Tyran grosse-tête

Myiarchus stolidus - Stolid Flycatcher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Tyrannidés

  • Genre
    :

    Myiarchus

  • Espèce
    :

    stolidus

Descripteur

Gosse, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 19.3 à 26.3 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Tyrannidés est une famille exclusivement américaine, la plus vaste et riche en espèces du continent. Elle groupe des espèces de taille très petite (le plus petit passereau est un Tyrannidé) à moyenne. Ecologiquement, les Tyrannidés sont très divers et occupent des places ten... lire la suite

Description identification

Ce passereau de taille moyenne se caractérise par son dos brun et par ses barres alaires bien visibles. Chez la race nominale, le capuchon est vert-olive, à peine plus sombre que le dos, le manteau et les scapulaires. Les couvertures sus-caudales sont légèrement plus claires que le reste des parties supérieures. La face et les lores sont aussi sombres que le capuchon.
Les ailes sont brunes, avec du roux pâle sur les bordures extérieures des primaires. Il y a du blanc grisâtre sur les liserés extérieurs des secondaires et des tertiaires. Les plumes des grandes et des moyennes couvertures ont des terminaisons blanc grisâtre pâle, ce qui forme des barres alaires. La queue est brune, mais il y a du roux sur les vexilles internes de toutes les rectrices.
La gorge et la poitrine sont gris cendré, le ventre et les sous-caudales sont jaune pâle, contrastant variablement avec le haut des parties inférieures. Les plumes des tibias sont brun-olive. Les iris, le bec et les pattes sont sombres. La ligne qui contourne la bouche est orange pâle. Le mâle et la femelle sont identiques.
Les juvéniles ont des pointes rousses sur les couvertures alaires. La race dominicensis est très semblable à la nominale, mais le roux sur les vexilles internes des rectrices, de la gorge et de la poitrine est sans doute plus foncé.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Myiarchus stolidus stolidus (Jamaica)
  • Myiarchus stolidus dominicensis (Hispaniola)

Noms étrangers

  • Stolid Flycatcher,
  • Copetón Bobito,
  • Dickkopftyrann,
  • Dikkoptiran,
  • Pigliamosche stolido,
  • Haititopptyrann,
  • Karibtyrann,
  • postriežkar veľkohlavý,
  • tyran haitský,
  • Antilskovtyran,
  • mangrovenapsu,
  • tirà crestat de Gosse,
  • muchołap pręgoskrzydły,
  • Толстоголовый желтобрюхий тиранн,
  • アカオヒタキモドキ,
  • 憨蝇霸鹟,
  • 遲鈍蠅霸鶲,

Voix chant et cris

Le chant émis à l'aube montre quelques similitudes avec de celui du tyran de la Sagra. Les parties médianes et terminales sont virtuellement identiques, alors que la note introductive est une sorte de sifflement. Les chants émis dans la journée sont constitués de sifflements longs, montants et très caractéristiques. On peut également entendre des grincements dissyllabiques et des "huit" roulés. La race dominicensis délivre des "jui" plaintifs.

Habitat

Les tyrans grosse-tête fréquentent les forêts de plaine et les lisières des zones boisées. On les trouve aussi dans les boisements arides, les broussailles et les forêts de mangrove. Ils visitent occasionnellement les bois de pins et les forêts résiduelles de pins. Par contre, sur Hispaniolia, les plantations de café sont évitées. Ces oiseaux apprécient moins fréquemment les lisières à mi-élévation des forêts humides. Ils peuvent grimper jusqu'à 1 800 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

La race nominale est sédentaire. Chez la race dominicensis, il y a cependant quelques indications de migrations altitudinales, avec des oiseaux grimpant à des altitudes plus élevées pendant la saison de nidification. Cela est visible dans la Sierra de Bahoruco, en République Dominicaine. On ne possède aucun renseignement sur les postures et les formes de groupements.

Alimentation mode et régime

Les tyrans grosse-tête ont un régime mixte. Les insectes sont capturés sur les branches et sur les feuilles, en glanant grâce à un vol stationnaire. Les fruits sont également recueillis en pratiquant le vol stationnaire devant les plantes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule du mois d'avril au mois de juin. Les organes reproducteurs sont rétrécis au mois de juillet et d'août. Le nid est situé dans une cavité d'arbre, dans un cactus, sur un poteau ou même dans une maison. Il est placé à faible hauteur, souvent entre 0 mètre 50 et 3 mètres au-dessus du sol. L'édifice en lui-même est garni avec des mousses, du crin, du coton végétal et des plumes. La ponte contient 2 à 5 œufs, de couleur jaune-ivoire pâle avec des taches brunes qui sont généralement localisées sur la partie le plus large de la coquille. Il n'y a pas d'autres informations : la durée d'incubation et la longueur du séjour des oisillons au nid ne sont pas connues.

Distribution

Les tyrans grosse-tête sont originaires des grandes Antilles, et plus particulièrement de la Jamaïque et d'Hispaniola. Il y a officiellement deux sous-espèces : M. s. stolidus (Jamaïque). - M. s. dominicensis (Hispaniola, Haïti, République Dominicaine et îles voisines (Gonâve, Tortue, Grande Cayemite, Beata)).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde (HBW), cette espèce n'est pas globalement menacée. Son aire de distribution est cependant très réduite à la Jamaïque et à Hispaniola. Dans la première des 2 îles nommées, 75% de la forêt originelle a déjà été éclaircie et le restant est constitué de parcelles de forêts en cours de régénération. On ne trouve guère de forêts primaires inviolées que sur les versants des montagnes les plus élevées, certaines d'entre elles étant classées comme zones protégées ou parcs nationaux. Néanmoins, la chasse et la destruction des habitats se poursuit car il n'y a pas de véritable politique de protection mise en place. Au contraire, la dégradation des forêts s'accentue à cause du développement de la culture du café depuis 20 ans. Désormais, à Haïti, les forêts forment moins de 2% du territoire national. A ces menaces permanentes, il faut ajouter les dégâts causés par les tempêtes tropicales, l'utilisation des pesticides et le développement de l'urbanisation.
D'après Birdlife, l'aire de distribution mesure 86 000 kilomètres carrés et l'espèce continue à être classée comme de préoccupation mineure (LC), les effectifs précis n'étant pas évalués.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Tyran grosse-têteFiche créée le 03/01/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net