Serpentaire bacha

Spilornis cheela - Crested Serpent Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Spilornis

  • Espèce
    :

    cheela

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 76 cm
  • Envergure
    : 123 à 155 cm.
  • Poids
    : 420 à 1800 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace au plumage et au dessus brun foncé possède une taille qui varie considérablement (voir les données biométriques). La tête porte une large huppe touffue et arrondie. En vol, le bacha se reconnaît facilement grâce à la large bande blanche qui souligne les bordures noires des ailes et de la queue. Lorsqu'il est posé, on distingue très nettement les parties inférieures brun clair qui sont tapissées de petites ocelles blanches au niveau de la poitrine et du ventre. Les sexes sont identiques mais il peut y avoir des différences assez prononcées chez les individus en fonction de l'âge. La face présente une large zone de peau nue jaune au niveau de la cire, des lores et de la base du bec. Les pattes non emplumées sont également jaunes.
Chez les juvéniles, les plumes de la tête, la nuque et la crête sont chamois ou blanc-fauve avec des pointes noires. Les parties supérieures sont d'un brun plus pâle que celui des adultes. La queue porte plusieurs bandes sombres et brun blanchâtre. Les parties inférieures sont chamois clair avec d'irrégulières taches brunes en forme de gouttes et des stries au niveau de la poitrine et des flancs. La couleur générale ressemble quelque peu à celle du faucon du Groenland (Falco rusticolus).

Indications subspécifiques 21 Sous-espèces

  • Spilornis cheela cheela (n India, Nepal, Bhutan)
  • Spilornis cheela melanotis (s India)
  • Spilornis cheela spilogaster (Sri Lanka)
  • Spilornis cheela burmanicus (Myanmar to sw China and c and s Indochina)
  • Spilornis cheela ricketti (s China, n Vietnam)
  • Spilornis cheela malayensis (Malay Pen., n Sumatra)
  • Spilornis cheela davisoni (Andaman Is.)
  • Spilornis cheela perplexus (s Ryukyu Is.. Japan.)
  • Spilornis cheela hoya (Taiwan)
  • Spilornis cheela rutherfordi (Hainan I.. off se China.)
  • Spilornis cheela pallidus (n Borneo)
  • Spilornis cheela richmondi (s Borneo)
  • Spilornis cheela natunensis (Natunas and Belitung Is.. off Borneo.)
  • Spilornis cheela sipora (Mentawai Arch.. off w Sumatra.)
  • Spilornis cheela batu (s Sumatra, Batu Is.)
  • Spilornis cheela asturinus (Nias I.. off w Sumatra.)
  • Spilornis cheela abbotti (Simeulue I.. off w Sumatra.)
  • Spilornis cheela bido (Java, Bali)
  • Spilornis cheela baweanus (Bawean I.. off n Java.)
  • Spilornis cheela palawanensis (Palawan. w Philippines.)
  • Spilornis cheela minimus (c Nicobar Islands)

Noms étrangers

  • Crested Serpent Eagle,
  • Culebrera Chiíla,
  • Águia-serpentária-de-crista,
  • Schlangenweihe,
  • kontyos kígyászsas,
  • Indische Slangenarend,
  • Serpentario crestato,
  • Indisk tofsormörn,
  • Orientsnokørn,
  • hadiar čepcový,
  • orlík chocholatý,
  • Toppet Slangeørn,
  • harjakotka,
  • àguila serpera crestada,
  • wężojad czubaty,
  • cekulainais čūskērglis,
  • Хохлатый змееяд,
  • Elang-ular bido,
  • カンムリワシ,
  • 蛇雕,
  • เหยี่ยวรุ้ง,
  • 大冠鷲〔蛇鵰〕,

Voix chant et cris

Serpentaire bacha
adulte

Quand il plane, le serpentaire bacha lance de puissants sifflements aigus "kee-kee-kee" ou "kkek-kek-kek-kee". Ces cris perçants sont habituellement précédés d'une double note "whi-whi" ou d'une triple note courte "pu-pu'pu" qui est émise en sourdine et qu'on ne peut entendre qu'à une très faible distance. Le serpentaire bacha peut chanter également à partir d'un perchoir, mais il semble bien que sa voix ne rend son plein effet que lorsqu'il plane ou lorsqu'il est en vol.

Habitat

Les serpentaires bachas apprécient surtout les endroits bien boisés et humides mais ils sont capables de s'adapter à tous les types de forêts, de plaine ou de moyenne montagne. On les trouve également dans les plantations de thé, dans les savanes arborées et dans les mangroves. Ils évitent cependant l'intérieur des forêts denses, accordant leur préférence aux boisements en cours de régénération, aux clairières, aux lisières et aux trouées dans lesquelles ils peuvent s'engouffrer. L'habitat des serpentaires bachas se situe du niveau de la mer jusqu'à 1900 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Le serpentaire bacha vit en solitaire ou plus habituellement en couple. Il est assez facilement observable car il se tient assez en évidence, dressé de façon rectiligne, sur un perchoir à la limite de la forêt, dans une clairière, le long d'une rivière boisée, ou sur les contreforts d'un ravin couvert de jungle. Il reste cependant légèrement masqué par le feuillage, bénéficiant d'un point d'observation qui domine les environs et qui lui permet de surveiller le mouvement des proies. Quand il est inquiet ou alarmé, le serpentaire bacha dresse la huppe de sa nuque et il encadre alors sa face avec sa magnifique collerette noire et blanche.

Assez régulièrement on peut le voir planer et effectuer de larges cercles au-dessus de la canopée. Pendant qu'il plane à des hauteurs considérables au point qu'il n'est souvent plus qu'un simple petit point dans le ciel, il lance des sifflements puissants et stridents. Pendant la saison de nidification, le serpentaire bacha devient encore plus bruyant et multiplie les parades aériennes composées de plongeons rapides et de culbutes. Ces parades impliquent parfois 3 individus qui évoluent alors en triangle

Alimentation mode et régime

Les serpentaires bachas chassent surtout des reptiles, en particulier des serpents arboricoles. Ils attrapent également quelques mammifères, des crabes, des anguilles et des oiseaux. Dans cette dernière catégorie, ils se concentrent surtout sur les faisans et les perdrix. Ils chassent souvent à l'affût à partir d'un perchoir bien en évidence situé près d'une clairière, d'une rivière ou à l'orée d'une zone boisée. Les serpents sont capturés à terre ou dans les arbres après un court plongeon. Les poussins des basses-cours font également l'objet de leur convoitise. Ils planent pendant de longs moments dans les airs pour repérer leurs proies.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon les régions. Elle dépend en grande partie de la date des précipitations, les populations du nord de l'aire déposant principalement leurs œufs à la saison sèche. Les pontes ont lieu de décembre à mars dans le sud de l'Inde, de février à mai dans le nord ainsi qu'au Sri Lanka. Elles interviennent de février à avril en Birmanie et à Sumatra. Une seconde ponte a été observée en juin en Birmanie. Le nid est une structure assez massive construite avec des morceaux de bois et des brindilles, garnie parfois avec des feuilles vertes. Il est placé à une grande hauteur dans un arbre proche d'une clairière, de préférence dans un lieu non éloigné d'une source ou d'un cours d'eau. La ponte ne contient toujours qu'un seul œuf. Celui-ci possède une belle apparence, avec un grand nombre de couleurs et de taches. Il est principalement crème ou jaune-pâle et la coquille est parsemée de grosses marques rouge brunâtre. Sa taille moyenne est 72 millimètres sur 56. Les deux parents unissent leurs efforts pour la construction du nid mais en ce qui concerne l'incubation,qui dure environ 35 jours, la femelle est seule. A sa naissance, l'oisillon a un duvet blanc, il reçoit la nourriture de la part des 2 adultes. La durée de séjour au nid est inconnue, mais d'après des renseignements en provenance de Malaisie, le petit est nidicole et reste dépendant de ses parents de longs moments après son envol.

Distribution

Le serpentaire bacha vit dans le quart sud-est du continent asiatique. Son aire de distribution couvre un vaste espace géographique qui va du sud du Pakistan jusqu'au sud de la Chine en passant par l'Inde, la Birmanie, la Thaïlande, l'Indochine et la péninsule malaise. Au sud, elle s'étend jusqu'à Sumatra, Bornéo et les grandes îles de la Sonde. 21 sous-espèces sont officiellement reconnues : S.c. cheela (nord de l'Inde et Népal) - S.c. melanotis (Inde du Sud à partir du Gujarat et des plaines du Gange) - S.c. spilogaster (Sri Lanka) - S.c. burmanicus (Birmanie, sud-ouest de la Chine, Thaïlande et Indochine) - S.c. davisoni (îles Andaman et peut être aussi les îles Nicobar) - S.c. minimus (centre des îles Nicobar) - S.c. ricketti (Nord-Vietnam, sud-centre et sud-est de la Chine) - S.c. perplexus (archipel des Ryukyu) - S.c. hoya (Taïwan) - S.c. rutherfordi (Hainan) - S.c. palawanensis (Palawan ,Philippines) - S.c. pallidus (plaines du nord de Bornéo) - S.c. richmondi (sud de Bornéo) - S.c. natunensis (îles Natuna et Belitung, au large de Bornéo) - S.c. malayensis (péninsule malaise à partir du sud Tenasserim, Anambas Island et nord de Sumatra) - S.c. batu (sud de Sumatra et Batu Island) - S.c. abbotti (île Simeulue, au large de Sumatra) - S.c. asturinus (île Nias, au large de Sumatra) - S.c. sipora (île Mentawai, au large de Sumatra) - S.C. bido (Java et Bali) - S.c. baweanus (île Bawean, au large de Java).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les serpentaires bachas ne sont pas globalement menacés. Sur l'ensemble de leur aire, ils sont même répandus et communs. Dans certaines régions, ils sont considérés comme abondants. Ces oiseaux n'ont pas de prédateur et on ne leur connaît aucun ennemi. Ils sont capables de s'adapter aux habitats détériorés. Des renseignements supplémentaires sont toutefois souhaités pour améliorer la conservation des races insulaires qui vivent dans un périmètre assez réduit et qui sont plus fragiles que les sous-espèces continentales.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/10/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net