Troglodyte à miroir

Donacobius atricapilla - Black-capped Donacobius

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Donacobiidés

  • Genre
    :

    Donacobius

  • Espèce
    :

    atricapilla

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 53 g
Distribution

Distribution

Description identification

En raison de sa taille et de sa morphologie (longue queue, ailes brèves et arrondies, pieds et pattes trapus), les donacobes à miroir étaient autrefois classés dans la famille des mimidés. La structure ouverte de leur nid, leur attitude turbulente et extravertie, leur structure sociale très développée, rappellent à bien des égards le comportement de certains troglodytes, notamment ceux du genre Campilorhynchus. Toutefois, des études génétiques récentes ont amené les spécialistes à le placer dans sa nouvelle famille, les donacobiidés,dont il est le seul membre.
Chez les oiseaux de la race nominale, les parties supérieures et la majorité de la tête sont noirs de jais brillant. Le dos est infiltré de brun sombre, le croupion est d'un brun-olive plus chaleureux. Les primaires et les secondaires affichent une teinte noir ténébreux, avec du blanc à la base des primaires. La tache blanche est évidente et peut se voir aussi bien lorsque l'aile est ouverte que fermée. Les rectrices noires ont des extrémités claires qui s'élargissent au fur et à mesure que l'on va vers l'extérieur, les plumes externes étant au deux-tiers blanches.
Le menton est blanc chamoisé, avec des barres nues jaunâtres de chaque côté de la gorge qui sont surtout visibles pendant les parades. La gorge et la poitrine sont recouvertes d'un jaune éclatant mélangé de chamois. Le ventre est chamois jaunâtre, le haut des flancs est plus ou moins finement barré de noir. Les yeux sont jaunes, le bec noir. Les sexes sont identiques, Les juvéniles sont brun sombre plutôt que noirs sur le dessus, avec une ligne pâle en arrière de l'œil. Les parties inférieures sont ternes et sans barres. Certaines sous-espèces ont un dessus plus ou moins sombre. La race albivittatus présente un sourcil blanc très marqué, ce qui en fait la sous-espèce la plus remarquable.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Donacobius atricapilla brachypterus (Panama and n Colombia)
  • Donacobius atricapilla nigrodorsalis (s Colombia, e Ecuador and e Peru)
  • Donacobius atricapilla atricapilla (Venezuela and the Guianas to ne Argentina)
  • Donacobius atricapilla albovittatus (sw Brazil and Bolivia)

Noms étrangers

  • Black-capped Donacobius,
  • Angú,
  • Japacanim,
  • Rohrspottdrossel,
  • óriásökörszem,
  • Zwartkapdonacobius,
  • Donacobio,
  • Donacobius,
  • Svarthettesmett,
  • angu mokraďový,
  • střízlík černohlavý,
  • Donacobius,
  • mustapääpeukaloinen,
  • angú,
  • mimik,
  • Черноголовый пересмешник,
  • ミズベマネシツグミ,
  • 黑顶鹪鹩,
  • 黑頂蘆嘲鶇,

Voix chant et cris

Les couples communiquent au moyen de chants qui se répondent mutuellement. Les mâles émettent des sifflements assez puissants qui sont retranscrits de façon suivante "who-it, who-it,who-it" alors que les femelles produisent des sons moins puissants, plus grinçants et plus grésillants comme des bruits de friture. Les autres membres du groupe coopératif (les assistants) s'expriment également par des cris qui sont spécifiques à leur sexes. Ces cris sont des sortes de récriminations ou de plaintes.

Habitat

Les donacobes à miroir fréquentent les zones broussailleuses sur les berges des rivières, ils apprécient particulièrement les gués et les lacs peu profonds qui sont envahis par les végétaux. On les trouve également sur les bordures des mares artificielles. Il leur arrive parfois de rechercher leur pitance à l'écart des cours d'eau et des rivières mais ils se reproduisent seulement dans les sites marécageux. Les donacobes à miroir, autrefois appelés troglodytes à miroir, vivent du niveau de la mer jusqu'à 600 mètres d'altitude. En Équateur, il peuvent même grimper dans des massifs rocheux qui atteignent jusqu'à 1 600 mètres

Comportement traits de caractère

Les donacobes à miroir sont sédentaires. Au Pérou, les oiseaux bagués ne s'éloignent guère à plus de deux kilomètres des lieux de vie habituels qui leur conviennent.

Alimentation mode et régime

Les donacobes à miroir consomment presque exclusivement des invertébrés. Au Guyana, les proies qui sont le plus couramment capturées sont les hyménoptères, les coléoptères, les sauterelles, les neuroptères et les araignées. Les donacobes recherchent leur nourriture en couples ou en groupes. Les proies sont capturées sur les litières de feuilles, bien qu'ils chassent parfois aussi dans les airs.

Reproduction nidification

Dans le nord de l'aire, la saison de distribution est assez allongée, elle se déroule de janvier à août, avec une pointe assez remarquable de mai à juillet pendant la période des pluies. Une deuxième période de déroule à partir du mois d'octobre au cours de laquelle les petits prennent leur envol de décembre à janvier. Les donacobes à miroir mènent souvent une reproduction coopérative, les parents requièrent l'aide de 2 assistants qui sont des jeunes issus de couvées précédentes. Leur tâche consiste à défendre le nid et à nourrir les oisillons. Les couvées qui sont sous la seule responsabilité des parents sont nettement moins productives. Lorsqu'ils paradent, les 2 partenaires se rapprochent l'un de l'autre sur leur perchoir, hochent la tête et agitent la queue d'un côté à l'autre avec beaucoup de rythme. Les assistants accompagnent parfois les rituels de leurs cris.
Les nids sont apparemment construits par les femelles seules qui prélèvent souvent les matériaux dans les nids d'autres espèces voisines.
C'est une construction volumineuse fabriquée avec des tiges végétales, des mues de serpents. Il mesure 10 à 15 cm de diamètre, 8 cm de largeur et 6 cm de profondeur. Il est situé à moins d-un mètre au-dessus du sol dans la végétation, éventuellement au-dessus d'une superficie aquatique. Il est placé à une plus grande hauteur quand le sol est sec. Le territoire est généralement de très bonne qualité et il est de petite taille. Il mesure souvent moins de 400 mètres carrés et présente une forme longitudinale. Dans le nord de l'Amérique du Sud, la ponte contient 2 œufs. Au Brésil, les couvées en possèdent 3. Les œufs ont des mouchetures rouges ou violacées et sont couvés pendant 16 jours. Les petits, qui naissent nus, sont nourris par les 2 parents aidés par les assistants. Les parents réchauffent les jeunes pendant les 17 jours que dure le séjour au nid. Le succès des nichées dépend grandement de la présence des assistants. Dans les couvées où il n'y a pas de coopérateurs, celles-ci ne produisent qu'un oisillon à l'envol.

Distribution

Les donacobes à miroir vivent exclusivement en Amérique du Sud, du sud du Panama (région du Dàrien) jusqu'au nord de la Bolivie et de l'Argentine en passant dans le Brésil et le Pérou.
* D. a. brachypterus - Panama (Est-Darién) et nord-ouest de la Colombie (région de Santa Marta jusqu'au nord de Tolima).
* D. a. atricapilla - Nord-Venezuela, les Guyanes, la majorité du Brésil, Paraguay et l'extrême nord-est de l'Argentine.
* D. a. nigrodorsalis - sud et sud-est de la Colombie, est de l' Équateur et du Pérou (jusqu'à Madre de Dios).
* D. a. albovittatus - sud-ouest du Brésil (Acre), nord-est de la Bolivie (Beni, Est-Cochabamba, Santa Cruz).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les donacobes à miroir ne sont pas globalement en danger. Sur l'ensemble de leur territoire, ils sont généralement communs. Ils sont même abondants dans les habitats où ils trouvent les végétaux qui lui conviennent. Dans certains cas, ils bénéficient des activités humaines, notamment dans les endroits où les réservoirs artificiels favorisent le développement d'une végétation invasive.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/09/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net