Sporophile variable

Sporophila corvina - Variable Seedeater

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thraupidés

  • Genre
    :

    Sporophila

  • Espèce
    :

    corvina

Descripteur

Sclater, PL, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 9.5 à 13.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce minuscule passereau a un bec épais, aussi large que long, et un culmen fortement arrondi. Chez le mâle adulte de la race nominale, le plumage est entièrement noir, excepté une petite tache blanche à la base des primaires. A la mi-hauteur du ventre, il y a parfois une assez large rayure blanche. Les iris sont brun sombre, le bec et les pattes sont noirâtres.
Chez la femelle, la tête et les parties supérieures jusqu'au bas du dos sont brunes, le croupion et les sus-caudales contrastent par leur couleur châtain clair. Le dessus des ailes et les rectrices affichent du brun avec des bordures teintes de brun-olive sombre. Les rémiges sont à peine teintées de blanc. Les parties inférieures sont chamois clair mais la gorge est très pâle, ce qui produit un effet de contraste saisissant avec l'étroite bande pectorale foncée. Le bec est gris foncé.
Le juvéniles sont semblables aux femelles. Les immatures mâles ressemblent aux femelles mais les ailes et les rectrices sont noires et il y a des taches noires sur la poitrine, le capuchon, la face et le dos. Les différentes sous-espèces se distinguent principalement par le plumage du mâle. Seule la race nominale est entièrement noire. Les autres races ont un apport assez important de blanc sur les primaires, le ventre et les flancs. La race ophtalmica se distingue par son croissant blanc en-dessous de l'œil. La race hickssi a un croupion blanc variablement barré de noir. Chez la race hoffmanni, le cou est entièrement noir uni.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Sporophila corvina corvina (e Mexico to w Panama)
  • Sporophila corvina hoffmanni (sw Costa Rica and sw Panama)
  • Sporophila corvina hicksii (s and se Panama to nw Colombia)
  • Sporophila corvina ophthalmica (sw Colombia to nw Peru)

Noms étrangers

  • Variable Seedeater,
  • Espiguero Variable,
  • Brillenpfäffchen,
  • Noordelijk Bont Dikbekje,
  • Beccasemi variabile,
  • Glasögonfrösparv,
  • Kullfrøeter,
  • kňažík kolohrivý,
  • kněžík proměnlivý,
  • Brilleklerkefinke,
  • mustasirkkunen,
  • menjagrà variable,
  • ziarnojadek kruczy,
  • カワリヒメウソ,
  • 杂色食籽雀,
  • 雜色食籽雀,

Voix chant et cris

Sporophile variable
adulte

Le chant est un gazouillement qui se prolonge et qui s'accélère. Il commence de façon joviale et aboutit jusqu'à un méli-mélo de notes douces et bourdonnantes qu'on peut retranscrire de la façon suivante : "tsiwee tsiwee tsiwee, chee chee chee, twee tweet wee twee, chirr chirr chirr chirr". Le cri est un "chiwee", un "tsiwee" ou un "chur" plus rude.

Habitat

Les sporophiles variables fréquentent les broussailles. On les trouve aussi dans les fourrés qui sont situés à la lisière des forêts, dans les champs et sur les bordures des routes qui sont recouverts de mauvaises herbes. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 500 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Quand ils se restaurent, les sporophiles variables atterrissent sur les tiges des longues herbes et les font plier jusqu'à terre, ce qui rend plus facile la récolte des graines. Ils recherchent aussi leur nourriture à terre, en couples ou en petits groupes. Ils s'associent souvent avec d'autres espèces de sporophiles.
Les sporophiles variables sont des oiseaux sédentaires, ce qui ne les empêche pas de procéder parfois à des petits mouvements locaux.

Alimentation mode et régime

Les sporophiles variables consomment surtout des graines (des morelles du genre Solanum, des panics, des carex et des paspalums qui sont des graminées que l'on trouve au bord de la mer ou au bord des lagunes selon les variétés). Ils ingurgitent également des baies et des insectes. Les jeunes oisillons reçoivent en priorité des graines herbeuses.

Reproduction nidification

Le saison de nidification s'étend du mois de mai au mois d'octobre, mais elle bat surtout son plein en juillet et en août dans le centre du Panama (zone du canal). Dans le nord-ouest, les œufs sont couvés au mois de mars. Années après années, la période de reproduction est variable car elle dépend des précipitations. Les couples attendent en effet les pluies pour pouvoir piétiner les herbes hautes.
Le nid est construit par la femelle, c'est une coupe aux parois épaisses qui est placée entre 1 et 6 mètres au-dessus du sol dans la fourche d'un arbre ou d'un buisson et qui est bien coincée entre 2 branches qui lui servent de support. La ponte comprend 2 œufs, de couleur gris clair avec des mouchetures gris sombre ou brunâtres qui sont concentrées sur la partie la plus large de la coquille. La femelle couve seule pendant environ 12 jours. On ne possède aucune information sur la longueur du séjour des jeunes au nid.

Distribution

Les sporophiles variables sont originaires d'Amérique Centrale et du nord -ouest de l'Amérique du Sud. Leur aire de distribution s'étend de l'isthme de Tehuentépec au centre du Mexique jusqu'au nord du Pérou. Sur ce territoire essentiellement côtier, il y a officiellement 4 sous-espèces : S. c. corvina - (sud du Mexique (Sud-Veracruz et Nord-Oaxaca), Guatemala, Belize, en direction du sud sur le versant Caribéen du Costa Rica et de l'ouest du Panama. - S. c. hoffmanni - (versant pacifique du Costa Rica et extrême ouest du Panama). - S. c. hicksii - (versant pacifique du Panama (excepté l'extrême ouest) jusqu'à l'ouest de la Colombie en passant par la zone du canal). - S. c. ophthalmica - (plaines situées à l'ouest des Andes du sud-ouest de la Colombie (Nariño) jusqu'au nord-ouest du Pérou (La Libertad).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est localement commune à assez commune sur l'ensemble de son aire de distribution, elle est même abondante dans certaines régions. Son territoire est vaste et il n'y a pas de déclin important dans les effectifs. D'après Birdlife, l'ensemble de l'aire de distribution est à peine inférieure à 500 000 kilomètres carrés. La population totale n'est pas quantifiée mais les effectifs sont en légère augmentation car la dégradation de l'habitat a eu pour effet de créer de nouvelles zones où l'habitat est devenu convenable.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/06/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net