Troglodyte géant

Campylorhynchus chiapensis - Giant Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Campylorhynchus

  • Espèce
    :

    chiapensis

Descripteur

Salvin Godman, 1891

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

Il est inimitable. Sa grande taille, ses marques remarquables sur la tête, son dessous châtain brillant sans tache rendent hautement improbable la confusion avec tout autre troglodyte ou tout autre espèce vivant sur la même aire de distribution restreinte. Bien que possédant les mêmes motifs sur la tête, le Troglodyte à nuque rousse est considérablement plus petit, et porte des barres évidentes sur les ailes et sur la queue. Il ne présente pas de dessous chamois.
Les sexes sont identiques. Chez l'adulte, le capuchon et la nuque sont noirs. La partie supérieure du dos affiche une couleur châtain-brun foncé qui devient plus claire et plus rousse sur le haut des couvertures sus-caudales. Les ailes et les épaules sont châtain-brun pur, contrastant avec l'alula, plus sombre. Les primaires gris-noir foncé contrastent avec le liseré châtain des secondaires. Les couvertures alaires sont brun-roux avec de vagues barres sombres. Les rectrices centrales sont châtain-brun avec de fines barres sombres à peine visibles. Les rectrices latérales sont plus sombres et moins châtain. Quatre rectrices ont une bande subterminale blanche qui devient plus large et plus proéminente sur les plumes extérieures, formant une bande caudale très claire bien visible en vol.
Le sourcil chamois est proéminent. Les lores et le trait en arrière de l'oeil sont noirs, ce dernier se fondant dans le chamois des épaules. Les parties inférieures sont généralement immaculées. Le menton, la gorge et la poitrine affichent une teinte blanche qui se transforme en chamois clair sur le ventre, en chamois plus foncé sur la zone anale et en chamois moyen sur les flancs. La plupart des femelles ne portent pas de points sombres sur les parties inférieures mais dans certains cas, les flancs et le dessous de la queue sont pointillés de noir et de brun sombre. De telles marques sont plus fréquentes et plus importantes chez les mâles. L'iris est brun rougeâtre. La mandibule supérieure est noire, la mandibule inférieure, grise avec une zone plus pâle à la base. Les pattes sont bleu-ardoise clair ou brun grisâtre.
Les juvéniles sont assez semblables aux adultes. Néanmoins, le menton, la gorge et la poitrine sont légèrement moins blanc pur.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Giant Wren,
  • Cucarachero de Chiapas,
  • Riesenzaunkönig,
  • chiapasi ökörszem,
  • Reuzenwinterkoning,
  • Scricciolo gigante,
  • Jättegärdsmyg,
  • Chiapassmett,
  • oriešok veľký,
  • střízlík velký,
  • Stor Kaktussmutte,
  • isopeukaloinen,
  • cargolet gegant,
  • strzyż wielki,
  • Большой кактусовый крапивник,
  • キタオオサボテンミソサザイ,
  • 大曲嘴鹪鹩,
  • 巨鷦鷯,

Voix chant et cris

Troglodyte géant
adulte

Son chant est bizarre, profond, composé de phrases joyeuses et insouciantes qui sont un assemblage de notes rythmées et glougloutantes, répétées plusieurs fois : 'Kar-a-ou'tou' ou 'Kar-rale- du-ow'. Les cris sont un ensemble de ronflements stridents et de bruits grinçants.

Habitat

Le troglodyte géant fréquente une grande variété de types d'habitats, y compris ceux qui sont considérablement dégradés par l'activité et la présence humaine. On peut l'observer dans les terres agricoles pourvues en arbres et en buissons ou entourées de rangées de clôtures et de haies. Il est plus rare dans les clairières des forêts. Son habitat idéal est composé de bosquets de manguiers et de guanacastes (oreilles cafres) en association avec des parcelles plus denses de petits arbustes. Son arbre préféré pour la nidification est l'Acacia Cornigera, appelé ainsi à cause de ses épines en forme de cornes. Lorsque leurs deux aires coïncident, le troglodyte géant vit dans les milieux plus humides que le Troglodyte à nuque rousse. Les deux espèces sont très rarement observées ensemble.
Le troglodyte géant est endémique du Mexique. Son aire de distribution se réduit uniquement aux basses terres qui longent le Pacifique dans la province du Chiapas. Elle commence au nord à Puerto Arista et se poursuit en direction du sud jusqu'à Puerto Madero, soit une distance maximale d'environ 200 km. Elle pénètre à l'intérieur de terres sur une profondeur de 50 km au plus. Les troglodytes géants vivent à des altitudes qui varient du niveau de la mer jusqu'à 300 mètres.

Comportement traits de caractère

Bien qu'il soit actif, bruyant et montre peu de crainte à l'égard de l' homme, on a rarement l'occasion de l'observer. Il recherche sa nourriture à terre, ou dans l'étage inférieur de la végétation, souvent à la base des troncs ou sur des souches d'arbres renversés. Il ne monte jamais très haut dans les feuillages. Son habitat est souvent différent de celui du Troglodyte à nuque rousse, si bien qu'il entre rarement en compétition avec lui pour la nourriture. Ce dernier, plus léger, prospecte plus haut dans la végétation, près de l'extrémité des branches.

Alimentation mode et régime

Aucun renseignement n'a été recueilli sur le terrain, mais on pense que son régime est composé principalement d'invertébrés. Certins troglodytes géants ont été aperçus pénétrant dans les poulaillers. Le nom local, 'chupahuevo' se traduit littéralement 'suceur d'oeufs'. En effet, les troglodytes de plusieurs espèces, y compris le Troglodyte à nuque rousse, sont réputés pour s'en prendre aux oeufs des autres oiseaux, mais uniquement pendant la période de reproduction et dans une zone qui touche directement leur territoire. Toutefois, cette pratique agressive ne constitue pas habituellement une source d'alimentation.

Reproduction nidification

Le troglodyte géant construit un nid très volumineux équipé d'un toit et produit très peu d'efforts pour le dissimuler. Le nid mesure environ 35 cm de profondeur et 25 cm de diamètre, avec habituellement une ou deux entrées circulaires sur le côté. Fréquemment, il est placé dans un Acacia Cornigera qui est réputé pour abriter des colonies de fourmis agressives. Ces dernières attaquent systématiquement tous les prédateurs grimpeurs comme les écureuils ou les serpents mais apparemment elles n'effectuent aucune tentative ni pour s'en prendre aux oisillons ni pour envahir le nid. Le nid est construit avec de la paille, des tiges d'herbe, des morceaux de plantes grimpantes et d'autres matériaux de ce type. Il est posé sur une branche, à 3 ou 4 mètres au-dessus du sol.
La ponte contient 3 oeufs chamois clair avec d'importante mouchetures brunes sur la partie la plus large. La durée d'incubation et de séjour au nid ne sont pas connus. Il est probable qu'il y ait deux couvées par saison. Pendant l'incubation et la période d'élevage des jeunes, les mâles se reposent en solitaire dans des nids spécifiques situés à quelque distance du nid de ponte. Une ébauche de reproduction coopérative peut se mettre en place, quelques jeunes immatures apportant leur assistance au nid pour les différentes tâches.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Troglodyte géantFiche créée le 30/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net