Vautour charognard

Necrosyrtes monachus - Hooded Vulture

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Necrosyrtes

  • Espèce
    :

    monachus

Descripteur

Temminck, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : 170 à 182 cm.
  • Poids
    : 1500 à 2600 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce vautour à l'allure peu soignée, au plumage sombre et au bec très affiné est surement le plus petit de tous les nécrophages d'Afrique. Les adultes ont un plumage brun foncé avec des rémiges et des rectrices plus noires. La collerette est noirâtre. Des taches blanches sont visibles sur les côtés du jabot chamois-crème et sur les cuisses. Un duvet chamois argenté orne l'arrière du cou, devenant blanchâtre sur les côtés. La peau nue de la face est rose, mais l'avant du cou est plus éclatant pendant la période de reproduction. Ce dernier vire au rouge-pourpre en cas d'excitation ou quand il veut établir une domination pendant qu'il se nourrit.
Les juvéniles ressemblent assez étroitement aux adultes, mais leur parties supérieures sont écaillées de chamois. Le blanc sur les cuisses et les côtés du jabot sont quasiment absents. La peau nue de la face et le devant du cou sont gris-blanc. La face est recouverte de petites vibrisses noires.
Chez les adultes, les iris sont brun foncé à bleu-noir. La cire est blanc rosâtre. Les pieds sont gris-bleu pâle, bleu rosâtre ou blanc verdâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hooded Vulture,
  • Alimoche Sombrío,
  • Abutre-de-capuz,
  • Kappengeier,
  • csuklyás keselyű,
  • Kapgier,
  • Avvoltoio cappuccino,
  • Kappgam,
  • Hettegribb,
  • sup čiapočkatý,
  • sup kapucín,
  • Hættegrib,
  • huppukorppikotka,
  • Monnikaasvoël,
  • aufrany fosc,
  • Hettugammur,
  • sęp brunatny,
  • kapuces grifs,
  • kapucasti jastreb,
  • Бурый стервятник,
  • ズキンハゲワシ,
  • 冠兀鹫,
  • 頭巾兀鷲,

Voix chant et cris

Vautour charognard
immature

Les vautours charognards sont presque toujours silencieux. Épisodiquement, ils émettent de faibles grincements au nid ou quand ils se nourrissent.

Habitat

Les vautours charognards fréquentent une grande variété d'habitats. Dans l'ouest et dans le nord où il sont assez répandus, on les trouve souvent à proximité des habitations alors que dans le sud où leur nombre est plus limité, ils manifestent une plus grande réserve à l'égard des humains. De l'Afrique Occidentale à l'Ethiopie où ils sont très courants, ils pénètrent dans les agglomérations, des grandes villes aux petits villages forestiers, et ils fouillent dans les abattoirs, les places de marchés et les dépôts d'ordures. Ils sont également très répandus dans les prairies ouvertes et les savanes arborées. On peut également les observer dans les déserts et les plaines littorales. Au Kenya et en Tanzanie, leur présence est assez importante dans les zones plus ou moins boisées et à la lisière des forêts où ils sont toujours à l'affût de restes de viande dans les enclos pour bétail ou les petits villages. Ils restent cependant à l'écart des zones de constructions qui se développent. En Afrique Australe, les vautours charognards occupent essentiellement les savanes pourvues d'arbres, ils évitent toutes les concentrations humaines, même les petits villages ruraux. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 4000 mètres d'altitude, mais ils sont généralement plus répandus en-dessous de 1800 m.

Comportement traits de caractère

Selon les régions qu'ils occupent, les vautours charognards ont 2 comportements radicalement opposés : au sud de l'Equateur, ils sont principalement solitaires. Ils forment occasionnellement de très petits groupes et ils font preuve d'une très grande timidité vis à vis des humains. Au contraire, dans l'ouest et le nord-est de l'Afrique, ils sont très grégaires, formant des rassemblements de plusieurs centaines d'individus. Ils établissent des dortoirs communs et ils nichent également en colonies. Dans ces dernières régions, ils manifestent un comportement très audacieux, pénétrant dans les villes et fouillant dans les abattoirs ou dans les différents lieux urbains où ils sont susceptibles de trouver une abondante nourriture. Il est à noter que la répartition de ces 2 formes de comportements coïncide grossièrement mais pas tout à fait exactement avec la distribution des 2 sous-espèces. Autrement dit, en simplifiant, la race monachus est très grégaire alors que la race pileatus est habituellement solitaire. Les parades aériennes sont souvent très simples et très succintes : les couples planent en commun et sont presque toujours silencieux. Les plongeons, les acrobaties et les présentations de serres sont extrêmement rares.

Les vautours charognards sont sédentaires. Toutefois, les immatures et les oiseaux non-nicheurs sont sujets à de légers déplacements. Au Sahel, on assiste à des mouvements dus aux précipitations, les oiseaux étant plus nombreux au cours des saisons arides. Au nord, certains oiseaux vagabondent jusqu'au nord de la Mauritanie et du Niger et parfois même jusqu'au Maroc. En Afrique Australe, quelques erratiques parviennent bien au sud de leur aire de répartition habituelle.

Alimentation mode et régime

Comme leur nom l'indique bien, ces vautours se nourrissent principalement de charogne. Ils consomment également des insectes. Compte-tenu de leur taille relativement modeste par rapport à celle de leurs concurrents, ils concentrent leur intérêt sur les cadavres de petite taille, les abats qu'ils trouvent dans les villes, les restes de viandes, les morceaux de peau et les os. Les petits animaux victimes d'accidents de la circulation, les reliquats de carcasses qui ont été délaissés par les autre nettoyeurs, les poissons morts et échoués sur les berges sont bienvenus. Toutes sortes d'insectes comme les locustes, les termites ailés, les chenilles et les larves ne sont pas négligés. Aux endroits où ils sont sûrs de trouver une source de nourriture régulière, c'est à dire les marchés, les dépôts d'ordures et les abattoirs, ils se tiennent dans les arbres voisins, emportant des aliments dans leur bec. Ils maintiennent à terre les morceaux de viande avec un ou deux pieds et ils les réduisent en pièces. Dans les zones ou l'agriculture est active, il leur arrive de suivre les charrues pendant le labourage et de saisir les invertébrés que celles-ci ont dérangés.

Les vautours charognards sont toujours parmi les premiers arrivants aux carcasses, mais en raison de leur faible stature, ils doivent presque toujours céder leur place. Ils s'accomodent alors des restes et des morceaux peu nobles que les autres nettoyeurs n'ont pas consommés. Comme ce sont des finisseurs, ils n'ont pas à insérer leur tête à l'intérieur des plaies sanglantes et bien souvent leur plumage n'est pas souillé.

Reproduction nidification

En Afrique Occidentale et au Kenya, il n'y a pas véritablement de saison. Les oiseaux se reproduisent pendant toute l'année mais il y a un pic dans l'activité entre novembre et juillet. Dans le nord-est, la ponte intervient principalement d'octobre à juin alors que dans le sud elle a lieu du mois de mai au mois de décembre. Le nid est une petite structure construite avec des morceaux de bois. Il mesure 50 à 100 cm de largeur et 20 à 75 centimètres de profondeur. Le fond est garni avec des feuilles vertes, des herbes, du crin, de la peau et des bouts de chiffons. Il est situé sur la fourche d'un acacia, d'un palmier ou d'un ébénier. Contrairement à la plupart des autres espèces de vautour, il n'est pas placé tout au sommet de l'arbre. Il est très rarement situé au sommet d'un immeuble ou sur une falaise. Les vautours charognards ne pondent qu'un seul œuf qui est couvé pendant une période qui varie de 46 à 54 jours. L'envol du jeune s'effectue entre 80 et 130 jours après l'éclosion. Après son départ du nid, le juvénile reste dépendant de ses parents pendant encore 3 ou 4 mois.

Distribution

Les vautours charognards sont originaires du continent africain au sud du Sahara. Leur aire de distribution s'étend du Sénégal et du sud de la Mauritanie jusqu'à l'ouest de la Somalie en passant par le sud du Niger, le Tchad, le sud du Soudan et l'Ethiopie. A partir de la Somalie, elle oblique vers le sud, occupant successivement le Kenya, la Tanzanie, le nord du Mozambique, la Zambie, le nord-est de l'Afrique du Sud, le Zimbabwe, le nord du Botswana et de la Namibie. Sur ce vaste territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 2 sous-espèces : N.m. monachus , la race nominale (Afrique Occidentale en direction de l'est jusqu'à l'ouest du Soudan et le nord de l'Ouganda) - N.m. pileatus (de l'est du Soudan et de l'Ethiopie jusqu'en Afrique du Sud en passant par l'Afrique Orientale et par l'Angola).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En Afrique Occidentale où les vautours charognards forment des rassemblement de plusieurs centaines d'individus, la population est estimée entre 200 000 et 330 000 oiseaux. Malgré quelques variantes locales, les effectifs semblent stables. En raison de leur rôle de nettoyeur dans les zones urbaines et de la reconnaissance qu'ils en tirent de la part des humains, ils ne sont pas persécutés. Dans les zones non urbanisées comme au Soudan et en Ethiopie, cette espèce est en déclin, sans doute victime d'empoisonnements et étant prise pour cible par les chasseurs. En dépit de ces quelques réserves, l'espèce est classée comme "de préoccupation mineure" par l'IUCN et Birdlife.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/02/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net