Rufipenne de Waller

Onychognathus walleri - Waller's Starling

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Onychognathus

  • Espèce
    :

    walleri

Descripteur

Shelley, 1880

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 73 à 92 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rufipenne a une relative petite taille, il est sombre, présente une courte queue arrondie et a des yeux rouges. Chez le mâle adulte de la race nominale, le capuchon est bleu-noir terne, la nuque et les couvertures auriculaires sont noir brillant avec de légers reflets métalliques verts. Le manteau, le dos et le croupion ont la même teinte que la calotte, les ailes et la queue sont également bleu-noir terne. Les primaires sont brun rougeâtre avec de larges terminaisons noires. En vol, la tache alaire semble bien centrée.
Le menton et la gorge sont noir-brillant avec un lustre vert, les parties inférieures noir terne sont nuancées de bleu. Les iris sont rouge foncé, le bec et les pattes noirs.
La femelle diffère de son partenaire en présentant un capuchon, une nuque, des côtés de la tête, un menton et une gorge gris cendré. La nuque est striée de vert métallique sombre, la zone qui va de la poitrine aux sous-caudales est charbonneuse terne.
Les juvéniles ressemblent au mâle, mais n'ont pas de reflets lustrés sur le plumage. Leurs iris sont brun foncé.
La race elgonensis à des ailes plus courtes et un bec plus large et plus plat que la nominale. Chez la femelle, le gris de la tête et de la gorge est plus restreint, le capuchon, la nuque et la gorge sont moins fortement striés. La race preussi est identique à la précédente, mais de plus petite taille.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Onychognathus walleri preussi (se Nigeria, w Cameroon and Bioko I.)
  • Onychognathus walleri elgonensis (s Sudan and e DRCongo to w Kenya)
  • Onychognathus walleri walleri (c Kenya, Tanzania and n Malawi)

Noms étrangers

  • Waller's Starling,
  • Estornino de Waller,
  • Estorninho-de-waller,
  • Wallerstar,
  • Waller-dalosseregély,
  • Wallers Spreeuw,
  • Storno di Waller,
  • Wallers glansstare,
  • Fjellskogstær,
  • liskavec krátkozobý,
  • špaček hvízdavý,
  • Korthalet Stær,
  • töpörakkeli,
  • estornell de Waller,
  • czarnotek krótkosterny,
  • Уоллеров длиннохвостый скворец,
  • コンゴクリバネテリムク,
  • 高山栗翅椋鸟,
  • 高山栗翅椋鳥,

Voix chant et cris

Les rufipennes de Waller ont un cri de contact qui est composé d'un sifflement puissant et clair. Ce cri est utilisé par les couples en vol mais aussi par les mâles à partir d'un perchoir. On peut également entendre un sifflement bref et bisyllabique émis par le mâle à l'intention de sa compagne pour l'attirer hors du nid.
Le cri d'alarme est une note rude et grinçante qui est assez semblable à celle des autres rufipennes du genre Onychognathus.

Habitat

Le rufipenne de Waller est un oiseau des forêts de montagnes dont les arbres sont parvenus à un bon stade de maturité. On le trouve aussi dans les petits îlots résiduels de forêt, il vit entre 1 000 et 2 800 mètres d'altitude au Cameroun et au Malawi et jusqu'à 3 000 mètres au Kenya. Cependant, il peut descendre jusqu'à 200 m dans l'île de Bioko et jusqu'à 3 00 mètres dans les monts Usambara en Tanzanie.
Le rufipenne de Waller fréquente principalement la canopée, mais il s'installe dans les étages inférieurs en cas de fortes rafales de vent.

Comportement traits de caractère

D'après Sclater et Moreau, les rufipennes de Waller sont des oiseaux très combattifs. Ils pourchassent les calaos et ils s'installent vraiment sur leur dos en vol. Ces oiseaux ont une concurrence sévère avec les rufipennes de Kenrick lorsque ceux-ci prospectent dans les arbres pour trouver une cavité disponible. Cependant, après des escarmouches assez rudes, les deux espèces finissent par se tolérer et entament une cohabitation dans le même arbre. Selon certains observateurs, les rufipennes de Waller ont un assez vaste territoire sur lequel ils sont particulièrement conciliants. Les couples non-nicheurs outrepassent parfois ceux qui se reproduisent mais ils peuvent utiliser le même habitat sans avoir à subir leur agressivité.
De larges bandes se forment en dehors de la saison de nidification, elles rassemblent plus de 50 individus sur le plateau Niyka au Malawi et 80 à 100 oiseaux au Kenya.

Alimentation mode et régime

Les rufipennes ont un régime mixte composé de plantes et de petits animaux. Dans la catégorie des végétaux, on trouve de la cannelle, du genévrier , des fruits du genre Bridelia et Rapanea mais surtout des figues. En ce qui concerne, les matières animales, on trouve des caméléons, des araignées, des insectes y compris des termites. Les rufipennes de Waller inspectent surtout la canopée où ils s'agrippent aux fines branches grâce auxquelles ils ont accès aux parties terminales des fruits. Les insectes sont l'objet de poursuites aériennes ou bien sont glanées sur les branches.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de novembre à décembre au Cameroun, en novembre et en mars-avril dans l'est du Zaïre, en mai en Ouganda, en août-septembre au Kenya et d'août à novembre au Malawi.
Les rufipennes de Waller sont monogames et ils établissent des liens conjugaux avec la même partenaire pendant de longues années. Le nid est construit indifféremment dans un arbre mort ou en bonne santé, entre 4 et 20 mètres au-dessus du sol. Les 2 partenaires transportent les matériaux qui servent à la construction de l'édifice, c'est à dire de la mousse, de l'écorce, des feuilles mortes. Tous ces végétaux sont liés ensemble par des fines brindilles, des lianes, des fibres végétales et forment une coupe peu profonde dans laquelle est déposée la ponte. Celle-ci comprend 1 à 3 œufs de couleur bleu-vert qui sont couvés par la femelle seule pendant environ 13 à 16 jours. Les deux parents nourrissent ensemble les oisillons avec des insectes pendant une période de 23 à 30 jours.
La productivité des nids est apparemment assez basse, l'attaque par les prédateurs étant la source principale de l'échec des nichées. Au Malawi , la plupart des nids ne produisent qu'un seul petit à l'envol.

Distribution

Ce passereau de taille moyenne est originaire des latitudes équatoriales de l'Afrique. Son aire de distribution est morcelée en une mosaïque de petites populations qui s'étendent du sud du Nigéria jusqu'au littoral de la Tanzanie. il y a officiellement 3 sous-espèces dont voici la liste de l'ouest à l'est : O. w. preussi (Sud-Est-Nigéria (plateau d'Obudu), ouest du Cameroun et Bioko Island (Fernando Póo)). - O. w. elgonensis (sud du Soudan, est de la République Du Congo, sud-ouest de l'Ouganda, Ouest-Rwanda, Ouest-Burundi, et mont Elgon (à la frontière de l'Ouganda-Kenya et ouest du Kenya (ouest de la Rift Valley))). - O.w.walleri, la race nominale (montagnes du Kenya à l'est de la vallée du Rift, sud de la Tanzanie et nord du Malawi).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même considérée comme assez commune dans de nombreuses régions de son aire de distribution. Au Malawi, sur le plateau Nyika, les densités sont estimés à 12 couples tous les 160 hectares. Le rufipenne de Waller est capable de s'adapter à des habitats forestiers qui sont réduits au stade de petit îlots résiduels.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/03/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net