Traquet brun

Myrmecocichla aethiops - Anteater Chat

Traquet brun
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Myrmecocichla

  • Espèce
    :

    aethiops

Descripteur

Cabanis, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 47 à 66 g
Distribution

Distribution

Description identification

De taille moyenne mais avec de longues pattes, des ailes courtes et arrondies et une courte queue carrée, le Traquet brun est un oiseau assez caractéristique. Il est entièrement brun foncé, mais peut paraître noir à distance. L'espèce se caractérise par la large plage blanche visible sur l'aile ouverte au niveau de la main. Les rémiges primaires sont en effet majoritairement blanches avec une extrémité brune et un liseré brun sur leur bord antérieur. Cela se voit bien en vol ou lorsque l'oiseau parade ailes ouvertes. Le bec et les pattes sont noirs. Il n'existe pas de dimorphisme sexuel marqué. La femelle tend simplement à être légèrement plus pâle. Le juvénile ressemble à l'adulte mais sa gorge et sa poitrine sont d'aspect moucheté.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Myrmecocichla aethiops aethiops (e, c, w)
  • Myrmecocichla aethiops sudanensis (wc and c Sudan)
  • Myrmecocichla aethiops cryptoleuca (w and c Kenya to n Tanzania)

Noms étrangers

  • Anteater Chat,
  • Zorzal-hormiguero Septentrional,
  • Formicário,
  • Rußschmätzer,
  • száheli hangyászcsuk,
  • Эфиопский муравьиный чекан,
  • 蚁鵖,
  • Bruine Miertapuit,
  • Sassicolo formichiero settentrionale,
  • Nordlig termitskvätta,
  • Termittskvett,
  • smolarek brunatny,
  • skaliarik tmavý,
  • bělořit termití,
  • Myrepikker,
  • sahelinmuurahaistasku,
  • ,
  • アリヒタキ,

Voix chant et cris

Le chant du Traquet brun est une suite de notes musicales prolongée et plutôt monotone. Des sifflements clairs, des chuchotements et des sons brefs et gutturaux accompagnent parfois des mouvements d'ailes et des balancements du corps vers l'avant : "chwerchiwee tserk, chiwerchiwee, tsick-tuweee tuwee, teeruweeer tsick, tchu chiwer". La note de contact entre individus est un "tseeo" ou "ttsuii" bruyant et légèrement râpeux. L'alarme est donnée par un "piit" aigu.

Habitat

Le Traquet brun affectionne les terrains à herbes rases comme les savanes parsemées de buissons épars et presque toujours de termitières. Les forêts semi-ouvertes d'altitude avec de grands arbres comme les acacias, les terrains agricoles voisins et le bord des routes lui conviennent également. Il est aussi fréquent de le voir dans les milieux rocheux ainsi que dans les carrières. Il est visible de 1 500 à 3 000 mètres d'altitude, par exemple au-dessus de 1 700 mètres au Kenya et au nord-ouest de la Tanzanie.

Comportement traits de caractère

Le Traquet brun vit habituellement en couple ou en petits groupes familiaux pouvant compter jusqu'à 15 individus, adultes, immatures et juvéniles confondus. L'oiseau n'est pas farouche et peut facilement être approché. Il est facile à repérer lorsqu'il est perché sur une termitière, un piquet, un poteau électrique ou un buisson. Il passe de longs moments au sol à fouiller la terre du bec. Il inspecte les anciennes termitières ou les vieux terriers. Mais le plus souvent, il pratique l'affût, perché en évidence et inspectant les environs à la recherche d'éventuelles proies sur lesquelles il se laissera tomber.

Alimentation mode et régime

Le Traquet brun est principalement insectivore. Il se nourrit surtout de lépidoptères (imagos et chenilles), termites, coléoptères, fourmis, sauterelles, etc. Il n'hésite pas à attraper quelques araignées au passage ainsi que de petits vertébrés. Il mange occasionnellement des fruits comme ceux de Withania somnifera, le Ginseng indien.

Reproduction nidification

Le Traquet brun est monogame et le couple peut rester uni plusieurs années. Cette caractéristique, alliée à la persistance des groupes familiaux, est à l'origine d'un fort taux de consanguinité. La reproduction coïncide avec la saison des pluies. Le Traquet brun est très territorial et peut être très agressif envers les intrus. Pour séduire sa partenaire, le mâle posé secoue énergiquement ses ailes ouvertes, exhibant ses rémiges primaires blanches. La femelle lui répond en frémissant des ailes qu'elle porte tombantes. Le nid construit par les deux partenaires est composé d'éléments végétaux, herbes sèches, fibres, racines. Il est placé au fond d'un tunnel d'1,5 mètre de long que le couple a creusé ensemble, par exemple dans une berge, ou dans un ancien terrier d'une autre espèce, rongeur ou autre. La femelle pond 2 à 5 œufs blanc pur et légèrement brillants qu'elle incube seule pendant 14 à 16 jours. Dans certaines régions, la température est telle que la chaleur naturelle du nid suffit à assurer le développement. Les poussins sont nourris par les deux parents pendant 21 à 23 jours. Les jeunes de la nichée précédente, toujours au sein du groupe familial, aident au nourrissage des derniers nés. Il y a peu de données sur le succès reproducteur du Traquet brun. On sait en revanche que le Grand Indicateur parasite régulièrement les nichées.

Distribution

Le Traquet brun occupe une bande subsaharienne du Sénégal au Sud-Soudan, avec quelques localités plus nordiques au Soudan et au Tchad. Une sous-espèce différente se trouve au sud-est du Kenya et au nord de la Tanzanie. L'oiseau est généralement sédentaire, mais en Mauritanie, on note des déplacements vers le nord à la saison des pluies.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Traquet brun n'est globalement pas menacé. Il reste commun localement.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/03/2017 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net