Souimanga à ventre jaune

Cinnyris venustus - Variable Sunbird

Souimanga à ventre jaune
♂ adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Nectariniidés

  • Genre
    :

    Cinnyris

  • Espèce
    :

    venustus

Descripteur

Shaw, 1799

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 5 à 10 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Souimanga à ventre jaune est un petit souimanga (10 cm), au bec un peu moins long que la tête, assez fort et régulièrement incurvé vers le bas, et au dimorphisme sexuel important.
Le mâle nuptial est particulièrement coloré. Ce qui frappe de prime abord est le fort contraste entre la poitrine d'un violet-pourpre brillant bordée de noir vers le bas et le ventre clair (blanc, jaune ou orange suivant les sous-espèces). On retrouve la couleur pourpre sur le front et le menton. Les lores sont noirs. Des touffes pectorales jaunes et/ou rouges sont visibles dans certaines circonstances de chaque côté de la poitrine, au poignet de l'aile. Vu de dos, il montre des parties supérieures (arrière de la calotte, nuque, manteau, dos, croupion, petites et moyennes couvertures alaires) d'un vert ou bleu-vert brillant. Le reste de l'aile est brun sombre, les grandes couvertures bordées de bleu-vert à l'état neuf. Les sus-caudales sont nettement bleu brillant et la queue est noire, bien nuancée de bleu. Les pattes et le bec sont noirs ; l'iris est brun sombre.
La femelle, plus petite que le mâle, a un plumage beaucoup plus discret et sans brillance. Les parties supérieures sont d'un brun-gris assez froid, plus ou moins nuancé d'olive suivant les sous-espèces et les individus. Les ailes sont d'un brun moyen et la queue, noirâtre lustrée de bleu, est bordée et terminée de blanchâtre. Un sourcil jaune pâle peu visible surligne l'œil sombre. Les lores sont brun sombre. Les parties inférieures sont jaune pâle chez la sous-espèce type, passant au blanchâtre à la gorge et aux sous-caudales.
Les jeunes ressemblent à leur mère, sans les zones claires de la queue. Un peu plus tard, on distinguera le jeune mâle à sa gorge marquée d'une bande longitudinale sombre.
Les 5 sous-espèces se distinguent surtout à la couleur du ventre des mâles qui va du blanc à l'orange, d'où le nom spécifique anglais "Variable Sunbird". La sous-espèce albiventris, que l'on trouve dans la corne de l'Afrique, est la moins colorée des 5. Le jaune est absent du plumage, chez le mâle comme chez la femelle. Le ventre est blanc et chez la femelle, il n'y a pas de nuance olive sur le dos. La plus colorée est la ssp igneiventris dont le mâle a, comme son nom l'indique, le haut du ventre couleur de feu et des touffes pectorales écarlates.
Au sud du continent, une des sous-espèces présente deux groupes d'oiseaux écologiquement bien différents. C'est l'illustration d'un phénomène de spéciation en cours qui, à terme, pourrait aboutir à de nouveaux taxons.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Cinnyris venustus venustus (Senegal and Gambia to Sierra Leone and east to n Cameroon and Central African Republic)
  • Cinnyris venustus fazoqlensis (e Sudan, Eritrea and n and w Ethiopia)
  • Cinnyris venustus albiventris (e and s Ethiopia, Somalia and ne Kenya)
  • Cinnyris venustus falkensteini (Gabon and w Angola to w Kenya, Tanzania and Mozambique)
  • Cinnyris venustus igneiventris (e DRCongo, Uganda, Rwanda and Burundi)

Noms étrangers

  • Variable Sunbird,
  • Suimanga variable,
  • Beija-flor-de-barriga-amarela,
  • Ziernektarvogel,
  • karcsú nektármadár,
  • Ornaathoningzuiger,
  • Nettarinia variabile,
  • Charmsolfågel,
  • Venussolfugl,
  • nektárovka ozdobná,
  • strdimil proměnlivý,
  • Savannesolfugl,
  • keltavatsamedestäjä,
  • Geelpenssuikerbekkie,
  • suimanga variable,
  • nektarnik fioletowy,
  • Разноцветная нектарница,
  • カワリタイヨウチョウ,
  • 杂色花蜜鸟,
  • 易變花蜜鳥,

Voix chant et cris

Le chant du Souimanga à ventre jaune se caractérise par de courtes phrases telles que "te-tch-weee", ascendantes ou descendantes, répétées 3 ou 4 fois et suivies de "ch" rapides en trilles. Quelques variantes sont notées : "tsrrr" suivi de "tschi-pu". Les appels sont des "chip-chip", "chop tsee-tsk-tsk", "tser-tze-zip" et "tew-tew-tew". Enfin les cris d'alerte, des "cheer-cheer" ou des "tshwee, tshwee, tshwee".

Habitat

Le Souimanga à ventre jaune est assez peu exigeant quant à son habitat arboré. Il fréquente aussi bien des milieux boisés sauvages comme la savane arborée, les forêts de Brachystegia, celles de Mopane au sud, etc., que des milieux arborés anthropisés, maillage agricole, plantations, et ce jusque dans les grandes villes où on le trouve dans les parcs et jardins et tous endroits incultes avec arbres. L'amplitude altitudinale est grande puisqu'on l'observe du niveau de la mer où il habite par exemple la mangrove, à 2 700 m dans les forêts d'altitude entre Ouganda et RDC. Il apprécie la proximité de l'eau. Dans le sud de son aire, il affectionne des milieux plus humides et plus boisés.

Comportement traits de caractère

Le Souimanga à ventre jaune est surtout actif le matin et en fin de journée et passe son temps à voler de fleur en fleur à la recherche du nectar dont il se nourrit ou à chasser les petits insectes qu'il capture en vol ou sur le feuillage et va consommer à l'écart. Il possède une bonne vision nocturne qui lui permet de se nourrir également la nuit.
L'espèce est sédentaire, mais sujette semble-t-il à des déplacements altitudinaux mal connus en fonction des conditions climatiques (température, pluviométrie). Il privilégie les zones humides à celles trop arides. On le rencontre généralement en couple quelle que soit la période de l'année ou en petits groupes familiaux. Il se mêle facilement à d'autres espèces d'oiseaux pour la recherche de nourriture.

Alimentation mode et régime

Comme tout nectariniidé, le Souimanga à ventre jaune se nourrit du nectar de nombreuses fleurs, y compris celles de Tapinanthus globiferus, longues fleurs fermées, qu'il ouvre lui-même avec son bec. Il se nourrit également de petits insectes, larves ou imagos, et d'araignées. Il les recherche au sol, en fouillant la terre du bec, mais surtout en vol. Il glane les insectes en virevoltant au milieu des grandes herbes ou des roseaux. Les araignées, quant à elles, sont en général prises directement sur leur toile.

Reproduction nidification

Le Souimanga à ventre jaune est monogame. La femelle entreprend seule la construction du nid qui peut lui demander 10 à 20 jours de travail. Elle l'accroche à de grandes herbes ou à une branche d'arbuste, à une hauteur de 2 à 9 m. Elle choisit parfois des endroits insolites, bois récemment brûlé, bâtiment abandonné,... De forme ovale, il est constitué de fins organes végétaux, tigelles, radicelles, feuilles linéaires sèches, fibres diverses, voire de feuilles et fleurs fraîches. Le tout est tenu par des fils de soie d'araignée. Le trou d'entrée rond est situé sur le côté, protégé par un petit rebord. La femelle tapisse l'intérieur du nid d'éléments douillets comme les organes de dispersion aérienne des graines de clématites ou de chardons argentés.
La ponte a lieu toute l'année au sein de l'aire de nidification, mais à des périodes différentes suivant les régions. Des secondes pontes sont connues. La femelle pond un à trois œufs blancs à gris verdâtre fortement mouchetés de gris brun et de marron. Elle incube seule pendant 14 jours. La structure du nid et les matériaux utilisés pour en tapisser l'intérieur permettent de conserver une bonne température interne et donnent l'opportunité à la femelle de s'absenter le matin et en fin de journée pour aller se nourrir. Pendant le temps de la nidification et de l'incubation, le mâle assure la défense du territoire, chantant sur les perchoirs stratégiques. Il se joindra ensuite à la femelle pour nourrir les oisillons pendant une quinzaine de jours. Après quoi, les jeunes quitteront le nid mais resteront dépendants des deux parents un certain temps. Le nid du Souimanga à ventre jaune est parasité par le Coucou de Klaas.

Distribution

Le Souimanga à ventre jaune est exclusivement africain. Son aire de distribution peut être scindée en 3 ensembles. Le premier va du Sénégal à la RCA en une bande suivant la côte. Le second occupe l'est du continent, de l'Erythrée à la Tanzanie et de la corne de l'Afrique à l'est de la RDC. Enfin, un dernier bloc se trouve au centre sud, du sud de la RDC au Zimbabwé et de l'Angola au Mozambique. On ne lui connaît pas de mouvements migratoires.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Souimanga à ventre jaune est fréquent dans la plus grande partie de son aire de répartition et n'est pas menacé. Il est cependant rare dans l'extrême sud de l'aire. On le trouve dans la majorité des zones protégées, ce qui est un atout pour la conservation de l'espèce.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/07/2017 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net