Vanneau sociable

Vanellus gregarius - Sociable Lapwing

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Charadriidés

  • Genre
    :

    Vanellus

  • Espèce
    :

    gregarius

Descripteur

Pallas, 1771

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : 70 à 76 cm.
  • Poids
    : 150 à 250 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le vanneau sociable, le plumage est brun-olive avec un très net sourcil blanc éclatant qui joint le front à la nuque. Le capuchon et les lores sont noirs, de même que la fine ligne en arrière de l'œil. Le ventre est noir et châtain. Les longues pattes sont noires.
Le vanneau sociable diffère du Vanneau à queue blanche (Vanellus leucurus) avec lequel il cohabite par son ventre noir et ses pattes plus courtes. Les ornements de la tête et de la face sont plus contrastés.
La femelle a des couleurs moins intenses que le mâle, notamment sur le ventre.
Les adultes non-nuptiaux ont un lavis chamois sur le sourcil. Leur ventre est pâle. Les juvéniles sont similaires aux adultes qui sont en plumage éclipse, mais ils ont des liserés chamois clair et des lignes terminales sombres sur les plumes des parties supérieures. Leur poitrine est fortement striée de brun.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sociable Lapwing,
  • Avefría Sociable,
  • Abibe-sociável,
  • Steppenkiebitz,
  • Lilebíbic,
  • Steppekievit,
  • Pavoncella gregaria,
  • Stäppvipa,
  • Steppevipe,
  • cíbik stepný,
  • keptuška stepní,
  • Steppevibe,
  • arohyyppä,
  • fredeluga gregària,
  • Steppuvepja,
  • czajka towarzyska,
  • stepes ķīvīte,
  • stepska priba,
  • Кречётка,
  • マミジロゲリ,
  • 黄颊麦鸡,
  • 長腳麥雞,

Voix chant et cris

Vanneau sociable
adulte internuptial

Peu de choses sont connues sur le répertoire vocal du vanneau sociable : d'après Planet of Birds, son cri le plus caractéristique est un "kretsch, kretsch, kretsch" discordant, rauque et répété. On peut également entendre un "rekrekrekrekrek" rapide et coléreux dont on ignore l'usage.

Habitat

Pendant la période de nidification, les vanneaux sociables vivent principalement dans les zones de transition entre les steppes qui sont composées de massifs de stipes et celles dont la couverture est composée d'armoises. On peut également les apercevoir dans les friches arides, les terres cultivées et labourées ainsi que les chaumes.
A l'époque de la migration, ces oiseaux fréquentent de préférence les plaines sablonneuses avec des herbes courtes, les prairies sèches, les terres en jachère et les champs cultivés. Dans leurs quartiers d'hiver, les vanneaux grégaires sont attirés par les steppes brûlées et les savanes, les cultures à l'abandon, les pâtures qui servent de décharges et les champs de millet qui ont déjà été récoltés. Leurs habitats préférés sont souvent situés à proximité de points d'eau.
En Arabie, on peut fréquemment les trouver dans les déserts qui longent le littoral.

Comportement traits de caractère

D'après Riley et Ali, et comme son nom le suggère, le vanneau sociable est un oiseau assez grégaire, il reste toujours en petites bandes de 5 à 6 oiseaux. Les rassemblements regroupent de 20 à 100 individus ou plus, notamment lors de la migration de printemps, alors que la plupart des oiseaux ont déjà revêtu leur charmante livrée nuptiale. Les activités, les vols et le comportement sont typiques de ceux des pluviers. Ils ont des attitudes assez semblables à celles des vanneaux huppés.
Les vanneaux sociables entament leur migration vers le sud an août-septembre, bien qu'il y ait de sensibles variations selon les années. Ils rejoignent leurs quartiers d'hiver au plus tard en novembre. Les migrants du Moyen-Orient, qui sont les premiers à renter, effectuent leur retour à partir de la fin mars.

Alimentation mode et régime

Les vanneaux sociables se nourrissent principalement d'insectes, notamment des sauterelles, des coléoptères, des criquets et des larves de papillons nocturnes. Ils ingurgitent aussi des araignées. Des faibles apports de matières végétales telles que des graines, des feuilles et des fleurs viennent souvent agrémenter le menu. Dans l'estomac, il y a souvent des petites pierres et occasionnellement on trouve aussi des restes d'os de vertébrés et des coquilles de mollusques.
Le régime alimentaire varie selon les saisons. En hiver, les insectes et les invertébrés sont majoritaires. Les vanneaux sociables ont une activité diurne.

Reproduction nidification

La ponte se déroule de la mi-avril à la fin mai, elle se poursuit jusqu'au début du mois de juin dans le nord. Les vanneaux sociables sont monogames, mais juste avant le début de la saison, des petites bandes de 6 à 10 oiseaux atterrissent dans des champs ouverts où les mâles entreprennent des parades nuptiales face aux femelles. Ces troupes sont semi-coloniales et elles s'installent dans le voisinage, entre 20 et 50 mètres d'un autre groupe. Chaque groupe contient de 3 à 20 couples. chaque couple possède son territoire et niche éventuellement à proximité d'un autre sorte d'échassier comme les glaréoles à collier (Glareola pratincola).
Les vanneaux sociables nichent près de l'eau, à terre dans des salines dont la surface est nue ou recouverte d'une très faible végétation. Le nid est un simple grattage. Au début de la ponte, il ne possède aucune garniture mis à part quelques brins végétaux. Au fur et à mesure que l'incubation progresse les matériaux (plantes, galets et débris) commencent à s'accumuler autour de la cavité initiale. La ponte comprend de 2 à 5 œufs. Il n'y a habituellement qu'une seule couvée dans la saison, mais une couvée de remplacement peut être mise en place en cas de perte accidentelle de la nichée initiale.
L'incubation, qui ne dépasse pas les 23 jours, est assurée par la femelle. Le plumage du poussin varie du chamois rosâtre pâle au chamois-crème avec des taches et des mouchetures noires sur le dessus. Les joues sont uniformément crème, le dessous et la nuque sont chamois blanchâtre. L'envol s'effectue au bout de 37 à 40 jours.

Distribution

Les vanneaux sociables sont originaires du sud-centre de la Russie et du Kazakhstan. Il y a peu de temps encore, ils peuplaient le nord-ouest de la Chine. Ces oiseaux prennent leurs quartiers d'hiver en Afrique de l'Est, c'est à dire au Nord-Soudan, et en Érythrée. Mais ils hivernent également au proche et au Moyen-Orient : Israël, péninsule Arabique, Irak et Iran, leur aire de poursuivant vers l'est jusqu'au Pakistan et au nord-ouest de l'Inde.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce est CRITIQUEMENT EN DANGER. L'aire de distribution est contractée à l'est et désormais elle ne couvre plus que le nord du Kazakhstan, avec une très faible population dans la Russie voisine.
D'après un recensement de l'année 2006, la population mondiale est estimée à 11 200 individus matures. Dans l'espace entre les rivières Volga et Oural, il y a de 1 000 à 2 100 couples qui déclinent lentement. Dans le nord du Kazakhstan, les densités au kilomètre carré ont chuté dramatiquement. En Afrique et dans le sud-est de l'Asie, les migrants sont inférieur à 10 000 oiseaux en hiver. Dans l'ouest de l'Inde, ils ne dépassent pas les 1 000.
Les principales raisons du déclin peuvent être trouvées dans le développement de l'agriculture et le surpâturage du bétail. De nombreux nids sont piétinés par les troupeaux. Bien que les adultes survivants ne soient pas si nombreux, le chasse continue à être exercée comme une activité traditionnelle et poursuit ses ravages. Les changements climatiques intervenus au XXème siècle n'ont pas une influence favorable sur le développement de cette espèce. Par contre, le Corbeau freux est en pleine expansion, et comme il représente un des principaux prédateurs des nids....

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/04/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net