Tarier de la Réunion

Saxicola tectes - Reunion Stonechat

Tarier de la Réunion
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Saxicola

  • Espèce
    :

    tectes

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 14 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Le tarier de la Réunion est un petit oiseau tout rond et haut sur pattes. Il fait partie des plus petits tariers. Comme presque tous les oiseaux du genre Saxicola, le mâle possède la tête, le dos et les ailes noirâtres avec quelques reflets bruns. En fonction des individus, il possède un sourcil blanc plus ou moins prononcé allant parfois jusqu'à la base du bec. Chez certains mâles la tête est entièrement noire. La gorge et le cou sont blancs. Une barre blanche part également de l'épaule et descend jusqu'aux sous-caudales en longeant le bord des ailes, là aussi plus ou moins marquée. Une tache rousse bien apparente au niveau de la poitrine peut s'étendre jusqu'au ventre. Les rectrices sont totalement noires, comme les pattes et le bec. Toutes ces variantes de couleurs sont dues au polymorphisme que possèdent les mâles. Certains ressemblent à s'y méprendre aux femelles.
La femelle possède les mêmes caractéristiques que le mâle mais en beaucoup plus terne. Tête, dos et ailes marron clair à gris. Le sourcil blanc est également moins marqué. La gorge et le cou sont blancs. La poitrine et le ventre sont blanc chamois pâle.
Chez les deux sexes l'iris est marron.
Le juvénile ressemble à la femelle avec des stries de couleur brun pâle sur la poitrine, le dos et la tête.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Reunion Stonechat,
  • Tarabilla de Reunión,
  • Reunionschwarzkehlchen,
  • réunioni csuk,
  • Réunionroodborsttapuit,
  • Saltimpalo di Reunion,
  • Réunionbuskskvätta,
  • Reunionsvartstrupe,
  • pŕhľaviar réunionský,
  • bramborníček réunionský,
  • Réunionbynkefugl,
  • bitxac de l'illa de la Reunió,
  • kląskawka białogardła,
  • Реюньонский чекан,
  • レユニオンノビタキ,
  • 印度洋石(即鸟),
  • 群聚石鵖,

Voix chant et cris

Le tarier de la Réunion émet un "chik chik" de contact. Il possède un chant musical et saccadé.

Habitat

Le tarier de la Réunion se rencontre un peu partout sur l'île de la Réunion. Son habitat de prédilection se situe entre 600 et un peu plus de 2 800 mètres d'altitude. Il peut cependant se rencontrer sur les sentiers sauvages du sud au niveau de la mer. Il fréquente les lisières de forêts humides ou sèches, les milieux ouverts tels les plaines agricoles ainsi que les environnements dégradés par d'anciennes coulées de laves et s'apparentant aujourd'hui aux maquis.

Comportement traits de caractère

Le tarier de la Réunion est un oiseau solitaire mais si commun qu'il est fréquent d'en rencontrer tous les deux à trois mètres. Mâles et femelles ont la même posture. Bien ronds, les ailes pendantes et la queue relevée, souvent sur une patte. Le tarier de la Réunion se perche sur un poste d'observation à une hauteur ne dépassant pas la taille humaine. Les rencontres avec ce petit oiseaux très curieux s'en multiplient d'autant plus. Sur une branche, une clôture ou au ras du sol sur un cailloux, il inspecte le sol à la recherche d'insectes. Très intéressé par ce que les randonneurs soulèvent avec leurs chaussures il peut facilement les accompagner quelques minutes voire venir à leur rencontre. En aucun cas farouche il passe parfois inaperçu et ne se découvre qu'au moment où il décolle sous leurs yeux.
Le mâle chante la queue relevée, rectrices écartées et ailes tremblantes. Le chant s'effectue aussi bien posé qu'en vol.
Pour parader le mâle chante en s'envolant très vite à la verticale, ce qui peut s'avérer assez compliqué en altitude par jours de grands vents.

Alimentation mode et régime

Le tarier de la Réunion est insectivore. Il se nourrit de papillons et de leurs chenilles, de criquets et de sauterelles. Mais il peut aussi se nourrir de lombrics ou de mollusques et sait apprécier les miettes de pain des promeneurs.

Reproduction nidification

Le tarier de la Réunion confectionne un nid caché sous une touffe de végétation et constitué de fines brindilles et lichens séchés. La femelle y dépose 2 à 4 œufs bleu vert très clairs.

Distribution

Le tarier de la Réunion est endémique de l'île où il y est commun.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le tarier de la Réunion est protégé par arrêté ministériel du 17 février 1989. Sa population est stable et peu menacée grâce à sa capacité d'adaptation aux milieux dégradés.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tarier de la RéunionFiche créée le 03/10/2015 par Nathalie Santa Maria © 1996-2018 Oiseaux.net