Tchitrec des Mascareignes

Terpsiphone bourbonnensis - Mascarene Paradise Flycatcher

Tchitrec des Mascareignes
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Monarchidés

  • Genre
    :

    Terpsiphone

  • Espèce
    :

    bourbonnensis

Descripteur

Statius Müller, PL, 1776

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 16 à 18 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le tchitrec des Mascareignes est un magnifique passereau forestier dont la livrée associe le roux sur le dessus et le gris clair sur le dessous. Le mâle seul arbore une cagoule bleu foncé, avec un cercle oculaire bleu clair contrastant avec l'iris noir. La queue est longue et arrondie à son extrémité. Le bec et les pattes sont gris bleuté. La femelle est plus terne que le mâle mais possède la même gamme de couleur. La calotte, les parotiques et la nuque sont gris cendré. Un demi cercle orbital gris bleuté est visible sur la partie basse de l'œil. Le menton, la gorge, la poitrine, le ventre et les flancs sont gris clair. Le bas ventre est presque blanc. Les ailes sont d'un roux lumineux avec un liseré marron sur le bord des rémiges tertiaires et secondaires. Les primaires sont presque entièrement marron. La queue est aussi rousse que les ailes. Bec et pattes sont de la même couleur que le mâle, gris bleuté.
Le juvénile ressemble à la femelle. Comme de nombreux tchitrecs, mâle et femelle possèdent des vibrisses autour du bec.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Terpsiphone bourbonnensis bourbonnensis (La Réunion)
  • Terpsiphone bourbonnensis desolata (Mauritius)

Noms étrangers

  • Mascarene Paradise Flycatcher,
  • Monarca-colilargo de las Mascareñas,
  • Maskarenenparadiesschnäpper,
  • mauritiusi paradicsom-légyvadász,
  • Mascarenenparadijsmonarch,
  • Pigliamosche del paradiso delle Mascarene,
  • Maskarenparadisflugsnappare,
  • Maskareneparadismonark,
  • vípkar maskarénsky,
  • lejskovec maskarénský,
  • Mascarenerparadismonark,
  • maskareenienparatiisimonarkki,
  • monarca del paradís de les Mascarenyes,
  • muchodławka maskareńska,
  • Маскаренская райская мухоловка,
  • マスカリンサンコウチョウ,
  • 毛里求斯寿带,
  • 馬斯卡拉林綬帶,

Voix chant et cris

Le tchitrec des Mascareignes chante toute l'année avec une intensité moindre en hiver. Son chant est une cascade de notes mélodieuses de plus en plus hautes. Il possède un cri rauque d'alarme typique "zwiit".

Habitat

Notre oiseau habite les forêts primaires humides et pentues jusqu'à près de 2 000 mètres d'altitude. Il a besoin de bosquets, de sous-bois et de zones semi-ouvertes. Sa présence plus près du niveau de la mer s'est raréfiée du fait de la déforestation.

Comportement traits de caractère

Tchitrec des Mascareignes
♂ adulte

Comme nombre de petits insectivores forestiers, le tchitrec des Mascareignes est très remuant et se fait entendre en permanence par son cri de contact. Son apparition aux yeux du promeneur se fait longtemps désirer du fait de l'épaisseur de la végétation, mais laisse un souvenir marquant car l'oiseau est très peu farouche et curieux, il s'approche étonnamment près de l'Homme.
Par ailleurs cette espèce est fortement territoriale. En période de reproduction il peut devenir très agressif vers les autres oiseaux. Il vit généralement en couple, plus rarement en "famille".
Le tchitrec des Mascareignes se nourrit dans la couche inférieure de la canopée.
Le vol : Le tchitrec des Mascareignes ponctue ses explorations des feuillages par des vols courts laissant apparaître des ailes aux rémiges brunes. C'est aussi un adepte des acrobaties aériennes quand il chasse (voir Régime).

Alimentation mode et régime

Les mœurs alimentaires du tchitrec des Mascareignes sont comparables à celles des gobemouches : strictement insectivore, il capture ses proies en vol de son bec large et bordé de vibrisses, après une brève poursuite acrobatique. Ses proies sont surtout les moustiques, papillons, libellules, araignées, coléoptères et orthoptères.

Reproduction nidification

Au printemps de l'hémisphère Sud (septembre), le couple construit le nid sous la forme d'une coupe conique à la fourche basse d'un arbre. Sur Maurice, ils utilisent les Goyaviers de Chine et les Cassias. À la Réunion ils préfèrent les Phyllanthus. Le nid composé de fines brindilles est "décoré" de mousse verte et de lichen.
Le mâle parade en se dressant comme un "i", bec levé vers le ciel et entrouvert et queue en éventail, puis en inclinant la tête de côté.
La femelle pont 2 à 3 œufs blancs rosés tachetés de brun, rarement plus. L'incubation dure 15 à 16 jours et est assurée par les deux sexes.
Les deux ou trois poussins, nidicoles, sont nourris au nid quinze jours jusqu'à leur envol, puis restent dépendants de leurs parents pendant toute la saison de reproduction, jusqu'en décembre.

Distribution

Le tchitrec des Mascareignes est endémique des deux principales îles de cet archipel. La Réunion (sous-espèce bourbonnensis) et Maurice (sous-espèce desolata).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Appelée oiseaux-la-Vierge à La Réunion, cette espèce protégée par l'arrêté ministériel du 17 février 1989, reste relativement abondante sur cette île malgré la déforestation (estimation à près de cinquante mille individus). La chasse, la capture ou la vente sont totalement interdites et sont considérées comme un délit passible d'une peine de prison et d'une forte amende. En revanche, la sous-espèce de Maurice ne compte que deux à trois cents couples malgré sa protection et très peu d'études ont été réalisées sur cette île.
Les études des années 1990 ont montré un léger déclin de l'espèce qui doit être surveillée.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/08/2013 par Renan Levaillant avec la participation de Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net