Touraco masqué

Corythaixoides personatus - Bare-faced Go-away-bird

Systématique
  • Ordre
    :

    Musophagiformes

  • Famille
    :

    Musophagidés

  • Genre
    :

    Corythaixoides

  • Espèce
    :

    personatus

Descripteur

Rüppell, 1842

Biométrie
  • Taille
    : 48 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 210 à 300 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la partie antérieure de la face jusqu'en arrière des yeux, le menton et le haut de la poitrine sont dépourvus de plumes, la peau nue formant une sorte de masque brun foncé. Le front et la huppe peu prononcée (ne dépassant pas 60 mm) affichent une teinte brun cendré nuancé de verdâtre. Sur la poitrine, on peut apercevoir une tache irrégulière vert cendré. Le dos, les ailes et la queue présentent une couleur gris-fumée avec de discrètes écailles. La partie supérieure du ventre est brun rosâtre foncé virant au brun verdâtre sur les couvertures sous-caudales. Le dessous des ailes et de la queue est verdâtre pâle. Les iris sont bruns, le bec et les pattes noirs.
Les juvéniles ressemblent aux adultes, mais leur plumage a une apparence ébouriffée et duveteuse. La crête est brun-gris sombre. Les parties supérieures sont nuancées de brun. La tache verdâtre sur la poitrine est plus réduite.
La race leopoldi affiche un masque facial noir et non pas brun. La crête est plus brève (50 mm), de couleur plus claire. Les côtés du cou et de la poitrine sont blancs, se transformant en blanc cendré sur la nuque et l'arrière du cou. Les parties supérieures, les ailes et la queue sont gris clair. Le ventre est brun-rose plus pâle devenant grisâtre sur les sous-caudales. Le dessous des ailes et le dessous de la queue sont également gris clair.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Corythaixoides personatus personatus (Ethiopian Rift Valley)
  • Corythaixoides personatus leopoldi (s Uganda, sw Kenya and Tanzania to Malawi and Zambia)

Noms étrangers

  • Bare-faced Go-away-bird,
  • Turaco Enmascarado,
  • Turaco-mascarado,
  • Nacktkehl-Lärmvogel,
  • szürke lármásmadár,
  • Maskertoerako,
  • Turaco faccianuda,
  • Barkindad turako,
  • Masketurako,
  • halasník maskový,
  • sparák naholící,
  • Maskelarmfugl,
  • naamioturako,
  • turac emmascarat,
  • hałaśnik maskowy,
  • Гологорлый бананоед,
  • クロガオハイイロエボシドリ,
  • 裸脸灰蕉鹃,
  • 裸臉灰蕉鵑,

Voix chant et cris

Les trois espèces du genre Corythaixoides émettent une série de notes puissantes, plaintives et nasales. Les notes nasales, souvent retranscrites par l'expression anglaise "go-away, go-away" sont souvent utilisées pour les groupes. Le touraco masqué produit des notes bêlantes et nasales proches de celles d'un agneau "go-ah, go-ah". En groupe, cet oiseau lance des notes sauvages et sonnantes qui sont assez proches d'une explosion de rire humain.

Habitat

Les touracos masqués fréquentent les zones boisées ouvertes, les buissons épineux d'acacias, les taillis et les fourrés. On les trouve également dans les allées d'acacias qui bordent les cours d'eau. Leur habitat se situe généralement entre 500 et 1850 mètres d'altitude, mais occasionnellement ils peuvent grimper jusqu'à 2000 mètres.

Comportement traits de caractère

Bien qu'il ne soit pas très commun, cet oiseau est assez facile à observer car, en plus de sa grande taille, il est particulièrement bruyant et d'une activité inlassable. Il se perche souvent bien en évidence sur les branches des arbres dans la végétation ouverte le long des berges des rivières. Tous les touracos sont très fortement territoriaux et restent en groupe familiaux pendant de longues périodes. Le territoire est composé d'une zone centrale à l'intérieur de laquelle le couple passe la plupart de son temps. Ce coeur stratégique est entouré par une zone périphérique qui est peu utilisée et de faible superficie. Souvent, les touracos masqués effectuent des incursions dans les territoires voisins ou adjacents du leur pour rechercher de la nourriture. Si leur chemin croise celui du propriétaire, ils sont immédiatement poursuivis et expulsés.

Le touraco masqué, comme l'ensemble de ses congénères, niche en solitaire. Il est probablement monogame. Les parades sont stimulées par l'arrivée des pluies. Les rituels comprennent généralement de nombreux cris, des poursuites aériennes d'arbres en arbres et des offrandes de nourriture. En plus de ces parades traditionelles, il adopte des postures très caractéristiques : il ouvre et ferme le bec, hérisse et abaisse sa huppe et agite légèrement la queue.

Le touraco masqué est sédentaire sur l'ensemble de son aire de distribution.

Alimentation mode et régime

Les touracos masqués ont un régime exclusivement végétarien. Ils consomment des baies du grewia bicolore qui est un arbuste buissonnant ou sarmenteux mesurant entre 4 et 8 mètres de hauteur. Ils ingurgitent également les bourgeons et les graines des acacias.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon les régions. Elle se déroule en mars en Ethiopie, en mai et de septembre à novembre en Ouganda, de mai à octobre en Tanzanie et en octobre dans le nord du Malawi. Le nid est une plate-forme peu profonde construite avec des morceaux de bois lâchement entremêlés. L'intérieur est parfois garni avec des radicelles et des bouts d'herbes sèches. Cette structure peu sophistiquée est placée habituellement à environ 5 mètres au-dessus du sol sur une fourche proche de la cime d'un acacia. La femelle y dépose 2 ou 3 oeufs de forme arrondie et de couleur blanc brillant. Les deux adultes se relaient pour assurer l'incubation. On n'en sait pas plus : la durée du séjour au nid et le soin apporté aux jeunes sont inconnus.

Distribution

Les touracos masqués sont originaires de l'est du continent africain où ils sont répartis en deux populations bien distinctes. La race nominale personatus est situé au nord de l'aire de distribution, dans la vallée éthiopienne du Rift, de Dire Dawa et Ankober en direction du sud jusqu'à Yavello. La race leopoldi occupe une superficie plus importante au sud, dans le Sud de l'Ouganda, le Rwanda, le Bouroundi, le sud-ouest du Kenya, la Tanzanie, le nord du Malawi, le nord-est de la Zambie et le sud-est du Zaïre.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Au Kenya, elle est assez commune alors qu'en Tanzanie, elle est même répandue. En raison de leur plumage terne, les touracos masqués sont sans doute moins chassés. Pour la même raison, en Tanzanie ils sont moins capturés et exportés que les touracos de Hartlaub, de Fischer et de Livingstone.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/01/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net