Râle perlé

Sarothrura pulchra - White-spotted Flufftail

Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Sarothruridés

  • Genre
    :

    Sarothrura

  • Espèce
    :

    pulchra

Descripteur

Gray, JE, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 39 à 53 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les râles perlés ont une queue courte, pas spécialement ébouriffée. Chez le mâle, les parties inférieures noires tachetées de blanc et la queue rouge sont diagnostiques. La femelle est différente de toutes celles de la famille des sarothruridés. Elle possède une tête et une partie avant du corps semblables à celles du mâle, mais le reste est noirâtre avec des barres chamois rougeâtre. Sa queue est châtain barrée de noir. L'immature mâle est presque identique à son père mais ses couleurs sont plus ternes et les taches sur le dessus sont plus petites et moins nombreuses. Il conserve les mêmes grandes couvertures alaires que les juvéniles jusqu'à l'âge d'un an. Chez l'immature femelle, les barres des parties supérieures sont incomplètes et moins régulières.
En ce qui concerne les parties nues, les iris sont bruns, le bec noirâtre. Les pattes sont gris brunâtre ou gris sombre.
Les juvéniles sont uniques dans le genre Sarothrura. Les zones qui sont châtain et rouge chez les adultes sont brun sombre, de même que le dessous. Les parties supérieures sont brun noirâtre avec des marques qui varient du chamois au brun pâle. Il y a quelques taches blanchâtres sur les ailes des jeunes mâles.
On distingue les différentes races grâce à la relative largeur de noir et de chamois-rouge sur les barres de la femelle. ainsi, la race nominale pulchra a des barres plus étroites sur le dessus de la femelle alors que les barres chamois rougeâtre du dessous sont plus larges et plus rousses que chez la race centralis. Le plumage de la race zenkeri a des couleurs plus éclatantes que le reste des autres races, le mâle ayant un ventre et des flancs nuancés de châtain, la femelle ayant des barres plus noires sur le dessus. Chez la race batesi, le mâle est comme pulchra et centralis, la femelle est comme zenkeri, sauf que les barres noires sont plus intenses et le châtain plus clair surtout sur la tête.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Sarothrura pulchra batesi (s Cameroon)
  • Sarothrura pulchra centralis (Gabon to s Sudan south to n Angola and nw Zambia)
  • Sarothrura pulchra pulchra (Gambia and Senegal to n Cameroon)
  • Sarothrura pulchra zenkeri (se Nigeria, w Cameroon, n Gabon)

Noms étrangers

  • White-spotted Flufftail,
  • Polluela Pulcra,
  • Frango-d'água-pintado,
  • Perlenralle,
  • pettyegetett bolyhosfarkú,
  • Parelvlekral,
  • Codapiuma macchiebianche,
  • Vitfläckig pygmérall,
  • Prikkdunrikse,
  • páperochvost perlavý,
  • chřástal běloskvrnný,
  • Hvidplettet Dunhale,
  • rämerääkkiäinen,
  • rasclet perlat,
  • kusokurka perlista,
  • Жемчужный пушистый погоныш,
  • シラボシクイナ,
  • 白斑侏秧鸡,
  • 白點侏秧雞,

Voix chant et cris

Les râles perlés ont un répertoire assez étendu. Le cri caractéristique du mâle, émis pendant toute l'année mais délivré plus particulièrement pendant la saison de nidification, est une série de 3 à 14 "goong" brefs et profonds, rappelant le barbion à croupion jaune. On peut entendre des doubles "gui" montants qui sont souvent inclus. Ces séries de cris sont souvent produits pendant plusieurs minutes, la femelle délivre une version plus faible. Contrairement à certains congénères, les râles perlés ne chantent pas la nuit. Il leur arrive aussi de lancer des séries de 4 à 8 notes plus courtes, plus rapides. Certains cris intègrent des "ker", des "ki" aigus ou des "klee" sonnants, il peut y avoir des grognements, des grincements, des aspirations et des sifflements. Aucun cri n'est entendu pendant la nuit.

Habitat

Les râles perlés fréquentent toutes sortes de forêts pluviales de plaine. On les trouve habituellement près de points d'eau, c'est à dire des marécages, des rivières, des réservoirs et des berges des cours d'eau où ils visitent parfois les roseaux et les papyrus. Ces oiseaux occupent aussi le plancher des forêts même quand il est éloigné de l'eau. Dans les forêts primaires, ils s'enfoncent rarement à l'intérieur, ils préfèrent rester à proximité des lisières. Les râles perlés tolèrent également les zones perturbées et les parcelles secondaires dont les enchevêtrements d'herbes recouvrent le bord des sentiers.
En Côte d'Ivoire, On peut également les observer dans les broussailles denses et dans les plantations de cassave dans les régions qui ont été presque entièrement déboisées. Au Cameroun, ils occupent les terres agricoles qui jouxtent les villages et les habitats montagnards. Dans certaines régions, ces gruiformes peuvent monter jusqu'à 2 000 mètres, mais ils ne vivent jamais dans les forêts de montagne. Les râles perlés suivent généralement le cours des rivières qui ont un lit peu profond où ils sont à peu près sûrs de trouver un substrat qui leur convienne (boue, sable, graviers).

Comportement traits de caractère

La plupart des ressources sont saisies à la surface de l'humus, de la boue ou de l'eau mais une petite partie est recueillie dans la litière de feuilles qui est retournée avec le bec. Les râles perlés recherchent leur nourriture parfois dans des cours d'eau qui n'ont que 2 cm de profondeur. Ils immergent rarement leur tête, ils remuent le fond boueux des cours d'eau avec leur pattes pour faire fuire et débusquer les proies. Ils trouvent les insectes dans la végétation et les plantes basses. Ils attrapent les mouches à viande dans les bouses de vache. Certains insectes volants sont poursuivis dans les airs. Au Kenya, les catégories d'insectes capturés sont vraiment très nombreuses et nécessitent de nombreuses techniques de chasse. Les râles perlés sont des prédateurs diurnes qui concentrent leurs activités à l'aube et en fin de soirée. A l'intérieur de leur territoire, ces oiseaux changent d'endroit de chasse tous les 2 à 4 jours
Les râles perlés sont sédentaires et territoriaux, mais il est évident qu'ils y a des mouvements locaux, notamment en Sierra Leone et au Ghana.

Alimentation mode et régime

Le menu est composé principalement d'invertébrés tels que des vers de terres, des nématodes, des petites sangsues et des gasteropodes, des milles-pattes, des araignées et de nombreuses autres sortes d'insectes comme les fourmis, les coléoptères, les punaises, les mouches et les petits papillons nocturnes. Les râles perlés capturent aussi des larves d'insectes aquatiques et terrestres, y compris celles de chironomidés, des éphémères, des scarabées et des lépidoptères. Ils ingurgitent aussi des grenouilles. Occasionnellement, ces oiseaux consomment des matières végétales comme les roseaux.

Reproduction nidification

La saison de nidification est peu connue. Dans la plupart des régions, la reproduction se déroule pendant la période des pluies. Dans le sud de l'aire, la saison est plus nettement identifiable car la période des pluies est très marquée. Cependant, dans l'ouest du Kenya, la ponte a lieu de janvier à mars, ce qui correspond à une période de basses précipitations. Pour les autres pays, les dates de dépôt des œufs sont les suivantes : au Libéria et au Nigéria, septembre, au Cameroun, septembre-octobre, au Gabon, mars, au Zaïre, avril-mai et novembre, en Ouganda, mars-avril et sans doute septembre. En Gambie, le nid est construit en août.
Les râles perlés sont monogames et entretiennent un territoire pendant toute l'année. Les 2 partenaires établissent de forts liens conjugaux qui durent toute la vie. Toutefois, les limites du territoire sont variables en dehors de la saison de nidification mais le cœur demeure stable et a un rayon de 60 mètres autour du nid. Le nid, construit par le mâle, est placé à terre dans la forêt sur la litière de feuilles. Il peut être également installé sur l'eau peu profonde d'une mare ou d'un marécage ainsi qu'entre les racines vermoulues d'un arbre. C'est un amoncellement de feuilles mortes, il a une forme ovale et il mesure 10 cm de profondeur sur 23 cm de diamètre. La femelle y accède par un entrée latérale. La ponte comprend 2 œufs, de couleur blanche et mesurant 30 millimètres sur 22. Les 2 parents couvent à tour de rôle pendant 14 jours. A la naissance, les poussins ont un duvet noirâtre avec des plumes plus brunes sur le ventre et sur les cuisses. Ils sont nifdifuges et précoces, ils sont capables de se nourrir dès leur jeune âge et de prendre leur envol dès qu'ils ont atteint 30 ou 35 jours. Ils restent avec leurs parents jusqu'à ce qu'ils soient totalement emplumés et il suivent généralement le parent de leur sexe.
Dans l'ouest du Kenya, quelques jeunes commencent à se disperser à l'âge de 3 mois, mais la plupart demeurent sur le territoire de leurs parents jusqu'à ce qu'ils aient 9 mois. Ils atteignent la maturité sexuelle à un an et ils choisissent alors leur propre territoire. La mortalité des jeunes tout comme celle des prents est faible. Au Kenya, il n'y a qu'une nichée par saison.

Distribution

Les râles perlés sont originaires du continent africain. D'ouest en est, leur aire de distribution s'étend du Sénégal jusqu'au Soudan, du nord au sud, elle va du Sahel jusqu'au nord de l'Angola et à la Tanzanie. Il y a officiellement 4 sous-espèces : S. p. pulchra (de la Gambie et du sud du Sénégal en direction de l'est jusqu'au sud-ouest du Niger, Nigéria (excepté l'extrême sud-est) nord-centre du Cameroun, peut-être l'extrême sud-ouest du Mali). - S. p. zenkeri (extrême sud-est du Nigéria, côtes du Cameroun et du Gabon). - S. p. batesi (intérieur du Sud du Cameroun). - S. p. centralis (Congo et nord de l'Angola, en direction de l'est jusqu'à l'extrême sud du Soudan en passant par le Zaïre, ouest du Kenya extrême nord-ouest de la Tanzanie et extrême nord-ouest de la Zambie).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans de nombreuses régions de son aire, elle est même commune ou localement abondante. Dans l'ouest du Kenya, la distribution est surtout linéaire le long des cours d'eau et il y a un couple tous les 100 à 130 mètres de courant. La taille du territoire est généralement de 0,8 hectare sauf dans les contrées arides où il est un peu plus grand. Les râles perlés sont très conciliants dans le choix de leurs sites, il sont capables de s'adapter à des forêts dégradées et de coloniser avec succès des espaces qui ont été éclaircis. Ils maintiennent une grande présence le long des rivières même si les berges subissent des dommages. Néanmoins, la tendance générale est au déclin.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/02/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net