Traquet à front blanc

Oenanthe albifrons - White-fronted Black Chat

Traquet à front blanc
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    albifrons

Descripteur

Rüppell, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 18 à 25 g
Distribution

Distribution

Description identification

La race nominale est noir légèrement brillant sur l'ensemble du plumage. Toutefois, le front est blanc et le dessous des rémiges est gris argenté. Le bec et les pattes sont également noirs. La femelle ressemble à son partenaire mais sa livrée est un peu plus brune. Son menton et sa gorge sont gris-blanc avec de petites taches sombres. Le front blanc est absent.
Les juvéniles sont semblables à leur adulte respectif. Ils se distinguent pourtant de leurs parents par leur dessus et leur dessous qui sont tachetés et mouchetés de chamois-roux terne.
La race pachyrhyncha est comme la nominale mais le blanc du front du mâle se poursuit jusqu'à mi-capuchon. La femelle affiche une gorge d'un gris-blanc plus pâle. La race frontalis a une front blanc plus étendu, la femelle est entièrement fuligineuse. La race limbata ressemble aux précédentes, mais le mâle présente une petite tache blanche sur l'épaule. La race clericalis est comme la race nominale, sauf qu'elle a une large tache blanche sur les scapulaires.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Oenanthe albifrons frontalis (Senegal and Gambia to n Cameroon and Chad)
  • Oenanthe albifrons limbata (e Cameroon to Central African Republic)
  • Oenanthe albifrons albifrons (Eritrea and n Ethiopia)
  • Oenanthe albifrons pachyrhyncha (sw Ethiopia)
  • Oenanthe albifrons clericalis (s Sudan, ne DRCongo and Uganda)

Noms étrangers

  • White-fronted Black Chat,
  • Zorzal-hormiguero Frentiblanco,
  • Testa-branca,
  • Weißstirnschmätzer,
  • fehérfejű hangyászrigó,
  • Witkapmiertapuit,
  • Sassicolo nero frontebianca,
  • Vitpannad termitskvätta,
  • Hvitpanneskvett,
  • skaliarik bieločelý,
  • bělořit běločelý,
  • Hvidpandet Myrepikker,
  • kantotasku,
  • merla formiguera de front blanc,
  • miombowiec,
  • Белолобый муравьиный чекан,
  • シロビタイアリヒタキ,
  • 白额蚁(即鸟),
  • 白額蟻鵖,

Voix chant et cris

Les traquets à front blanc chantent à partir du sommet d'un arbre ou d'un buisson. Ils émettent des séries de phrases claires, courtes et décousues, portant à longue distance. Ces phrases sont composées de sifflements rudes et complexes et comprennent aussi parfois des imitations d'autres espèces. Elles intégrent souvent des "uwheetirr". Le répertoire des cris est très developpé, il comprend des "twiit" ou des "twiit-lii" aigus et anxieux, des séries de sifflements repétés et descendants qu'on peut retranscrire comme des "siou". On peut également entendre des notes bavardes incluant un "tjack-tjack". Les traquets à front blanc ont une communication plus calme que la plupart de leurs congénères.

Habitat

Les traquets à front blanc fréquentent les savanes arborées ouvertes, les clairières et les terrains buissonneux. Ils apprécient particulièrement les sols rocailleux, les petits ravins érodés et les surfaces pierreuses qui ont subi des incendies. On les trouve également sur les terres cultivées et dans les zones caillouteuses semi-arides. Sur une grande majorité de leur territoire, ces oiseaux fréquentent les régions basses et les plaines. Toutefois, en Ethiopie, ils grimpent jusqu'à 2 000 mètres, et en Ouganda, leur habitat varie de 800 à 2 500 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Comme les turdidés, famille à laquelle ils étaient encore récemment attachés, les traquets à front blanc ne sont pas très grégaires. On peut souvent les observer en solitaire, bien en vue sur une branche basse, un rocher ou une cime de buisson. Ce sont des oiseaux sédentaires. Ils sont cependant considérés comme des migrateurs de faible distance en Mauritanie.

Alimentation mode et régime

Les traquets à front blanc sont insectivores. Ils recherchent leur nourriture moins fréquemment sur le sol que la plupart de leurs congénères. Ils préfèrent chasser à partir d'un perchoir bas comme un petit buissson ou une souche et ils se laissent tomber à terre pour capturer leur proie.

Reproduction nidification

Les traquets à front blanc se reproduisent à la saison sèche. La saison de nidification se déroule de novembre à février au Mali, en avril et probablement en juillet au Togo, en janvier au Ghana, de décembre à avril au Nigéria et en janvier-février au nord du Zaïre. Les races de l'est (albifrons, pachyrhyncha) établissent leur nid en avril en Ethiopie.
Le nid est une petite coupe construite avec des herbes, des petites brindilles et des tiges végétales. L'intérieur est garni avec des petites radicelles et des toiles d'araignée. Il est placé dans une crevasse sous un bloc de pierre ou dans une souche creuse, jamais à plus d'un mètre au-dessus du sol.
La ponte comprend généralement 2 ou 3 œufs, de couleur vert pâle ou bleuâtre avec des taches brunes ou rousses. On ne possède pas d'information supplémentaire. La durée d'incubation et le soin parentale sont à ce jour inconnus.

Distribution

Les traquets à front blanc sont originaires du continent africain. Leur aire de distribution couvre une large bande qui s'étend au sud du Sahara, de la Sénégambie jusqu'à l'ouest de l'Ethiopie et les environs du lac Victoria. Sur ce vaste espace géographique de plus de 3 millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 5 sous-espèces : P. a. frontalis (Sénégal, Gambie en direction de l'est jusqu'au nord du Cameroun) - P. a. limbata (est du Cameroun jusqu'à l'est de la République Centrafricaine) - P. a. clericalis (Sud-Soudan, Nord-Zaïre et Ouganda) - P. a. albifrons (Erythrée et nord de l'Ethiopie) - P. a. pachyrhyncha (sud-ouest de l'Ethiopie.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée, mais elle est rare ou localement commune. En Ethiopie, on trouve environ 5 territoires sur un espace de 75 à 100 hectares. Sa répartition est très irrégulière. Le traquet à front blanc profite des espaces protégés comme le Murchison Falls National Park en Ouganda. D'après Birdlife, la population globale est stable en l'absence de véritables menaces.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/08/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net