Tadorne à tête grise

Tadorna cana - South African Shelduck

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Tadorna

  • Espèce
    :

    cana

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 66 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1229 à 2200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce canard au plumage roux orangé est l'équivalent dans l'hémisphère sud du Tadorne casarca. Il s'en distingue principalement par la tête gris-ardoise et les parties inférieures plus contrastées (poitrine plus pâle, sous-caudales plus claires que les flancs et le ventre). Chez le mâle adulte nicheur, la tête et le cou présentent une belle teinte gris-ardoise, la poitrine et les sous-caudales sont jaunâtres, les flancs et le reste du dessous brun orangé, le ventre étant plus foncé. Les parties supérieures sont majoritairement brun-roux, le manteau affichant une nuance plus pâle. Le croupion, les sus-caudales et les rectrices sont noirs. Les couvertures sus et sous-alaires sont principalement blanches, produisant un effet de contraste avec les rémiges noirâtres. Les secondaires forment un miroir vert.

Les mâles adultes non nicheurs se reconnaissent à leur plumage plus terne mais surtout à leur poitrine fauve jaunâtre délavé et à leur dessous finement vermiculé de gris. Les femelles adultes sont généralement plus foncées que leurs partenaires. elles possèdent un corps marron-roux et une poitrine moins claire. Le caractère le plus significatif concerne cependant la tête : cette dernière est d'un gris plus ardoisé et affiche une zone blanche des joues plus ou moins développée. Celle-ci est parfois limitée au tour de l'oeil mais peut également occuper presque toute la tête. Les juvéniles ressemblent aux mâles de premier hiver et sont teintés de brun grisâtre.

En tous plumages, les adultes présentent un bec, des pattes et des pieds noirâtres. Chez la femelle, les pieds peuvent être teintés de rose.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • South African Shelduck,
  • Tarro Sudafricano,
  • Tadorna-africana,
  • Graukopfkasarka,
  • szürkefejű ásólúd,
  • Kaapse Casarca,
  • Casarca del Sudafrica,
  • Gråhuvad rostand,
  • Kapprustand,
  • kazarka sivohlavá,
  • husice šedohlavá,
  • Sydafrikansk Gravand,
  • kapinsorsa,
  • Kopereend,
  • ànec sud-africà,
  • kazarka szarogłowa,
  • Сероголовый огарь,
  • ネズミガシラアカツクシガモ,
  • 灰头麻鸭,
  • 灰頭麻鴨,

Voix chant et cris

Tadorne à tête grise
♀ adulte

Le tadorne à tête grise possède un mode de communication assez semblable à celui du casarca, bien que ses cris soient un peu plus graves. Son cri typique bref, souvent répété, ressemble à celui d'une oie. Les cris de la femelle sont plus aigres que ceux du mâle.

Habitat

En Afrique du Sud, cette espèce est nécessairement liée aux milieux aquatiques et vit près des lacs et des rivières pour des raisons qui sont directement liées à son alimentation et à son mode de nidification. Elle est présente dans la province du Cap, l'Etat Libre d'Orange, le sud du Transvaal, au nord jusqu'au Botswana Méridional et les montagnes du Damaraland en Namibie, à l'est jusqu'au Natal Occidental. Le tadorne à tête grise y est sédentaire pendant presque toute l'année, hormis une courte période pendant laquelle il migre à une faible distance pour réaliser sa mue.

Comportement traits de caractère

Le tadorne à tête grise est une espèce sociable. De nnovembre à janvier, après la reproduction, les adultes se regroupent en grandes troupes pouvant compter plusieurs centaines d'individus et procèdent à une migration vers le nord-est pour effectuer leur mue. C'est un période relativement brève et dès qu'il ont acquis leur nouveau plumage, les oiseaux rejoignent leurs lieux de nidification situés au sud-ouest. Ces déplacements n'excèdent jamais les 1000 kilomètres. Pratiquant un mode d'alimentation nocturne, ce tadorne se repose dans la journée, sur une île ou sur la rive d'un lac, et adopte un comportement craintif et prudent.

Alimentation mode et régime

Le tadorne à tête grise se nourrit surtout la nuit en broutant à terre ou en barbotant dans l'eau peu profonde. Comme son proche cousin, le Tadorne casarca, son régime est principalement végétarien et il consomme majoritairement des plantes herbacées et des graines, ce qui n'exclue pas secondairement des petits mollusques, des crustacés, des vers et des insectes.

Reproduction nidification

Comme chez le Tadorne casarca, les couples sont durablement fidèles. Pendant la saison sèche, chacun défend un territoire autour d'un plan d'eau permanent. Les femelles, plus nombreuses que les mâles (deux pour un), se concurrencent pour les mâles qui ne sont pas déjà appariés. L'espèce niche dans un ancien terrier de mammifère, la plupart du temps, celui d'un oryctérope, situé parfois à deux kilomètres de l'eau. Toutefois, le plus couramment, le nid est installé au bord de petits lacs permanents, peu profonds, d'eau douce ou saumâtre , dans des paysages ouverts, plaines ou plateaux. La ponte commence à la mi-mai et se poursuit jusqu'à la fin du mois de juin. La femelle pond de 7 à 15 oeufs dont l'incubation dure environ 30 jours. Les deux partenaires couvent à tour de rôle et s'occupent de l'éducation des jeunes. L'envol de canetons n'intervient qu'au bout de 70 jours.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/08/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net