Rossignol à tête rousse

Larvivora ruficeps - Rufous-headed Robin

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Larvivora

  • Espèce
    :

    ruficeps

Descripteur

Hartert, 1907

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    :
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

En raison de l'agencement de leurs couleurs resplendissantes et de leurs chants mélodieux, les Rossignols à tête rousse figurent vraisemblablement parmi les oiseaux les plus séduisants du continent asiatique. Ces migrateurs de faible distance sont considérés comme monotypiques, les 2 partenaires semblant rigoureusement identiques.
Le mâle est inoubliable, nul autre muscicapidés ne possède de calotte aussi éclatante, de couleur châtain-roux. Les lores noires rejoignent les courbures sombres des côtés du cou. Les parties inférieures ont la même couleur grise que celle des tourterelles, les rectrices gris foncé ont des bases rousses sur les bordures externes de la queue. Le menton et le haut de la poitrine sont soulignés par une bande pectorale blanche qui forme une ligne de démarcation avec la poitrine baveuse grise.
La femelle et assez semblable à la femelle du Rossignol bleu (L. cyane) mais les oreillons sont plus sombres, la gorge est ponctuée de sombre. Les flancs sont plus gris que chamois mais la queue est teinté de roux et non pas de bleu terne.
Apparemment, les immatures ne sont pas décrits.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Rufous-headed Robin,
  • Ruiseñor Cabecirrojo,
  • Rotkopfnachtigall,
  • vörösfejű vörösbegy,
  • Roodkopnachtegaal,
  • Pettirosso testarossiccia,
  • Rosthättad näktergal,
  • Rødhettenattergal,
  • slávik hrdzavohlavý,
  • slavík čínský,
  • Shensinattergal,
  • kiinansatakieli,
  • rossinyol cap-roig,
  • słowik rdzawogłowy,
  • rudgalvīte,
  • Красноголовый соловей,
  • ズアカコマドリ,
  • 棕头歌鸲,
  • 棕頭歌鴝,

Voix chant et cris

Les cris sont des "touiii", des "toc" ou des "sii" qui servent souvent de notes introductives au chant. Le chant principal est absolument remarquable : c'est une série de phrases puissantes, riches et musicales qui sont entrecoupées par de très brèves pauses. Elles ressemblent à des sifflements qui ont une sonorité de flûte, ce qui peut être retranscrit de la façon suivante : "sii...chulia chulia chulia chulia" ou bien "sii tlu tlu tlu...wee tuuchuchu". Le chant possède de multiples variantes, il se termine assez souvent par des grincements. Il est délivré à partir du couvert dense, il commence à partir de la mi-journée et se poursuit toute l'après-midi. La période des chants est très courte, de la mi-mai ou de la fin mai jusqu'à la fin de juin, ce qui coïncide avec la nidification.

Habitat

Les Rossignols à tête rousse nichent dans les forêts tempérées de conifères et d'arbres à feuilles caduques. On les trouve également dans les broussailles qui perdent régulièrement leur couverture. Ils apprécient particulièrement les vallées étroites creusées par les rivières entre 2 400 et 2 800 mètres d'altitude. Apparemment à de moyennes altitudes, ils sont remplacés par les Rossignols indiens (Luscinia brunnea).
Ils fréquentent aussi les parcelles arides de conifères formant un mélange savant avec les feuillus, les arbrisseaux, les denses massifs de bambous et les ravins parcourus par des cours d'eau à fort débit. On peut les apercevoir le long des cours d'eaux parsemés de rocailles, les rives des petites rivières dont les berges sont recouvertes d'une riche couche d'herbes ou d'un épais tapis de feuilles. Occasionnellement, on les trouve dans les galeries de bouleaux et de conifères mêlées à des bambous.
La végétation qui occupe les quartiers d'hiver est plus incertaine. Elle est composée souvent de broussailles d'éricacées (bruyères, myrtilles, arbrisseaux), à des altitudes qui culminent aux alentours de 2 000 mètres.

Comportement traits de caractère

On connaît peu d'informations sur les mœurs de cette espèce. Ce rossignol très timide et pratiquement insaisissable vit dans la forêt subalpine pendant la saison estivale et on ne peut le repérer que grâce à ses cris. Sa posture rigide, sa queue extrêmement relevée au-dessus de son corps sont les signes de sa grande vigilance. Il se déplace silencieusement et rapidement, ce qui lui permet d'échapper assez aisément à toute détection. Il se perche sur les branches basses où il se pose à très faible hauteur. au-dessus du sol.

Alimentationmode et régime

Les Rossignols à tête rousse ont un menu assez énigmatique. Probablement, ils consomment des invertébrés, des vers de terre, des larves d'insectes mais aussi des arachnidés. D'après le sondage de leur estomac, ils ingèrent aussi des fragments de plantes et de végétaux.

Reproduction nidification

Les Rossignols à tête rousse se reproduisent du mois de mai au mois d'août. Leur nid est placé jusqu'à 50 centimètres de hauteur sur la fourche moussue d'un petit arbre. Le Handbook des oiseaux du Monde ne fournit aucune autre information. La durée d'incubation et le séjour des jeunes oisillons au nid ne sont pas connus pour l'instant.

Distribution

Les Rossignols à tête rousse nichent dans le centre-est de la Chine (plus particulièrement le sud du Shaanxi et le nord du Sichuan). Le reste de l'année (soit une vaste période qui s'étale d'avril à juillet), ils résident dans le sud-est asiatique. Des rapports les signalent dans les montagnes de la péninsule malaise à leur arrivée au mois de mars. Ces oiseaux sont monotypiques, ils n'ont aucune sous-espèce.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Rossignols à tête rousse sont classés comme vulnérables pour la raison que leur population globale paraît bien plus réduite qu'il y a quelques dizaines d'années. Ce déclin constant est dû principalement à la perte ou à la dégradation de leur habitat bien qu'ils soient tolérants d'une grande variété d'endroits et de paysages.
D'après Birdlife International, leurs effectifs varient de 1 000 à 2 500 individus matures. Le Handbook produit une évaluation moins alarmiste. Selon lui, les effectifs varient de 2 500 à 10 000 oiseaux.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Rossignol à tête rousseFiche créée le 03/12/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-12-03 19:34:18 © 1996-2019 Oiseaux.net