Tétras des prairies

Tympanuchus cupido - Greater Prairie Chicken

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Tympanuchus

  • Espèce
    :

    cupido

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 47 cm
  • Envergure
    : 69 cm.
  • Poids
    : 900 à 1100 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Cupidon des prairies est un tétraonidé de taille moyenne, assez semblable à celle d'un poulet. .
Le plumage du dessus est gris-brun fortement rayé de blanc. La queue gris-brun et les primaires sont exemptes de marquages. La poitrine et le ventre présentent une teinte plus claire que le manteau. Des caroncules jaune vif à jaune-orange surmontent les yeux. Chez le mâle, de longues plumes noires pendent à l'arrière du cou et peuvent se dresser verticalement au-dessus de la tête pendant la saison des amours. Il possède également sur la face latérale du cou deux sacs jaune-orange qu'il peut gonfler pour séduire sa partenaire et qui ne sont visibles que lorsqu'ils sont remplis d'air. La queue en éventail produit un son profond et éclatant lorsqu'elle est déployée. L'iris présente une teinte brun clair.

La femelle possède également des caroncules jaune-orange mais de taille plus modeste. Les longues plumes du cou ne sont pas érectiles. Elle est plus petite que le mâle et de couleur plus claire avec des rayures plus prononcées, ce qui rend sa faculté de camouflage plus performante. La poule possède une gorge blanche et produit des gloussements rauques.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Tympanuchus cupido cupido (e USA from Maine to Virginia)
  • Tympanuchus cupido pinnatus (sc Canada to ne Texas. USA.)
  • Tympanuchus cupido attwateri (se Texas. USA.)

Noms étrangers

  • Greater Prairie Chicken,
  • Gallo de las Praderas Grande,
  • Galo-das-pradarias-grande,
  • Präriehuhn,
  • nagy prérityúk,
  • Prairiehoen,
  • Gallo prataiolo maggiore,
  • Större präriehöna,
  • Storpræriejerpe,
  • kupido prériový,
  • tetřívek prériový,
  • Præriehøne,
  • preeriakana,
  • gall de les praderies gros,
  • preriokur dwuczuby,
  • lielais prēriju rubenis,
  • Большой степной тетерев,
  • ソウゲンライチョウ,
  • 草原松鸡,
  • 大草原榛雞,

Habitat

Fortement territorial lorsqu'il a trouvé un site favorable, le tétras des prairies s'est très peu adapté aux modifications de son habitat. Le mâle occupe son territoire toute l'année, tandis que certaines femelles migrent au sud pour échapper à la neige lors des hivers rigoureux. Les populations de tétras des prairies ont diminué pour diverses raisons : la plupart des prairies ont été mises en cultures, ce qui se traduit en de nombreux endroits par un surpatûrage, privant l'espèce des grandes herbes nécessaires pour nicher et se nourrir.

Comportement traits de caractère

Le vol : Ses ailes sont courtes et profilées, lui permettant de décoller assez rapidement et de planer mais pas de voler sur de longues distances. Il vole cependant plus que la plupart des tétras.

Alimentation mode et régime

Le tétras des prairies se nourrit de graines et d'autres végétaux, qu'il trouve dans les prairies du centre-ouest et du sud des Etats-Unis, où blé, froment, riz et sorgho, ses aliments de base dans ces régions, sont cultivés. L'espèce mange aussi des insectes, criquets et sauterelles notamment. Les jeunes se nourrissent presque exclusivement d'insectes dans les premiers jours de leur vie. Au printemps, le tétras des prairies vit dans des zones d'herbe rase bordées de buissons où il peut s'abriter pour dormir. Ici l'espèce se nourrit surtout de végétaux verts et mange les bourgeons tendres des peupliers, ormes, pins, pommiers et bouleaux. Il avale des noisettes et des glands en entier. Dans les zones septentrionales de son aire de répartition, l'espèce mange surtout du blé. Le régime varie au printemps durant la reproduction et se compose alors de soja, de joncs, de fleurs et d'herbes. Dans certains états, Dakota du Sud par exemple, l'oiseau subit la concurrence de faisans introduits par l'homme.

Reproduction nidification

A la fin du printemps, la femelle choisit un mâle. Plusieurs mâles se rassemblent sur un 'lek', une zone de parade nuptiale commune, et commencent à parader. Le mâle hérisse sa crête et relève sa queue en éventail. Tout en frappant le sol avec ses pattes, il pousse des 'houm-ah-oum' à l'aide de ses sacs à air gonflés. Les affrontements entre mâles rivaux sont fréquents, mais jamais violents, et se manifestent surtout par des coups d'ailes. Ils servent à établir une hiérarchie entre mâles. Après l'accouplement, le mâle continue à parader et la femelle va pondre dans une cuvette grattée au sol. Pondus à raison d'un par jour, les 11 à 12 oeufs sont pâles, parfois olive, et légèrement tachetés de brun. La femelle les couve pendant 23 à 26 jours, et ne s'interrompt que brièvement pour se nourrir et se dégourdir les pattes. Le mâle ne participe ni à la couvaison ni à l'élevage des jeunes. Les poussins, de couleur chamois pâle, restent avec leur mère durant au moins 6 à 8 semaines.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans l'Ohio, l'Iowa, le Kentucky, l'Arkansas et le Texas, le tétras des prairies souffre de la perte de son habitat et du faible nombre de femelles en bonne santé. Il a complètement disparu de l'Est des Etats-Unis et d'une partie du Canada. dans les années 1960, le fonds mondial pour la nature (WWF) acheta des terres dans le Colorado pour protéger l'espèce, qui figure aujourd'hui sur la liste fédérle des animaux menacés.

L'espèce a aussi été contaminée par des pesticides agricoles pulvérisés au-dessus des prairies. Autrefois la chasse fut un facteur important de la régréssion du tétras.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/06/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net