Starique cristatelle

Aethia cristatella - Crested Auklet

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Alcidés

  • Genre
    :

    Aethia

  • Espèce
    :

    cristatella

Descripteur

Pallas, 1769

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 40 à 50 cm.
  • Poids
    : 50 à 265 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet alcidé, originaire du Pacifique Nord est nettement plus grand que le Mergule nain et présente en toutes saisons un plumage tout gris fuligineux y compris au dessous de l'aile. L'iris est pâle et il possède un court bec épais. En plumage nuptial, la starique cristatelle affiche un bec et des commissures orange vif, une fine touffe de plumes blanches en arrière de l'oeil. Son caractère distinctif le plus remarquable est constitué par une huppe noire frontale bouclée vers l'avant. En hiver, son aspect général subit très peu de transformations : le bec est moins vif, la touffe de plumes blanches disparaît et la huppe est plus courte. Les juvéniles ne portent aucune plume ornementale à la tête et le bec est sombre et plus petit.

En vol, la starique cristatelle a une apparence entièrement gris foncé ou noirâtre, ses ailes sont légèrement plus longues que celles du mergule. Il peut être confondu avec un mergule mazouté, un macareux nageant bas sur l'eau et dont le dessous blanc est masqué, ou encore avec un guillemot à miroir de la rare forme sans plage alaire blanche. Toutefois, la forme du bec doit éviter toute erreur.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Crested Auklet,
  • Mérgulo Empenachado,
  • Torda-de-penacho,
  • Schopfalk,
  • bóbitás alka,
  • Kuifalk,
  • Alchetta crestata,
  • Tofsalka,
  • Toppdvergalke,
  • kosierkár veľký,
  • alkoun chocholatý,
  • Toppet Dværgalk,
  • töyhtökiislanen,
  • gavotí emplomallat,
  • Toppklumba,
  • nurniczek czubaty,
  • cekulainais alciņš,
  • čopasti alk,
  • Большая конюга,
  • エトロフウミスズメ,
  • 凤头海雀,
  • 冠小海雀,

Voix chant et cris

Cette espèce, habituellement silencieuse, peut émettre des cris retentissants et des grognements pendant la période de reproduction. Ces cris permettent à l'adulte de communiquer avec son partenaire ou avec son poussin au sein des importantes colonies.

Habitat

Cet oiseau niche aux îles Aléoutiennes ainsi que dans les autres îles et sur le littoral qui bordent la mer de Bering. Il s'installe sur les côtes où les éboulements de rochers forment un talus constitué de grosses pierres à la base et d'à-pics dénudés au sommet. En hiver, c'est une espèce pélagique . Elle est très occasionelle en Europe où elle peut être très rarement observée au nord de l'Islande.

Comportement traits de caractère

Les stariques sont bâtis pour la vie aquatique. Leurs membres postérieurs, situés très en arrière du corps, les rend très performants pour la nage et pour la plongée. Cette particularité les handicape par contre sur la terre ferme où leurs déplacements sont particulièrement malhabiles. La cristatelle n'est pas franchement migratrice. Les colonies se disloquent dans le courant du mois de septembre mais la plupart des oiseaux qui se dispersent au large demeurent à une distance respectable des lieux de nidification, dans des eaux libres de glace. Quelques mouvements se développent vers le sud-ouest en direction du Japon et vers le sud-est en direction du golfe d'Alaska. Le repeuplement des colonies intervient graduellement de mars à mai, les premiers atterrissages s'effectuant au cours du mois d'avril aux Aléoutiennes.
Le vol : Rapide et direct, constitué de battements d'ailes fréquents.

Alimentation mode et régime

La starique cristatelle consomme principalement du plancton et de petits crustacés.

Reproduction nidification

Les stariques cristatelles nichent en colonies importantes pouvant atteindre plusieurs milliers d'individus. La femelle pond habituellement un seul oeuf blanc dont l'incubation, assurée par les deux partenaires, varie de 29 à 41 jours. Les parents font une pleine provision de plancton dont ils remplissent une petite bourse située juste sous la langue afin de nourrir son poussin. Ce dernier prend son envol un peu plus d'un mois après l'éclosion.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/04/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net