Tacco d'Hispaniola

Coccyzus longirostris - Hispaniolan Lizard Cuckoo

Systématique
  • Ordre
    :

    Cuculiformes

  • Famille
    :

    Cuculidés

  • Genre
    :

    Coccyzus

  • Espèce
    :

    longirostris

Descripteur

Hermann, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 100 à 110 g
Distribution

Distribution

Description identification

Tacco d'Hispaniola
adulte nuptial

Chez les adultes, les parties supérieures sont grises, les ailes sont châtain avec une tache rousse. La gorge rousse contraste avec la poitrine gris clair. Le ventre et les sous-caudales sont entièrement roux. Les longues plumes noires de la queue ont de larges terminaisons blanches, ce qui est très visible quand on les regarde du dessous.
La peau nue qui contourne les yeux est rouge, les iris sont brun sombre. Le bec, long et rectiligne, est noir au dessus, pâle en dessous. Les pieds sont gris.
Les juvéniles sont semblables aux adultes mais leur gorge est blanche. La race petersi, qui vit à la Gonâve, a un dessous plus clair et une gorge blanche. Son bec et son envergure sont un peu plus développés.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Coccyzus longirostris longirostris (Hispaniola, Sãona I.)
  • Coccyzus longirostris petersi (La Mahotiere and Gonâve Is.. off w Haiti.)

Noms étrangers

  • Hispaniolan Lizard Cuckoo,
  • Cuco-lagartero de la Española,
  • Haitikuckuck,
  • hispaniolai gyíkászkakukk,
  • Hispaniola-hagediskoekoek,
  • Cuculo lacertiero di Hispaniola,
  • Haitiödlegök,
  • Hispaniolaøglegjøk,
  • kukavka dlhozobá,
  • kukačka haitská,
  • Hispaniolaøglegøg,
  • haitinliskokäki,
  • cucut sargantaner de la Hispaniola,
  • jaszczurkojad szary,
  • Гаитянская американская кукушка,
  • イスパニオラトゲカッコウ,
  • 长嘴蜥鹃,
  • 希斯潘諾拉島蜥鵑,

Voix chant et cris

Les Taccos d'Hispaniola émettent de longues séries gutturales de "Ka-ka-ka-ka-ka-ka-ka-ka-kau-kau-ko-ko" qui vont en descendant. Ce chant est produit à la cadence de 12 notes par seconde. D'autres cris peuvent être ajoutés au répertoire : un "tchk", un clic, un "tuc-wuh-h" ou "tick-cwuh-h-h" dont la première note est âpre et saccadée. Leur répertoire est assez semblable à celui du Tacco de Cuba (Cozzycus merlini).

Habitat

Les Taccos d'Hispaniola fréquentent les forêts tropicales composées d'arbres à feuilles caduques, et les forêts de plaines qui sont pourvues de feuilles permanentes. Selon le Handbook, ils recherchent leur nourriture à l'étage moyen des arbres et dans la canopée. Ils apprécient toutes sortes de zones boisées, des fourrés aux buissons qui recouvrent les versants ingrats et stériles des montagnes. Ces oiseaux visitent aussi parfois les jardins à la périphérie des villes et les plantations ombrageuses de caféiers, à toutes les élévations, du niveau de la mer jusqu'à 1 700 mètres d'altitude. Occasionnellement, ils grimpent même jusqu'à 2 200 mètres.

Comportement traits de caractère

Les Taccos d'Hispaniola vivent en solitaire ou en bandes mixtes dans les forêts de pins. D'après Latta et Raffaelle, ces oiseaux prospectent à tous les niveaux, du sous-bois jusqu'au sommet des arbres. On peut souvent les apercevoir poursuivant les lézards et les gros insectes de façon délibérée ou se laissant tomber du haut des arbres. Une autre technique de chasse consiste à errer maladroitement le long des troncs et des branches. Ces coucous longilignes sont capables de rester inactifs pendant de longues minutes. Ils sont curieux et intrépides si bien qu'en dépit de leurs mœurs dissimulatrices pendant la nidification, ils ne sont pas difficiles à observer le reste de l'année.
Les Taccos d'Hispaniola sont des nicheurs sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les Taccos d'Hispaniola ont un régime carné, ils consomment des insectes (sauterelles, mantes religieuses et également cafards, chenilles et cigales). Ils capturent également des animaux à squelette comme les serpents, les lézards y compris les geckos). Apparemment, les matières végétales sont exclues de leur menu.

Reproduction nidification

La saison se déroule de mars à juin. Le nid est une plate-forme peu profonde construite avec des feuilles et des bâtonnets de bois. Il a une apparence peu soignée et il est souvent bien dissimulé dans une souche d'arbre, à une faible hauteur au-dessus du sol. La ponte comprend entre 2 et 4 œufs, de couleur blanche ou bleu clair avec une fine couche blanche sur le bord extérieur. Leur dimension est environ 37 millimètres sur 25. La durée d'incubation et la longueur du séjour des jeunes au nid sont inconnus.

Distribution

Comme leur nom l'indique assez bien, ces taccos sont endémiques de l'île d'Hispaniola mais ils nichent également dans les îles satellites situées au large : la Gonâve, l'île de la Tortue, Beata, Catalina et Saona. Sur ce territoire presque exclusivement insulaire, on trouve officiellement 2 sous-espèces dont voici la liste :
C. l. longirostris - Tacco d'Hispaniola - Hispaniola, île de la Tortue (au nord D'Haïti) et île Saona (au large de la République dominicaine).
C. l. petersi - Tacco de Gonâve - endémique de la Gonâve.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans les régions où l'habitat leur convient, ces taccos sont généralement assez communs. Au cours de la période qui va de 1976 à 1996, cette espèce a subi un important déclin. A cette époque, près de 90% de la population a disparu du Parc National d'Haïti. Cet oiseau est victime d'une coutume locale, sa chair étant très appréciée par les populations locales qui lui trouvent des vertus curatives, notamment en ce qui concerne le système digestif.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tacco d'HispaniolaFiche créée le 22/03/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net