Rollier varié

Coracias naevius - Purple Roller

Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Coraciidés

  • Genre
    :

    Coracias

  • Espèce
    :

    naevius

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 135 à 163 g
Distribution

Distribution

Description identification

C'est le plus grands des rolliers africains. La race nominale présente un capuchon et une nuque roux rosâtre, un remarquable sourcil blanc et une partie supérieure du dos (manteau, scapulaires, tertiaires) vert-olive. Le bas du dos et le le croupion sont lilas. Les petites et les moyennes couvertures sont majoritairement mauve, les grandes couvertures brun vineux. Les rémiges primaires et secondaires ont une teinte noirâtre. La queue est bleu-outremer exceptées les deux rectrices centrales qui sont vert-olive bleuâtre. La totalité des parties inférieures est rose fortement striée de blanc. Le rollier varié diffère des autres rolliers africains du genre coracias par les motifs très particuliers de son dessous et par l'absence de toute marque bleu-azur pâle sur son plumage. Par contre, il se rapproche des rolliers africains du genre eurystomus par son long bec noir et la teinte verte (et non pas châtain) de son dos.
Les deux partenaires sont identiques. Les immatures sont plus ternes, avec du vert-olive pâle sur la tête et les parties inférieures. La race Mozambicus est plus grande. Sa calotte et l'arrière de son cou sont olive. Ses parties inférieures ont une couleur terreuse plutôt que rosâtre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Coracias naevius naevius (Senegal and Gambia to Somalia and n Tanzania)
  • Coracias naevius mosambicus (Angola and s DRCongo to Namibia n South Africa)

Noms étrangers

  • Purple Roller,
  • Carraca Coroniparda,
  • Rolieiro-de-sobrancelhas-brancas,
  • Strichelracke,
  • zöldhátú szalakóta,
  • Roodkruinscharrelaar,
  • Ghiandaia marina caporossiccio,
  • Fläckblåkråka,
  • Striperåke,
  • krakľa pestrá,
  • mandelík nachový,
  • Blåvinget Ellekrage,
  • viirusininärhi,
  • Groottroupant,
  • gaig blau porprat,
  • kraska kreskowana,
  • Рыжешапочная сизоворонка,
  • チャガシラニシブッポウソウ,
  • 棕顶佛法僧,
  • 棕頂佛法僧,

Voix chant et cris

Habitat

Les rolliers variés fréquentent les savanes boisées ouvertes où ils s'installent dans les grands arbres. On les trouve dans les régions chaudes, surtout en-dessous de 1300 mètres, ce qui ne les empêche pas de vivre parfois jusqu'à 3000 mètres. Ce ne sont pas des oiseaux très communs, excepté dans les champs où subsistent quelques grands arbres qui procurent de l'ombre. Ils vivent également en terrain accidenté, dans les collines où affleurent rochers et broussailles. On les trouve aussi dans les savanes arides peuplées d'acacias.
Le rollier varié vit sur le continent africain. Son aire de distribution est scindée en deux parties bien distinctes : la première, en Afrique Subéquatoriale, forme une bande plus ou moins large qui part du sud de la Mauritanie et se poursuit jusqu'en Somalie. Elle englobe le Mali, le nord de la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Ghana, l'ouest et le sud du Soudan, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin, le sud du Niger, le Nigéria, le Tchad, la République Centrafricaine et l'Ethiopie ; cette première partie, occupée par la race nominale, comporte également le nord de la Somalie, le Kenya, le nord-est du Zaïre, l'Ouganda et le nord de la Tanzanie. La seconde partie de l'aire, occupée par la race Mozambica et située en Afrique Australe, comprend l'Angola, le nord de la Namibie, le Botswana, le Transvaal, le Zimbabwe, le sud du Zaïre, la Zambie, le sud du Malawi et le nord-ouest du Mozambique.

Comportement traits de caractère

Le rollier varié vit en couple, mais le mâle et la femelle cherchent leur nourriture séparément. Plus calme et moins volubile que les autres espèces de rolliers, il possède un vol plus lourd. Faisant preuve d'un comportement très agressif, il défend son territoire contre les corbeaux, les rapaces diurnes et les autres rolliers. C'est un oiseau actif qui manifeste sa présence tout au long de l'année, mais principalement pendant la nidification. Lorsqu'il survole la cime des arbres, sa présence est impressionnante car ses cris incessants sont accompagnés de balancements spectaculaires vers la droite et vers la gauche.
Selon les régions, il développe des comportements divers. Dans le nord des tropiques, il est plutôt sédentaire (zones boisées de Guinée et du Soudan). Sous certaines longitudes, il est surtout commun à la saison humide, comme au Sahel, en Namibie et au Botswana. Dans d'autres, on peut principalement l'apercevoir à la saison sèche, comme en Guinée et en Côte d'Ivoire. En Afrique Orientale, il adopte un comportement nomade, se déplaçant sur d'assez faibles distances en fonction des conditions qui lui conviennent le mieux.

Alimentation mode et régime

Les rolliers variés se nourrissent de gros insectes et de petits vertébrés : locustes, sauterelles, mantes religieuses, coléoptères, scorpions, lézards, petits serpents, rongeurs jeunes oiseaux. Ils chassent à partir d'un perchoir situé la plupart du temps assez haut dans les arbres, mais ils utilisent aussi beaucoup les fils électriques. Une grande majorité des proies est capturée à terre.

Reproduction nidification

Compte-tenu de la vaste étendue de son aire, la saison de nidification se déroule à des périodes différentes selon les régions : mars-septembre au niveau du tropique nord, février-novembre en Afrique Orientale, septembre-décembre au niveau du tropique sud (principalement, septembre-octobre au Zimbabwe), mai-juin en Namibie. Le rollier varié est monogame et fait preuve d'un comportement territorial manifeste. Lors des parades aériennes destinées à en montrer les limites, il fonce en effectuant des balancement latéraux et des culbutes et termine ses acrobaties par une longue glissade rapide. Cet oiseau dépose ses oeufs dans une cavité (ancien nid de pic, trou naturel dans un arbre, mais également creux dans une berge sableuse, fissure dans une muraille). Le nid peut être également placé dans une termitière terrestre. La ponte comprend 2 à 4 oeufs déposés à faible distance de l'entrée, directement sur la terre, la pierre ou le bois nu, mais parfois aussi sur des débris déjà existants. On ne possède aucun renseignement sur la période d'incubation ni sur la croissance des oisillons.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce ne présentant pas de menaces, elle est assez repandue au nord et au sud de la forêt équatoriale.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/01/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net