Tétraogalle du Caucase

Tetraogallus caucasicus - Caucasian Snowcock

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Tetraogallus

  • Espèce
    :

    caucasicus

Descripteur

Pallas, 1811

Biométrie
  • Taille
    : 56 cm
  • Envergure
    : 80 à 95 cm.
  • Poids
    : 1734 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les sexes sont généralement dissemblables mais des différences individuelles viennent encore compliquer la discrimination, notamment en ce qui concerne les mâles de première année. Les mâles ont de courts éperons, ce qui n'est pas le cas de toutes les femelles exceptées les plus âgées. Chez le mâle adulte, la tête porte un capuchon chamois-gris, légèrement plus pâle sur les côtés du front. L'arrière du cou et la nuque sont chamois terne devenant roux pâle au contact avec le manteau. Une bande brun rougeâtre foncé s'étend de l'oeil jusqu'aux côtés du cou, devenant à peine perceptible au-delà. Les couvertures auriculaires chamois grisâtre clair surmontent les faces latérales du cou blanches. Le menton, la gorge et l'avant du cou sont blancs, séparés des côtés blancs du cou par une moustache chamois-brun foncé de forme irrégulière qui s'élargit dans sa partie basse. Le plumage du corps affiche une teinte gris foncé, faiblement vermiculé. La poitrine et le manteau sont très écaillés de marques noires et chamois chaud. La partie inférieure de la poitrine et des flancs porte de longues stries châtain parsemées d'étroites lignes noires et chamois clair. Les couvertures sus-caudales sont blanc brillant. La queue noirâtre porte une bande terminale châtain. Les primaires blanches sont étroitement bordées de gris sombre. Les secondaires sont gris foncé avec des bases blanches. Les couvertures alaires, les scapulaires et le manteau portent des taches chamois-roux bien visibles.
La femelle adulte est plus terne que le mâle. Les stries sur les flancs sont plus étroites, les taches sur les parties supérieures plus larges et plus claires. L'arrière du cou est moucheté de gris et de chamois terne. Les bandes situées sur les cotés du cou ne se rejoignent pas. Les juvéniles sont plus ternes que la femelles. Les motifs des flancs ressemblent beaucoup à ceux de l'adulte de première année. Le plumage adulte définitif n'est acquis qu'au cours de la deuxième année.
L'espèce est monotypique, bien qu'on puisse noter quelques légères variations géographiques. En effet, les oiseaux qui vivent dans la partie occidentale humide de son aire de distribution, notamment dans le secteur du mont Elbrouz, sont un peu plus sombres que ceux qui vivent dans la partie est plus aride (Daghestan). Cependant, ces faibles différences ne justifient pas le classement en sous-espèces.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Caucasian Snowcock,
  • Perdigallo Caucasiano,
  • Galo-das-neves do Cáucaso,
  • Kaukasuskönigshuhn,
  • kaukázusi királyfogoly,
  • Kaukasisch Berghoen,
  • Tetraogallo del Caucaso,
  • Kaukasisk snöhöna,
  • Kaukasushøne,
  • ular maľovaný,
  • velekur kavkazský,
  • Kaukasisk Kongehøne,
  • kaukasianlumikana,
  • gall nival del Caucas,
  • Mjallhæna,
  • ułar kaukaski,
  • Kaukāza sniegirbe,
  • kavkaška skalna kokoš,
  • Кавказский улар,
  • コーカサスセッケイ,
  • 高加索雪鸡,
  • 高加索雪雞,

Voix chant et cris

Habitat

Les tétraogalles du Caucase fréquentent les versants de montagne situés au-dessus de la limite supérieure des arbres et des brousailles. Sa préférence particulière va aux pentes herbeuses couvertes de plaques neigeuses et d'affleurements rocheux entrecoupés de ravins et de précipices. Les populations sont plus denses dans les endroits libres de neige, généralement entre 1800 et 4000 mètres. Cependant, au cours ou à la suite de fortes précipitations neigeuses hivernales, elles peuvent descendre à de plus basses altitudes, s'installant même parfois dans les collines basses ou les avant-monts qui bordent les steppes du Daghestan.
Comme leur nom l'indique, ces tétraogalles sont endémiques des hautes régions du Caucase, du nord de la Géorgie, des régions adjacentes de la Russie qui bordent le versant nord (Ossétie, Tchétchènie et Daghestan), jusqu'au nord de l'Azerbaïdjan. Absent en Arménie, certains scientifiques rapportent sa présence dans le nord-est de la Turquie, ce qui demande confirmation.

Comportement traits de caractère

Il vit en couple ou en petites bandes, la plupart du temps de 3 à 9 individus, des mâles post-nuptiaux pouvant se joindre à des groupes de non-nicheurs alors qu'ils ont quitté leur femelle une fois que l'incubation est bien avancée. On peut les observer perchés bien en évidence sur des affleurement rocheux et cherchant leur nourriture à découvert dans les prairies herbeuses en dessous des rochers. Ce sont toutefois des oiseaux timides et prudents et, dès qu'ils aperçoivent un prédateur ou sentent une présence humaine, ils marchent ou courent vers en haut jusqu'à la crête d'où ils s'envolent bruyamment et rapidement en direction de la vallée ou à travers les ravins avec de grands battements d'ailes entrecoupés de longues glissades. En fin d'après-midi, il grimpe vers les sommets et établit son gîte sur un flanc escarpé ou dans des éboulis dont il émerge à l'aube pour pousser son cri avant de descendre en volant vers les prairies nourrissières. A la mi-journée, il se repose également dans les rochers à proximité de son aire de nourrissage.

Alimentation mode et régime

Les tétraogalles du Caucase recherchent leur nourriture sur les versants herbeux situés au-dessous de flancs escarpés. Les mâles marchent souvent posément, en relevant la queue et en faisant ressortir le blanc sasissant de leurs sous-caudales. Lorsque la quête de nourriture avance mal, ils remontent progressivement en direction du sommet. Les tétraogalles du Caucase s'alimentent exclusivement de végétaux, de bulbes, de graines et de feuilles, et plus spécialement de graminées herbeuses et de légumes, ces derniers constituant une part importante du menu des jeunes qui est riche en protéines. Contrairement aux jeunes des autres espèces de gallinacés, les poussins du tétraogalle du Caucase ne consomment pas d'insectes.

Reproduction nidification

Le tétraogalle du Caucase est monogame. La femelle creuse une petite dépression qu'elle garnit de manière très éparse. Ce nid est souvent situé à découvert mais il peut également être partiellement abrité par la proximité d'un rocher. Il contient généralement une ponte de 5 à 8 oeufs. Mais certains peuvent renfermer jusqu'à 15 oeufs, mais ce dépôt est le résultat probable de la conjugaison des efforts de deux femelles. Les oeufs sont gris verdâtre pâle ou bleu clair, avec quelques marques brunes situées principalement sur l'extrémité la plus étroite. L'incubation qui dure généralement 28 jours est assurée par la femelle seule. C'est probablement elle qui s'occupe également du soin et de la surveillance des jeunes. Occasionnnellement plusieurs nichées fusionnent en un seul groupe. La période de nidification et la ponte interviennent aux mois d'avril et mai, cependant elle varie sensiblement en fonction des conditions locales. Les oiseaux qui pondent aux plus hautes altitudes nichent notamment avec une décalage d'environ six semaines après ceux qui nichent aux altitudes le plus modérées.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/01/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net