Sporophile noir et roux

Sporophila nigrorufa - Black-and-tawny Seedeater

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thraupidés

  • Genre
    :

    Sporophila

  • Espèce
    :

    nigrorufa

Descripteur

d'Orbigny Lafresnaye, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cet oiseau a la silhouette typique des sporophiles, il est petit en taille, présente un petit bec puissant avec un culmen arrondi, ce qui est caractéristique des granivores. Chez le mâle adulte, le capuchon noir bien évident descend jusqu'au niveau de l'œil, les joues et les couvertures auriculaires sont fauve-cannelle. Une étroite bande noire sur la nuque rejoint la couleur noire des parties supérieures qui comprend également les couvertures alaires et les rectrices. On peut apercevoir du fauve foncé sur le bas du dos et sur le croupion. Les primaires ont un peu de blanc à la base formant une tache alaire qui est bien visible en plumage frais. Les tertiaires sont largement liserées de blanc, les grandes couvertures bordées de blancs forment une double bande alaire.
Les parties inférieures, du menton jusqu'aux sous-caudales, sont entièrement fauve-cannelle, cette couleur s'immisçant jusqu'aux côtés du cou. Les iris sont brun sombre, le bec noirâtre. En période non nuptiale, il y a du rose-corne sur le culmen. Les pattes sont noires.
Chez la femelle, le plumage est typiquement sableux terne avec une nuance olive sur la tête et sur le dessus. Les ailes et la queue varient plutôt à l'olive avec des liserés plus pâles. Il y a du jaune clair sur la gorge. La poitrine est légèrement teintée d'olive, le reste du dessous est cannelle pâle.
Les jeunes immatures mâles ressemblent aux femelles, mais on peut apercevoir de fines extrémités verdâtres sur les plumes du capuchon et des parties supérieures. Les immatures les plus avancés en âge sont semblables aux adultes mâles avec quelques nuances au niveau des plumes corporelles.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-and-tawny Seedeater,
  • Espiguero Negro y Crema,
  • Caboclinho-do-sertão,
  • Schwarzmantelpfäffchen,
  • Zwartrood Dikbekje,
  • Beccasemi nerofulvo,
  • Svartstrupig frösparv,
  • Svartryggfrøeter,
  • kňažík pláštikový,
  • kněžík bolivijský,
  • Sortstrubet Klerkefinke,
  • matogrossonsirkkunen,
  • menjagrà roig i negre,
  • ziarnojadek czarnogrzbiety,
  • Тёмная вьюрковая овсянка,
  • クロアカヒメウソ,
  • 黑黄食籽雀,
  • 黃腹黑食籽雀,

Voix chant et cris

Le chant est une série plaisante de sifflements résonnant plus fortement que les chants de la plupart des autres membres de la tribu. Les notes sont délivrées à une cadence plus lente et de façon plus paisible : "chee ooo cheooo-tp-wee tp-cheeoo, tp-twee, tpweeoo,tp-wee, tp-weeoo, tp-wee".
Les cris incluent des "phhht" nasaux, des "puuut" plus rudes et des "chhhee" montants.

Habitat

Les sporophiles noir et roux apprécient particulièrement les étendues de cerrado qui sont pourvues d'herbes. On les trouve également dans les prairies recouvertes de hautes herbes près des cours d'eau et dans les savanes ouvertes. Ces oiseaux vivent à des altitudes qui varient du niveau de la mer jusqu'à 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les sporophiles noir et roux semblent être migrateurs. Au début du mois de juillet et jusqu'au mois d'octobre, ils sont absents des terres de nidification en Bolivie et ils paraissent se rapprocher, à la frontière bolivio-paraguayenne, de la rive nord du Rio Negro. Cette information demande toutefois confirmation car, pour l'instant, elle n'a pu être vérifiée sur le terrain.

Alimentation mode et régime

On possède peu de renseignements sur le régime alimentaire de cet oiseau. Selon toute probabilité, il est composé principalement de graines d'herbes. Les sporophiles noir et roux grimpent sur les tiges des herbes entre 50 centimètres et 1 mètre 50 au-dessus du sol, ce qui leur permet d'avoir plus facilement accès aux épis. En dehors de la saison de reproduction au mois d'août, ces oiseaux sont très grégaires, se regroupant. en bandes qui peuvent atteindre parfois jusqu'à 200 individus. A la fin du mois de mai, on rencontre également de grosses bandes de plusieurs centaines d'oiseaux.

Reproduction nidification

Il n'y a pas de description des mœurs reproductives de cet oiseau. Le principal site de nidification, appelé Flor de Oro, est situé à l'intérieur du Noel Kempff Mercado National Park, dans la province de Santa Cruz, en Bolivie. Les sporophiles noir et roux se reproduisent pendant l'été austral dans les prairies inondées où il y a des arbres et buissons parsemés qui poussent en bouquets sur des termitières en décomposition. D'octobre à décembre, ce qui correspond à la saison humide, de nombreux couples formant parfois des troupes de 60 à 70 individus se rassemblent pour nicher.

Distribution

Les sporophiles noir et roux sont originaires du centre de l'Amérique du Sud. Leur aire de distribution s'étend de l'est de la Bolivie (est de Santa Cruz et également nord-est du Beni) jusqu'au sud-ouest du Brésil (ouest de l'état du Mato Grosso et Mato Grosso do Sul.).
En raison de son territoire relativement réduit et compact, cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en races. En parenté, elle est proche du Sporophile bouvreuil et de tous les sporophiles capuchonnés.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce est vulnérable. Après sa découverte initiale dans les années 1830, elle avait pratiquement disparu des rapports jusqu'en 1979 où elle a fait de nouveau résurgence au Mato Grosso au Brésil. Actuellement, elle est recensée dans 8 localités en Bolivie et dans 3 au Brésil voisin. Les effectifs sont faibles. D'après Birdlife, il y a entre 600 et 1 700 individus matures répartis sur une superficie de 117 000 kilomètres carrés. La population subit un déclin rapide et continuel principalement à cause de la reconversion des prairies en terres agricoles. Heureusement, les sporophiles noir et roux bénéficient de la présence de parcs nationaux qui sont autant de zones protégées sans lesquelles tout espoir de conservation serait perdu.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 22/06/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net