Tamatia à col roux

Malacoptila rufa - Rufous-necked Puffbird

Tamatia à col roux

Malacoptila rufa

((von Spix, 1824))


Ordre : Piciformes

Famille : Bucconidés  ;

Genre : Malacoptila

Espèce : rufa

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Malacoptila rufa rufa(s,c Amazonia)
Malacoptila rufa brunnescens(nc Brazil)

Chant :

Biométrie :

Taille : 18 cm
Envergure : -
Poids : 36 à 44 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : lenivka rezavočelá (cs), Brunnakket Dovenfugl (da), Goldstirn-Faulvogel (de), Rufous-necked Puffbird (en), Buco Cuellirrojo (es), ruosteniskalaiskuri (fi), Piumino collorossiccio (it), アカエリオオガシラ (ja), Rustkragedovenfugl (nb), Roodnekbaardkoekoek (nl), drzym rdzawoszyi (pl), Barbudo-de-pescoço-ferrugem (pt), Златолобая малакоптила (ru), lenivka hrdzavolíca (sk), Rödhalsad trögfågel (sv), 棕颈蓬头鴷 (zh)

Identification :
Tamatia à col roux Chez les adultes, on peut apercevoir une large tache lorale rousse. Le capuchon et le haut des couvertures auriculaires sont gris foncé avec de légères stries pâles. Le cou est entièrment cerné par un collier roux foncé qui se fond à l'arrière dans les couleurs brunes du manteau. Les couleurs supérieures sont brun foncé, avec une nuance plus chaude sur les couvertures alaires et sur les bordures extérieures de la queue. La queue est brune.
Il y a une tache blanche en forme de croissant sur le haut de la poitrine. Elle est soulignée par une fine bande noire. Le bas de la poitrine est recouvert par une tache brun-roux qui s'intègre dans le brun plus terne du reste des parties inférieures. Le centre de l'abdomen est plus blanc. Le bec est gris-bleu foncé sur la mandibule supérieure et d'un gris-bleu nettement plus pâle sur la mandibule inférieure. Les iris sont brun sombre ou rouge foncé avec une très fin anneau orbital bleuâtre. Les pattes sont gris-olive. Les immatures ont une livrée plus pâle et plus terne.
Les oiseaux de la race brunnescens ont des stries blanches nettement plus visibles sur le capuchon qui est d'un gris plus sombre. Les lores et le front présentent un roux plus clair et les parties supérieures sont un peu moins roussâtres.

Chant : Le chant est une sorte de sifflement faible, aigu et légèrement modulé, il dure entre une seconde et demie et trois secondes. Le cri est un "seeee" similairement élevé, faible, descendant et quelque peu plaintif. Il ne dure à peine qu'une demi-seconde.

Habitat : La plupart du temps, les tamatias à col roux fréquentent l'étage inférieur des forêts humides qui ne sont pas envahies par les crues saisonnières. On les trouve également aux lisières des zones boisées, moins assidument dans les varzeas qui subissent les inondations temporaires. Dans les régions où ils cohabitent avec les tamatias à gorge fauve (Malacoptila fusca), il arrive qu'on puisse aussi les observer dans les igapos, c'est à dire dans les forêts dont le sol demeure marécageux même après le retrait des eaux débordantes. Ces oiseaux occupent également la végétation grimpante épaisse qui borde les cours d'eau et les étendues de savane locale appelée cerrado.

Distribution : Les tamatias à col roux sont originaires de l'Amérique du Sud et plus particulièrement de l'Amazonie sur la rive sud du grand fleuve. 2 sous-espèces sont officiellement répandues : M. r. rufa, la race nominale, (sud de l'Amazone, au nord-est du Pérou et à l'ouest du Brésil jusqu'au Rio Madeira, également au sud et à l'est de la Bolivie et à l'est du Mato Grosso) - M. r. brunnescens (nord du Brésil, à l'est du Rio Madeira).

Comportements : Les tamatias à col roux chassent à l'affût à partir d'un perchoir situé à l'étage inférieur ou moyen d'un arbre. Ils capturent leurs proies dans les feuillages bas. Occasionnellement, il se joignent à des bandes mixtes d'espèces insectivores. Ils poursuivent également les essaims de fourmis légionnaires.

Nidification : Comme les autres membres de la famille, les tamatias à col roux sont cavernicoles. Ils creusent dans le sol un petit tunnel dont les dimensions n'excèdent pas 0,5 mètre de longueur. On ne possède pas plus d'information. La taille de la ponte, la durée d'incubation, la longueur du séjour au nid et le soin parental sont pour l'instant inconnus.

Régime : Comme la plupart des bucconidés, les tamatias à col roux ont sans doute un régime insectivore. Le détail du menu n'est pas connu. La seule chose dont on soit certain, c'est qu'ils sont assez friands des essaims de fourmis.

Protection / Menaces : D'après Birdlife, la superficie de l'aire de distribution dépasse les 2 500 000 kilomètres carrés. Cette espèce est suspectée de perdre 18 à 20% de son habitat tous les 10 ans, ce qui entraîne une perte d'un quart de ses effectifs toutes les 3 générations. En dépit de ces chiffres assez alarmants, Del Hoyo et le Handbook estiment qu'elle n'est pas globalement menacée compte tenu de la grande superficie de son territoire et de sa répartition assez commune dans certaines régions, notamment le Rondônia et les rives de la rivière Urucu. Au Pérou et au Mato Grosso, les tamatias à col roux sont nettement plus rares. On peut les apercevoir dans des zones protégées au Pérou et en Bolivie. La plupart des organismes ornithologiques classent cette espèce comme de préoccupation moindre.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : Le Tamatia.
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 06/02/2013 par Daniel Le-Dantec


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 27/07/2014 04:34:03 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Tamatia à col roux