulièrement et qui ne sont audibles qu'à une faible distance. Lorsque l'oiseau est excité, le crépitement peut durer plusieurs secondes supplémentaires, monter et descendre à plusieurs reprises. Bien que le cri soit assez similaire à celui des autres mâles du genre Laterallus, quelques subtiles différences sont toutefois audibles, notamment dans la hauteur.
Les râles de Levraud chantent principalement du mois de mai au mois d'août. Dans la journée, leurs cris sont entendus de l'aube jusqu'à 10 heures du matin et de 16 heures jusqu'au crépuscule. Il y a des pauses qui durent de 10 à 60 minutes entre chaque vocalisation.

Habitat

Les râles de Levraud fréquentent les marécages, les bords des lacs, les lagons et les pâtures inondées. On les trouve aussi parfois dans les prairies sèches. Les marais font également partie de leur habitat, mais ils évitent, en général, les zones humides qui sont pourvues d'arbres. On présume que ces oiseaux occupent la végétation dense qui longe les cours d'eau. D'après Boesman, ils préfèrent 2 types d'habitat bien spécifiques : dans les régions de collines, ils fréquentent les étangs dont les rives sont partiellement recouvertes de roseaux ou d'herbes ou bordées de pentes forestières. Dans les contrées plus ouvertes, on les trouve plutôt le long des lacs, des marais et des mares qui ont une épaisse végétation aquatique et dont les plantes ne sont pas abimées par le bétail et par les humains. Les râles de Levraud vivent généralement du niveau de la mer jusqu'à 600 mètres, mais dans la région de Yacamba, ils peuvent grimper jusqu'à des altitudes avoisinant les 1 400 mètres.

Comportement traits de caractère

Les râles de Levraud sont des oiseaux timides et discrets. Ils demeurent cachés dans les feuillages et dans la végétation dense si bien que, la plupart du temps, ils sont très difficiles à observer.
Ces oiseaux sont probablement territoriaux. Au mois de juin et de juillet, on les trouve surtout en couples qui s'expriment vocalement. Parfois, ils forment des petits rassemblements de 3 ou 4 individus qui sont peut-être des groupes familiaux.

Alimentation mode et régime

Le livre de Barry Taylor ne fournit aucun détail sur la composition du menu des râles de Levraud. Cependant, d'après le même auteur, les espèces du genre Laterallus dont l'aire de distribution est voisine, consomment un mélange de ressources organiques (insectes, arthropodes) et de matières végétales comme les graines de panicum, les joncs et les herbes.

Reproduction nidification

Les râles de Levraud sont sans doute monogames.
Un rapport indiquant la présence d'un oisillon au début du mois de septembre est la seule information pour la saison de nidification. Une vocalisation très importante de couples à cette période de l'année semble indiquer que les râles de Levraud se reproduisent du mois de mai au mois de juillet et que les oisillons prennent leur envol en août et septembre. Il n'y a pas d'autre information : la durée d'incubation et la longueur du séjour au nid sont inconnues pour l'instant.
Les râles du genre Laterallus qui sont originaires d'Amérique Centrale et du nord-ouest de l'Amérique du Sud construisent généralement un nid en forme de boule avec une entrée latérale. Ils utilisent toutes sortes de plantes aquatiques, de roseaux, d'herbes et de feuilles pour bâtir leur édifice.

Distribution

Les râles de Levraud sont endémiques du nord-ouest du Venezuela. Leur aire de distribution se situe au nord du fleuve Orénoque dans les provinces de Larà, Falcon, Yaracuy, Caribobo et Aragua. On les trouve aussi dans le district fédéral de Caracas et dans l'état de Miranda. Sur ce territoire relativement réduit, l'espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en races.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les râles de Levraud sont classés comme vulnérables. En 1995, ces oiseaux étaient répertoriés comme localement communs dans un très petit nombre de localités qui constituaient des sortes de lieux-clés ou de refuges pour les espèces en difficulté.
Les rapports les plus récents proviennent de parcs nationaux ou de zones protégées avec des étendues d'eau façonnées par l'homme comme les réservoirs ou les étangs artificiels.
En effet, depuis peu de temps, la perte d'anciens sites à cause de la dégradation de leur habitat a été compensée par la découverte de nouveaux endroits plus adaptés à la vie de cette espèce.
D'après Boesman, la population globale peut être estimée à quelques centaines d'individus, mais une enquête approfondie doit être réalisée pour fixer précisément le chiffre des effectifs. Cette investigation devrait être menée de mai à août, date à laquelle les oiseaux sont plus vocaux et plus susceptibles d'être recensés.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Râle de LevraudFiche créée le 16/07/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net