Touraco gris

Crinifer piscator - Western Plantain-eater

Systématique
  • Ordre
    :

    Musophagiformes

  • Famille
    :

    Musophagidés

  • Genre
    :

    Crinifer

  • Espèce
    :

    piscator

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 50 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 200 à 300 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le front, la capuchon, les lores, le menton, la gorge et les joues sont brun sombre. La crête hirsute qui retombe sur la nuque est composée de longues et étroites plumes brunes dont les extrémités sont blanchâtres. Les côtés du cou et la poitrine sont également brun foncé, mais avec un lavis et des stries argentés. Le manteau et le haut du dos sont gris argenté avec des taches brun sombre. Les plumes des couvertures alaires sont grises avec des taches et des stries sombres à la pointe et une ligne gris pâle sur la bordure. Le croupion et les sus-caudales sont gris strié de brun. Les rectrices centrales sont grises, devenant brun sombre à leur extrémité. Le reste de la queue est brun noirâtre.
Les couvertures primaires et secondaires sont brun noirâtre, les rémiges primaires sont noires avec le tiers des vexilles extérieures entièrement blanc. Le bas de la poitrine, le ventre, les flancs et les couvertures sous-caudales forment un ensemble blanc avec des évidentes stries longitudinales grises.
Les iris sont brun sombre, les pattes et les pieds sont brun noirâtre. Les juvéniles sont semblables aux adultes mais leur huppe est plus brève.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Western Plantain-eater,
  • Turaco Gris Occidental,
  • Pavão-cinzento,
  • Schwarzschwanz-Lärmvogel,
  • nyugati lármásmadár,
  • Grijze Bananeneter,
  • Turaco grigio occidentale,
  • Grå larmfågel,
  • Flekkturako,
  • halasník pásikavý,
  • sparák hnědý,
  • Vestlig Larmfugl,
  • harmaaturako,
  • turac gris occidental,
  • hałaśnik kreskowany,
  • Чернохвостый бананоед-подорожник,
  • ハイイロエボシドリ,
  • 灰蕉鹃,
  • 西非灰蕉鵑,

Voix chant et cris

Les touracos gris émettent habituellement des séries de "kow kow kow" puissants et roulants qui se terminent en une sorte de bavardage. En d'autres circonstances, ils produisent des caquètements "kak kak kak kakak kakak" qui portent à longue distance. (Nick Borrow)

Habitat

Les touracos gris fréquentent toutes les sortes de savanes boisées ouvertes et à peu près tous les types de cultures. Leur habitat varie des steppes arides d'acacias jusqu'aux bordures de forêts pluviales. On les trouve habituellement du niveau de la mer jusqu'à 1 300 mètres d'altitude. En Sierra Leone, ces oiseaux sont très communs dans les zones de palmiers, dans les savanes qui ont subi des transformations (y compris celles pourvues d'azobés), dans les arbres situés à la limite des prairies et dans les marécages.

Comportement traits de caractère

Les touracos gris sont monogames. Chez eux, les liens conjugaux sont exceptionnellement forts. Ils se manifestent par des parades de salutation au cours desquelles ces oiseaux courbent la tête et déploient leur queue en éventail. Les rituels comprennent également des échanges mutuels de nourriture et des cris puissants quand ils se perchent au sommet des arbres. (Clive Barlow)
Comme tous les membres de la famille, le touraco gris établit un territoire qu'il défend vigoureusement. Il cherche sa nourriture en groupe, celui-ci étant capable de parcourir de longues distances pour rejoindre son arbre favori où il est sûr de trouver des ressources à sa convenance. Quand il a fini de se restaurer, le groupe quitte son lieu de nourrissage dans un silence total et en file indienne.

Alimentation mode et régime

Les touracos gris consomment une grande variété de fruits sauvages et de fruits cultivés. Ils apprécient particulièrement les figues, les mangues, les goyaves, les sapotilles, les fruits des palmiers à huile et les dates. Ils ne dédaignent pas pour autant les fruits des margousiers (azadirachta), des cordias du Sénégal et des jujubiers (ziziphus). Ces oiseaux complètent leur menu avec des feuilles, des graines ainsi probablement que des arthropodes et des larves d'insectes.

Reproduction nidification

Les touracos gris nichent en janvier-août et octobre en Sénégambie. Ils déposent leurs œufs en janvier-juin au Mali, avril-mai au Nigeria, mars-mai et septembre-octobre au Ghana et janvier-avril au Congo.
Le nid est une volumineuse plate-forme de fines brindilles sèches. Il a 30 centimètres de diamètre, 12 cm de profondeur et il est placé entre 6 et 15 mètres au-dessus du sol dans un arbre touffu. La femelle y dépose 2 ou 3 œufs de forme ovale, de couleur blanc grisâtre brillant ou bleuâtre très pâle. L'incubation qui dure 27 ou 28 jours est assurée par les 2 adultes. On ne possède aucun renseignement sur le soin parental et le développement des poussins.

Distribution

Les touracos gris sont originaires de l'Afrique de l'Ouest, de la Sénégambie jusqu'en République Centrafricaine en passant par la Sierra Leone, le Libéria, le Nigeria et le Cameroun. Son aire de distribution atteint presque le Soudan au nord. Certaines populations isolées vivent aussi au Congo et au Zaïre le long du grand fleuve Congo ou au bord du lac Stanley. Le touraco gris est un très proche parent du Touraco à queue barrée (Crinifer zonurus) avec lequel il ne formait autrefois qu'une seule espèce. Désormais, il est considéré comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est abondante localement et elle atteint une densité d'un oiseau par kilomètre carré dans les zones boisées d'acacias. Ailleurs , elle est raisonnablement commune. On ne possède aucune information sur les effectifs totaux ni sur les menaces éventuelles qui peuvent toucher cet oiseau.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/09/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net