Rouloul ocellé

Caloperdix oculeus - Ferruginous Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Caloperdix

  • Espèce
    :

    oculeus

Descripteur

Temminck, 1815

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 191 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les roulouls possèdent un bec relativement long, noir ou noir-brunâtre, des iris sépia-brun, des pattes vert-olive ou vert jaunâtre équipées d'un ou deux éperons. Les deux sexes sont identiques quoique la femelle ne soit pourvue que d'un éperon, voire pas du tout. Les adultes ont une tête, un cou, une poitrine et des flancs couleur rouille, une gorge et des faces latérales de la tête plus pâles et plus chamoisées. Une légère ligne sombre parcourt l'arrière de l'oeil. La partie centrale du ventre est blanchâtre. L'avant des flancs, les côtés de la poitrine et le manteau sont noirs, chaque plume étant nettement et étroitement bordée de blanc. La partie inférieure des flancs est partiellement ponctuée de noir alors que les couvertures caudales sont barrées. Les ailes sont entièrement brun-olive. Chaque plume porte une tache subterminale noire en forme de goutte ou de rond qui est plus large sur les tertiaires et plus discrète sur les couvertures. Le croupion et les couvertures sus-alaires sont noirs, avec des marques rousses en forme de chevron sur chaque plume. La queue affiche une teinte résolument noire.
Les juvéniles ressemblent assez aux adultes mais en plus terne et leur teinte genérale est plus grise et roux brunâtre. Toutes les plumes pâles ont une bordure chamois plutôt que blanchâtre. Les barres et les mouchetures irrégulières noires forment une sorte de bande pectorale. La nuque porte des écailles noirâtres.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Caloperdix oculeus oculeus (se Myanmar and sw Thailand to Malay Pen)
  • Caloperdix oculeus ocellatus (Sumatra)
  • Caloperdix oculeus borneensis (Borneo)

Noms étrangers

  • Ferruginous Partridge,
  • Perdicilla Herrumbrosa,
  • Perdiz-do-bosque-ferruginosa,
  • Augenwachtel,
  • rozsdás szemesfogoly,
  • Gevlekte Bospatrijs,
  • Pernice tabaccata,
  • Rostskogshöna,
  • Rusthøne,
  • kurička lesná,
  • koroptev lesní,
  • Rødbrun Skovhøne,
  • ruostepuupyy,
  • rul-rul fuliginós,
  • rdzawopiór,
  • Глазчатая куропатка,
  • Puyuh tarun-tarun,
  • アカチャシャコ,
  • 锈红林鹧鸪,
  • นกกระทาสองเดือย,
  • 鏽紅林鷓鴣,

Voix chant et cris

Habitat

Les roulouls ocellés fréquentent les forêts pluviales avec des arbres à feuilles persistantes ou semi-persistantes, y compris dans les régions marécageuses. On les trouve également dans les boisements de collines arides, les peuplements secondaires pourvu qu'ils possèdent suffisamment de bambous. A Sumatra, les broussailles secondaires sont considérées comme leur habitat principal. Ces oiseaux sont présents jusqu'à 1200 mètres d'altitude en Thaïlande et jusqu'à 1000 mètres partout ailleurs. Dans la péninsule malaise, ils prennent de la hauteur et sont souvent aperçus sur les pentes des collines, probablement parce qu'ils veulent s'affranchir de la pression exceptionnelle qui se développe dans les régions de plaines.
Les roulous ocellés sont endémiques du sud-est de l'Asie, de l'extrême sud du Myanmar et du sud de la Thaïlande jusqu'à la pointe de la péninsule malaise, Sumatra et Bornéo. Dans cette dernière île, ils sont présents sur les reliefs, notamment à Sabah et à Sarawak.

Comportement traits de caractère

Les roulouls ocellés vivent en solitaire ou en couple, cependant des rapports non confirmés font état de l'existence de petits groupes. Le cri d'alarme du mâle est une série de notes montantes répétées à 8 ou 9 reprises. Elles accélèrent progressivement 'pi-pi-pi-pipipipipi' et sont interrompues par quatre notes trisyllabiques 'ii-ter-rang' ou 'dit-duit, dit-duit' qui résonnent de façon métallique. La femelle répond par des notes sifflantes qui remontent rapidement. Souvent, les couples voisins réagissent en émettant un cri de réponse.

Alimentation mode et régime

Les roulouls mangent des graines, des baies, des feuilles et des coléoptères, ce qui fait penser qu'il picore sur le plancher des forêts et dans la végétation basse plutôt que de gratter extensivement dans la litière ainsi que le font de nombreux gallinacés.

Reproduction nidification

A Bornéo, le nid est recouvert d'une coupole et possède un trou 2 ou 3 centimètres au dessus du sol. La période de nidification intervient en général au mois de décembre et de janvier. Dans les montagnes de Sumatra, un jeune couvert de duvet a été recuelli en août-septembre. Un juvénile parvenu à mi-croissance a été aperçu en septembre dans la péninsule malaise. On ne possède pas les renseignements dans la nature, toutefois en captivité, les femelles pondent 8 à 10 oeufs blanc brillant. L'incubation varie entre 18 et 20 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 11/12/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net