Traquet montagnard

Myrmecocichla monticola - Mountain Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Myrmecocichla

  • Espèce
    :

    monticola

Descripteur

Vieillot, 1818

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 31 à 35 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Chez les traquets montagnards, les mâles sont dimorphiques et les couleurs sont variables dans n'importe laquelle des 2 phases. En phase sombre, les mâles de la race nominale ont un bec, des pattes et un plumage noir excepté une tache à l'épaule, le croupion et les rectrices externes qui sont blancs. La paire de rectrices centrales et la bande terminale de la queue affichent également une couleur noire. Certains individus peuvent avoir, dans des proportions variables, un capuchon bleu grisâtre ou gris foncé, un étroit sourcil blanc, un ventre et une zone anale plus ou moins mouchetés de blanc. La bande terminale de la queue est parfois absente.
En phase claire, les mâles ont une livrée gris foncé ou gris bleuâtre, sauf le ventre, le bas de l'abdomen et la tache scapulaire qui sont blancs. Les ailes sont noirâtres et la queue présente les mêmes motifs que la forme sombre. En plumage usé, le corps est recouvert de fines stries. Les femelles sont noir brunâtre, avec une queue semblable au mâle. En plumage usé, elles paraissent brun sombre avec des mouchetures noires. Les juvéniles ressemblent à leur mère, mais ils ont moins de blanc sur la queue.
La race atmorii est plus petite que la race nominale. Les mâles en phase sombre qui possèdent un capuchon noir ont souvent un très fin sourcil blanc alors que ceux qui possèdent un capuchon gris ont souvent une calotte très claire. Les mâles en phase clair sont gris blanchâtres. La race albipileata est semblable à la précédente mais plus petite. La femelle est plus pâle, avec un dessous brun-sableux et beaucoup de blanc sur le ventre. Le mâle de la race nigricauda est à peine distinguable de celui de la phase sombre de la race nominale, mais la queue a des liserés gris foncé aux endroits où la race nominale a des bordures blanches.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Myrmecocichla monticola monticola (s Namibia and South Africa)
  • Myrmecocichla monticola albipileata (sw Angola)
  • Myrmecocichla monticola nigricauda (w Angola)
  • Myrmecocichla monticola atmorii (w Namibia)

Noms étrangers

  • Mountain Wheatear,
  • Collalba Montana,
  • Chasco-montês,
  • Bergsteinschmätzer,
  • hegyi hantmadár,
  • Bergtapuit,
  • Monachella montana,
  • Bergstenskvätta,
  • Hvitvingesteinskvett,
  • skaliarik horský,
  • bělořit horský,
  • Kapstenpikker,
  • vuoritasku,
  • Bergwagter,
  • còlit de muntanya,
  • góralówka,
  • Горная каменка,
  • カワリサバクヒタキ,
  • 山(即鸟),
  • 山岩鵖,

Voix chant et cris

Traquet montagnard

Les traquets montagnards chantent souvent dans la pénombre (généralement 2 ou 3 heures avant le lever du soleil et pendant toutes les nuits de pleine lune) . Ils s'expriment habituellement à partir d'un perchoir mais aussi en vol, leur expression étant plus puissante et souvent plus musicale que celle des autres traquets. Le chant consiste en une série de phrases dont la plupart sont courtes et ne durent guère plus de 2 secondes. Elles sont réitérées après des pauses de 7 à 8 secondes. Chaque phrase est un méli-mélo de sifflements et de trilles acoompagnés souvent d'imitations d'autres espèces. La femelle chante également mais elle intègre des notes plus rudes dans son répertoire, notamment un "cherr" nasillard. Le cri d'alarme est un "chit-chit".

Habitat

Les traquets montagnards vivent dans les collines arides qui possèdent un sol rocailleux et sont habituellement recouvertes d 'herbes rases et de broussailles. Ils apprécient également les prairies parsemées de blocs de pierre , les escarpements, les saillies rocheuses, les kopjes sur lesquels se dressent d'impressionnants rochers à l'intérieur des savanes et des étendues semi-désertiques de Karoo. On les trouve aussi dans les cuvettes érodées, le long du lit des rivières, dans les carrières et les galeries de mine, dans des terrains buissonneux légèrement en pente, et parfois dans des surfaces cailouteuses mais planes.
Les traquets montagnards rodent souvent aux abords des batiments de ferme, surtout lorsque ceux-ci ont des murs construits avec de la terre sèche. Par contre, ces oiseaux sont rares à la périphérie des villes.
En Namibie, ils sont courants dans la zone aride cotière, en Angola, ils vivent du niveau de la mer jusqu'à 2250 mètres d'altitude. Au Natal, ils sont présents au dessus de 1200 mètres alors qu'au Swaziland, ils résident en-dessous de 2500 mètres. Au Lesotho, ces oiseaux occupent les pentes où il ya du grès.

Comportement traits de caractère

Les traquets montagnards recherchent leur nourriture en bondissant ou en effectuant des mouvements agiles sur le sol. Ils chassent également à l'affut à partir d'un perchoir d'où ils se laissent tomber pour attraper leur proie. Ils capturent aussi parfois des insectes ailés après une poursuite aérienne brève.
Les traquets montagnards sont sédentaires. Cependant, il peut y avoir des mouvements locaux et des déplacementss nomadiques dans les régions les plus arides.

Alimentation mode et régime

Les traquets montagnards se nourrissent principalement d'arthropodes , comprenant des sauterelles, des fourmis et des araignées. Les oisillons reçoivent des vers coupés, des larves, des sauterelles, des criquets, des arachnidés, de petits coléoptères et des papillons. Des matières végétales viennent compléter le menu. Une étude réalisé dans l'état libre d'Orange permet de donner le détail de leur alimentation : 52% de graines, 37% d'hémiptères ( presque exclusivement des fourmis ouvrières) , 8% de coléoptères, 2% de baies, 1% de chenilles, d'orthoptères et de mille-pattes. . Des restes alimentaires collectés près des habitation humaines (pain, graisse, porridge) ne sont pas dédaignés.

Reproduction nidification

La reproduction se déroule pendant la plupart des mois de l'année, il y a cependant des périodes de plus grande activité : en Septembre-Novembre pendant la saison des pluies dans les Provinces du Cap, en Novembre dans la province du Nord, en Janvier-Février en Namibie et en Décembre-Janvier au Lesotho. Les couples sont en condition pour se reproduire en Septembre en Angola. Dans les régions les plus arides , ils s'adaptent de façon très opportuniste à la chute des précipitations. Il ya habituellement 2 ou 3 couvées par saison, exceptionnellement il peut y en avoir 4.
Le nid est bâti en un espace de 5 à 14 jours. C'est une structure volumineuse en forme de coupe construite avec des herbes sèches, de l'écorce, des fleurs et de la mousse . Il est garni avec des fibres et du crin. Le socle est souvent élaboré à partir de petites pierres, de brindilles, de terre, le tout étant aggloméré avec des toiles d'araignée. Le nid est placé sous une pierre dans une pente, dans un trou de rocher, sur une berge de ravin, dans un mur ou un structure humaine, y compris le bas-coté d'une route , sous la poutre d'un toit, à l'intérieur d'un tuyau de drainage, dans un nichoir artificiel ou meme un ancien de Traquet familier (Cercomela familiaris)
La ponte comprend entre 2 et 4 oeufs , de couleur bleu-pâle ou bleu-verdâtre avec des taches lilas ou roux-rosâtre . L'incubation dure 13 ou 14 jours, les oisillons restent au nid pendant 16 ou 17 jours. La période de dépendance de ces derniers vis à vis des adultes n'est pas établie mais il y a généralement 12 jours d'écart entre l'envol et le démarrage d'une nouvelle nichée.
En Namibie, les nids de traquet montagnard sont parfois parasités par les coucous diederick ( Chrysococcyx caprius)

Distribution

Les traquets montagnards sont originaires de l'Afrique australe, principalement en Afrique du sud, mais également le long de la cote de l'Angola et de Namibie . 4 races sont officiellement reconnues : O.M.nigricauda ( provinces du Sud Cuenza et de Huambo, dans l'Ouest de l'Angola) - O.M.albipileata (cote du sud-Ouest de l'Angola à partir de Benguela ) - O.M.atmorii (Ouest de la Namibie) - O.M.monticola ( Sud de la Namibie, Afrique du sud jusqu'à la province du Nord et le Natal, Ouest du Swaziland et Lesotho).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, les traquets montagnards ne sont pas globalement menacés. Ils sont considérés comme communs sur une grande majorité de leur aire. En Afrique du sud, ils ont bénéficié de l'expansion des ravins érodés due au surpaturage dans la province Est du Cap. D'après Birdlife, le territoire mesure 1 390 000 kilomètres carrés et la population est stable

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Traquet montagnardFiche créée le 01/09/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net