Solitaire ardoisé

Myadestes unicolor - Slate-colored Solitaire

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Myadestes

  • Espèce
    :

    unicolor

Descripteur

Sclater, PL, 1857

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 30 à 44 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont pratiquement identiques. Chez les adultes, les parties supérieures sont gris-ardoise, avec une teinte plus claire sur le front et une nuance plus olive sur le manteau, le dos, le croupion et les sus-caudales. Les grandes et les moyennes couvertures sont brun noirâtre, les premières ayant des bordures et des terminaisons légèrement plus claires. La base des secondaires est recouverte d'une petite tache carrée orange clair qu'on n'aperçoit qu'à faible distance. Les tertiaires ont de larges liserés grisâtres mais les vexilles intérieures sont brunes. Les couvertures sous-alaires sont majoritairement blanchâtres avec une légère teinte chamoisée et un bord argenté.
La queue est brun noirâtre, excepté les rectrices centrales qui ont des liserés grisâtres et la paire de rectrices les plus externes qui ont des pointes blanches. Les lores sont noirs, de longs croissants blanchâtres ornent le dessous et le dessus de l'œil. Les joues et les couvertures auriculaires jusqu'aux côtés du cou sont gris. On peut apercevoir une indication de moustache qui est soulignée par un trait malaire plus sombre.
Les parties inférieures sont gris terne, avec une nuance plus claire sur le menton, la gorge, le ventre et les flancs. Les côtés de la partie inférieure de la poitrine et les flancs peuvent également être teintés d'olive.
Le bec varie du gris sombre au noir-corne. Les pattes et les pieds sont couleur chair. En plumage usé, les couvertures alaires deviennent plus brunes avec des liserés chamois sableux sur les bordures extérieures.
Les juvéniles ressemblent aux adultes mais les parties supérieures sont plus sombres et tachetées de chamois de la nuque jusqu'aux sus-caudales en passant par les scapulaires, le manteau et le dos. Certaines couvertures ont des terminaisons orange. Les plumes des parties inférieures ont des centres blanchâtres et des mouchetures plus sombres sur les pointes, ceci étant particulièrement net sur la poitrine.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Slate-colored Solitaire,
  • Solitario Unicolor,
  • Schieferklarino,
  • egyszínű klarinétmadár,
  • Leigrijze Solitaire,
  • Solitario ardesia,
  • Skiffersolitär,
  • Skifersolitærtrost,
  • drozdovec modrosivý,
  • lesňák šedý,
  • Skiferklarinetfugl,
  • savirastuli,
  • solitari unicolor,
  • klarnetnik jednobarwny,
  • Серый дрозд-отшельник,
  • ムジヒトリツグミ,
  • 灰孤鸫,
  • 灰孤鶇,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "rran" ou un "rrank" sec qui a une qualité nasale. On peut également entendre assez couramment un "zzrink" bourdonnant qui sert sans doute de cri d'alarme. Les solitaires ardoisés sont des chanteurs remarquables qui délivrent une partition composée de notes magnifiques. Le chant commence de façon lente et hésitante puis il prend progressivement de l'assurance. La partie centrale est alors formée de notes claires et tremblantes qui résonnent comme des sifflements ou des morceaux de flûte. La partie terminale est un trille descendant formé de notes plus espacées.

Habitat

Les solitaires ardoisés fréquentent les forêts de nuage, les zones boisées mixtes de chênes et de pins, les forêts sempervirentes humides et les versants recouverts de buissons. Au Salvador et au Mexique, on les trouve dans les zones tropicales et subtropicales, à des altitudes qui varient de 1 000 à 2 700 mètres. Dans le centre du Chiapas, au Guatemala et au Honduras, elles résident à des altitudes plus modestes situées entr 300 et 1 850 mètres.

Comportement traits de caractère

Les solitaires ardoisés sont généralement très timides et extrêmement discrets. Ils restent dans les sous-bois des forêts épaisses ou dans les petits ravins ombragés. Ils préfèrent habituellement chercher leur nourriture à l'étage inférieur de la végétation, à faible hauteur par rapport au sol. Néanmoins, parfois, ils prospectent à des niveaux supérieurs dans les arbres et dans les broussailles .
Les déplacements de ces oiseaux ne sont pas bien connus. Toutefois, les populations du Salvador sont sujettes à des mouvements altitudinaux. Pendant la période hivernale (février-mars), elles descendent à des hauteurs où le climat leur convient mieux. Dans le sud du Mexique (Vera Cruz) et le nord du Belize, ces oiseaux parviennent même jusqu'au niveau de la mer.

Alimentation mode et régime

D'après le Handbook, on ne possède aucun renseignement concernant le régime alimentaire. Toutefois, Peter Clement signale que cet oiseau peut être souvent aperçu à proximité des arbres qui portent des fruits et des baies. Son menu est vraisemblablement assez comparable à celui des autres solitaires du genre Myadestes, c'est à dire qu'il est composé à la fois de matières végétales et d'insectes.

Reproduction nidification

La saison de reproduction est peu connue. La seule période dont on soit sûr est le mois de mars. Le nid est composé entièrement de mousse fraîche, l'intérieur est garni avec de fines radicelles. L'édifice est dissimulé dans une petite niche , dans la crevasse d'une berge ou même sous les frondes pendantes d'une grande fougère. Les œufs sont inconnus mais il est probable qu'ils soient semblables à ceux des autres solitaires du genre Myadestes.
La durée d'incubation et la durée de dépendance des jeunes vis à vis des adultes sont également ignorées.

Distribution

Les solitaires ardoisés sont originaires de l'Amérique Centrale. Ils occupent une aire de distribution très morcelée qui va du sud du Mexique jusqu'au Nicaragua. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : M. u. unicolor (sud du Mexique, dans les états de San Luis Potosi, Hidalgo, Puebla, Oaxaca, Vera Cruz et Chiapas) - M. u. veraepacis (zones montagnardes du Guatemala, du nord du Honduras et du Salvador) - M. u. pallens (nord-centre du Nicaragua)

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les solitaires ardoisés ne sont pas en danger. Ils sont même considérés comme communs ou assez communs sur la majorité de leur territoire dans les habitats qui leur conviennent. Les populations du Mexique ont été considérablement réduites en raison de la capture massive d'individus pour le commerce des cages et des volières. D'après Birdlife, l'aire de distriibution mesure environ 140 000 kilomètres carrés. Les effectifs sont estimés entre 20 000 et 50 000 oiseaux.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Solitaire ardoiséFiche créée le 25/05/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net