Roselin de Brandt

Leucosticte brandti - Brandt's Mountain Finch

Roselin de Brandt

Leucosticte brandti

(Bonaparte, 1850)


Ordre : Passériformes

Famille : Fringillidés  ;

Genre : Leucosticte

Espèce : brandti

Sous-espèces : 8 [+] [-]
Leucosticte brandti brandti(Himalayas)
Leucosticte brandti margaritacea(ne Kazakhstan, s Siberia and nw China)
Leucosticte brandti pamirensis(Tajikistan, Kyrgyzstan, ne Afghanistan and w China)
Leucosticte brandti haematopygia(n Pakistan, nw Himalayas and w Tibet)
Leucosticte brandti pallidior(wc China)
Leucosticte brandti intermedia(c China)
Leucosticte brandti audreyana(s Tibet, Nepal and Bhutan)
Leucosticte brandti walteri(e Tibet and sw China)

Chant :

Biométrie :

Taille : 19 cm
Envergure : -
Poids : 26.5 à 31 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : pěnkavice horská (cs), Mørkhovedet Fjeldfinke (da), Mattenschneegimpel (de), Brandt's Mountain Finch (en), Pinzón montano de Brandt (es), rakkavuoripeippo (fi), gyékény hópinty (hu), Fringuello montano testanera (it), シンジュマシコ (ja), Sotfjellfink (nb), Brandts Bergvink (nl), góralka ciemnogłowa (pl), Pinzão-montês-cinzento (pt), Жемчужный вьюрок (ru), horniačka tmavohlavá (sk), Grå alpfink (sv), 高山岭雀 (zh)

Identification :
Roselin de Brandt Les roselins de Brandt ont la taille d'un moineau. Ils se distinguent principalement par leur plumage sombre avec un croupion rose et une queue fourchue.
Chez les adultes, le front, la face et le capuchon sont brun foncé, contrastant fortement avec le reste du corps. Le reste des parties supérieures est brun plus clair avec des écailles couleur sable et une large tache blanchâtre au niveau des couvertures alaires. Les épaules ont une teinte pâle. Le croupion est rosâtre. Les rectrices présentent de larges bordures blanches. Les parties inférieures sont d'un gris terne. Les 2 sexes sont identiques.
Chez les juvéniles, le capuchon, les côtés de la tête et le cou forment un ensemble gris-brun. Le dessus est assez semblable à celui des adultes mais les plumes sont plus pâles avec des liserés plus fauves. Le rose sur le croupion est absent. Les parties inférieures sont semblables à celles des parents, mais avec une légère nuance fauve.
Les iris sont bruns. Le bec, les pattes et les pieds sont noirs en été. Le bec vire au brun pendant la saison hivernale.
Les différentes sous-espèces sont reconnaissables à la couleur plus ou moins sombre de leur plumage ainsi qu'à d'autres caractères distinctifs qui leur sont propres. La race walteri est largement la plus foncée, la race margaritacea présente la couleur la plus uniformément grisâtre. Les races audreyana et intermedia se signalent par leurs couleurs intermédiaires.

Chant : Le cri d'alarme est un "churr" rude et caractéristique rappelant à bien des égards celui des gros-becs et des traquets. Le cri de reconnaissance en vol est un "twitt twitt" qui porte à une assez longue distance. Le chant n'est pas décrit.

Habitat : Les roselins de Brandt sont des oiseaux montagnards. Ils nichent de 4 000 à 6 000 mètres d'altitude, en hiver ils descendent à des altitudes plus modestes jusqu'à 3 000 mètres. Ces oiseaux sont confinés aux habitats ouverts et désolés des hautes montagnes. A l'intérieur de ces biotopes arides, ils privilégient les zones humides comme les bords des plaques de neige fondante, les éboulis et les escarpement rocheux situés près des lacs et des torrents. Ils fréquentent également les endroits marécageux. En hiver, ils se rapprochent des vallées, bien que de nombreux individus continuent à séjourner à haute altitude.

Distribution : Les roselins de Brandt vivent en Asie Centrale, au nord de l'Afghanistan et du Pakistan, au nord et au nord-est de l'Inde, dans la chaîne de l'Himalaya, au Tibet, au Sinkiang, dans le nord-ouest de la Mongolie et le sud-ouest de la Chine. Leur aire de distribution est vaste et occupe plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés.

Sur ce territoire particulièrement développé, on distingue de nombreuses sous-espèces : L. b. brandti (Dzoungarie, est du Tien-Chan, ouest du Sinkiang) - L. b. haematopygia (nord du Pakistan, Karakoroum, Cachemire, Népal, Bhoutan, Sikkim, Arunachal Pradesh, sud du Tibet, nord-ouest du Seutchouan et du Tsin-ghaï, Buckhan Boda Chan) - L. b. pamirensis (ouest du Tien-Chan, Tadjikistan, Pamir, Ladakh, nord-est de l'Afghanistan et extrême ouest du Sinkiang) - L. b. walteri (Seutchouan, nord du Yunnan) - L. b. pallidior (Nan-Chan, Tien-Chan, nord du Tsinghaï (Tatung Chan, Koko Nor), Astin Tagh, Kouen Louen, sud-ouest du Sinkiang)) - L. b. incerta (extrême est d'Astin Tagh dans l'ouest du Nan-Chan) - L. b. audreyana, sud du Tibet (plateau du Xizang) - L. b. intermedia (Buckhan Boda Chan) - L. b. margaritacea (Tarbagataï, nord-ouest du Sinkiang, est du Tien-Chan, Altaï, nord-ouest de la Mongolie).

Comportements : Les roselins de Brandt vivent en couples ou en bandes qui peuvent compter jusqu'à 50 individus en été. Les rassemblements sont nettement plus importants pendant la période hivernale. Ces oiseaux qui volent en groupes compacts sont capables de réaliser des performances aériennes remarquables, tantôt évoluant au-dessus des falaises d'un vol indécis, tantôt plongeant en direction du sol à une vitesse incroyable avant de reprendre de l'altitude tout en poussant des cris puissants.
Les roselins de Brandt adorent chercher leur nourriture aux abords ds plaques de neige, le long des rives recouvertes de galets et au bord des lacs. Ils suivent en courant le lit des rivières et ils sont parfois arrosés par le clapotis du courant. Lorsqu'il parade, le mâle effectue des courbettes, contourne sa partenaire puis s'envole et atterrit à côté d'elle en faisant vibrer ses ailes à la manière d'un oisillon qui réclame sa pitance. Il lui arrive également de dresser la queue et de relever les ailes en émettant de douces notes musicales "pink pink". Parfois, le roselin de Brandt se pose près de sa compagne, pointe son bec vers le ciel et agite frénétiquement les ailes en lançant des "tri tri tri" brefs et mélodieux, rappelant par sa posture l'attitude d'un moineau domestique.

Nidification : La saison de reproduction se déroule de juin à août en ce qui concerne la race haematopygia qui vit dans l'Himalaya. Le nid est une coupe assez grossière fabriquée avec du crin et des plumes. Il est placé dans un trou sous un amas de pierres ou dans une cavité d'éboulis. La ponte comprend 3 ou 4 œufs d'un blanc immaculé dont la dimension moyenne est d'environ 22 millimètres sur 16. On ne possède aucune information sur la durée d'incubation ni sur le séjour des jeunes au nid. Au Kazakhstan, les jeunes prennent leur envol en août. Les deux parents s'occupent de nourrir la couvée. Il n'y a généralement qu'une seule nichée par saison.

Régime : Les roselins de Brandt sont presque exclusivement végétariens : ils consomment des jeunes pousses, des graines, des fleurs et des particules végétales provenant de plantes alpines telles que les sauges, les armoises et le sedum. Quelques insectes sont également ingurgités.

Protection / Menaces : La population globale n'est pas quantifiée mais elle semble stable. Dans la plus grande partie de son aire de distribution, cette espèce paraît assez courante voire abondante durant la saison hivernale. D'après Birdlife, le roselin de Brandt est classé comme "de préoccupation mineure".

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 14/06/2011 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 31/10/2014 04:35:28 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Roselin de Brandt