Traquet pie

Oenanthe pleschanka - Pied Wheatear

Traquet pie
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    pleschanka

Descripteur

Lepechin, 1770

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 25 à 27 cm.
  • Poids
    : 18 à 20 g
Distribution

Distribution

Description identification

Bien qu'ils aient une apparence assez semblable, le traquet pie se distingue du Traquet motteux par sa constitution légèrement plus frêle, son bec un peu plus court, ainsi que par ses ailes et ses pattes plus brèves. Cependant, il présente une queue plus longue, ce qui est nettement visible dans sa silhouette.
En plumage d'été, le mâle affiche une nuque et une calotte blanches, plus ou moins nuancées de chamois et prenant un ton grisâtre avec l'usure. La face, le menton, la gorge, la partie supérieure de la poitrine, les côtés du cou, les scapulaires, le dos et les ailes forment un vaste ensemble noir. La partie basse de la poitrine, le reste des parties inférieures, le croupion et les couvertures sus-caudales affichent une couleur blanche variablement teintée de chamois. Les axillaires et le dessous des ailes sont noirs, contrastant avec le rebord sombre des rémiges. La partie centrale de la queue est noire, contrastant avec les rectrices extérieures blanches. La queue possède une bande terminale noire qui, combinée avec les rectrices centrales, forme une sorte de "T" renversé bien visible. En plumage d'hiver, les plumes du manteau et de la gorge sont bordées de brun. Les parties inférieures prennent une coloration blanc sale ou roux-fauve clair.
La femelle est différente. Elle présente un dessus brun ainsi qu'un sourcil chamois. Ses ailes sont brun sombre avec des liserés chamois. Le croupion est blanc et la queue affiche les mêmes motifs que le mâle. La gorge et la poitrine sont brun pâle, le reste du dessous est chamois.
Il existe une phase particulière appelée "vittata" (sans doute un hybride avec le Traquet oreillard) au cours de laquelle à la fois le mâle et la femelle présentent une gorge blanche.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pied Wheatear,
  • Collalba Pía,
  • Chasco-dominó,
  • Nonnensteinschmätzer,
  • Apácahantmadár,
  • Bonte Tapuit,
  • Monachella dorsonero,
  • Nunnestenskvätta,
  • Svartstrupesteinskvett,
  • skaliarik plešanka,
  • bělořit bělohlavý,
  • Nonnestenpikker,
  • nunnatasku,
  • Bontskaapwagter,
  • còlit de pit negre,
  • Nunnudepill,
  • białorzytka pstra,
  • daglā čakstīte,
  • črnomorski kupčar,
  • Каменка-плешанка,
  • セグロサバクヒタキ,
  • 白顶即鸟,
  • 斑鴝〔白頂鵖〕,

Voix chant et cris

Les traquets pies émettent un chant clair, variable, composé de nombreuses imitations. Ces vocalises sont produites la plupart du temps à partir d'un rocher. Cependant, les plus beaux chants sont émis pendant les vols de parade.

Habitat

Le traquet-pie apprécie particulièrement les friches rocailleuses et les versants désolés et caillouteux recouverts d'une maigre végétation. En dehors de cet habitat privilégié, il est capable de s'adapter aux steppes arides et aux régions montagneuses, notamment en Asie où il niche à des altitudes comprises entre 1500 et 4000 mètres. On le trouve plus rarement dans les terres en jachère et en bordure de petites parcelles cultivées.

Comportement traits de caractère

Cette espèce possède des habitudes assez semblables à celles des autres traquets du genre Oenanthe, c'est à dire qu'elle est habituellement solitaire. Au mois de mars ou avril, les mâles arrivent en premier sur les lieux de nidification pour y établir leur territoire qu'ils défendent avec agressivité contre les éventuels intrus, et à fortiori leurs congénères. En temps ordinaire, les traquets pies se tiennent dans les branches des arbres ou des buissons et ils remuent la queue de haut en bas. Pendant la parade, le mâle accomplit des cercles dans le ciel à une hauteur considérable. Il termine sa prestation aérienne par un plongeon vertigineux en direction du sol. Les traquets pies s'élèvent souvent à faible hauteur dans les airs pour y poursuivre des insectes volants, cependant la plupart des proies sont capturées au sol après un saut d'un perchoir situé à un plus d'un mètre au-dessus du sol. Dès qu'il ont attrapé leur proie, ils ne s'attardent pas à terre et ils regagnent rapidement leur perchoir. Une faible partie des ressources est glanée dans les feuillages.

Alimentation mode et régime

Les traquets pies se nourrissent presque exclusivement d'insectes. A leur menu, figurent des scarabées, des fourmis, des larves de diptères et de lépidoptères, des sauterelles, des termites, des araignées, mais également des semences et des baies.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule dès le début mai en Ukraine, de mars à juin dans la Russie voisine et de mai à juillet dans le nord-ouest de l'Himalaya. Le nid a la forme d'une coupe fabriquée avec des herbes sèches et des tiges. L'intérieur est garni d'herbes plus fines, de petites racines, de laine et de crin. Il est situé dans un trou de rocher ou de berge, sous des pierres et occasionnellement dans des bâtiments. La ponte comprend 4 à 6 oeufs, de couleur bleu pâle avec des taches rougeâtres sur la partie large. La taille moyenne d'un œuf est de 20 millimètres sur 15. La femelle couve seule pendant environ 13 à 14 jours. Après l'éclosion, les deux parents s'occupent ensemble des oisillons. A la limite occidentale de son aire de nidification, là où il est en contact avec le Traquet oreillard, les deux espèces s'hybrident. Le produit de ce rapport donne la sous-espèce vittata.

Distribution

Son aire de nidification couvre une large superficie qui part de la mer Noire (littoral de la Bulgarie et de la Roumanie) et se poursuit en Russie Méridionale et en Asie Centrale presque jusqu'à la Mandchourie. La limite méridionale de cette aire se situe au sud de la Caspienne et au nord de l'Iran. A partir de septembre-octobre, les traquets pies migrent en large front vers le sud de l'Iran, la péninsule arabique et l'Afrique Orientale où ils sont nombreux au Kenya en Ouganda et en Tanzanie. Au printemps, quelques oiseaux visitent le sous-continent indien, notamment le Cachemire et le Pendjab.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/02/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net