Vautour chassefiente

Gyps coprotheres - Cape Vulture

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Gyps

  • Espèce
    :

    coprotheres

Descripteur

Forster, JR, 1798

Biométrie
  • Taille
    : 110 cm
  • Envergure
    : 228 à 255 cm.
  • Poids
    : 9400 g
Longévité

30 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les adultes présentent une livrée très pâle, presque blanche, en tout cas plus pâle que n'importe quelle autre espèce de vautour de cette taille. Le dos et les parties inférieures sont couleur crème, contrastant avec les rémiges et la pointe de la queue qui sont noires. La peau nue du cou et de la face sont gris-bleu-ardoise, ainsi que les pattes et les pieds. Le bec est noir et l'iris affiche une couleur jaune-miel. Le mâle et la femelle sont identiques. Les juvéniles ont un plumage plus brun, strié de noir sur les parties inférieures. Ils ont des yeux bruns et un cou rosâtre. Leur croupion est constitué de plumes lancéolées. Ils ressemblent aux immatures des vautours africains (Gyps africanus), mais ils sont plus grands et ont des scapulaires plus claires.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Cape Vulture,
  • Buitre de El Cabo,
  • Grifo do Cabo,
  • Kapgeier,
  • fokföldi keselyű,
  • Kaapse Gier,
  • Grifone del Capo,
  • Kapgam,
  • Kappgribb,
  • sup plavý,
  • sup kapský,
  • Kapgrib,
  • kapinkorppikotka,
  • Kransaasvoël,
  • voltor del Cap,
  • sęp przylądkowy,
  • Капский сип,
  • ケープシロエリハゲワシ,
  • 南非兀鹜,
  • 南非兀鷲,

Voix chant et cris

Des caquètements et des sifflements peuvent être entendus lorsque les oiseaux se nourrissent sur une carcasse ou qu'ils élèvent les petits au nid.

Habitat

Pour ses différents besoins, le vautour chassefiente utilise 2 types d'habitats bien distincts : il recherche sa nourriture dans les régions ouvertes, c'est à dire les prairies et les zones boisées. Il choisit plus particulièrement les pâturages dans lesquels les troupeaux sont nombreux et leur taux de mortalité particulièrement élevé. Pendant la période de reproduction, il est dépendant des hautes falaises pour l'installation de son nid, mais dans la journée, il s'en éloigne parfois beaucoup. Il plane alors au-dessus de son territoire de chasse où il se perche dans des arbres ou à défaut sur des pylônes qui lui permettent d'avoir une excellent vue sur les paysages alentour. Le vautour chassefiente vit du niveau de la mer (dans le sud-ouest de la province du Cap) jusqu'à 3100 mètres d'altitude (zones montagneuses du Lesotho).

Comportement traits de caractère

Lorsqu'ils sont en quête de nourriture, les vautours chassefiente passent de longs moments dans les airs. En vol, le groupe forme un réseau capable de communiquer des informations sur tout ce qui peut être utile à la collectivité, notamment la présence d'autres "nettoyeurs" sur le site qu'ils ont repéré. En raison de leur excellente vue qui est environ 8 fois supérieure à celle d'un humain, les vautours repèrent leurs proies de fort loin. La compétition est souvent féroce autour de la carcasse Dès que la curée commence, une soudaine frénésie s'empare souvent du groupe. Ces oiseaux se bousculent sans ménagement et sautent les uns sur les autres pour avoir accès à la nourriture. Une carcasse d'impala peut être nettoyée en quelques minutes. Celle d'une vache ou d'un buffle demande plusieurs heures pour être dépecée. Les vautours chassefiente possède une langue rugueuse comme une pelle, ce qui leur permet d'emmagasiner une grande quantité de viande, de tendons et d'os en un temps assez limité. Cette nourriture avalée à la hâte est stockée dans leur jabot avant d'être digérée. En concurrence avec d'autres espèces de vautours et notamment avec les vautours africains (Gyp africanus) , les vautours chassefiente sont souvent dominants et imposent leur stature. En éliminant les cadavres, ils jouent un rôle primordial et évitent la propagation des épidémies.

Les vautours chassefiente ont souvent une image d'oiseaux malpropres et nauséabonds quand ils mangent. Cette réputation doit être corrigée car en fait, ils sont très soucieux de leur propreté, se lissant régulièrement les plumes et se baignant souvent. Ils s'exposent sans limite au soleil, étendant largement les ailes, ce qui contribue à éliminer les virus et les bactéries.

Alimentation mode et régime

Les vautours chassefiente sont exclusivement nécrophages, c'est à dire qu'ils consomment uniquement des carcasses d'animaux morts ou des charognes. Malgré les croyances de certains éleveurs, ils ne s'attaquent jamais à des animaux vivants, à moins qu'ils ne soient malades ou très considérablement affaiblis. Signe de cette distinction, les vautours chassefiente possèdent des serres aptes pour déchirer les chairs et non pas à tuer. En Afrique Méridionale, les hordes de grands animaux ont nettement diminué, ce qui rend l'alimentation des jeunes très problématique. En raison du manque de calcium qui leur est fourni par les os des carcasses, ces derniers développent parfois des maladies du squelette et des déformations des os.

Reproduction nidification

Les vautours chassefiente nichent en colonies. Ils se reproduisent entre mai et novembre dans toutes les régions. Bien qu'il ait une parenté assez nombreuse, le mâle est fidèle à une seule compagne avec laquelle il entretien des liens conjugaux solides. Les deux partenaires construisent ensemble leur nid sur la corniche d'une falaise rocheuse. L'endroit est généralement assez inaccessible mais il se voit de très loin à cause des nombreuses déjections blanches qui tapissent la façade en dessous du nid. Le nid peut être une structure assez élaborée construite avec des branches et des végétaux, mais les œufs peuvent aussi être déposés directement sur le sol de la corniche, ce qui les rend particulièrement vulnérables par temps de blizzard. La ponte ne comprend généralement qu'un seul œuf, de couleur blanche, parfois avec quelques marques rougeâtre. Les deux parents se relaient pour couver pendant 53 jours. Le jeune vautour est nidicole et reste au nid pendant près de 5 mois. Il est nourri par régurgitation de la bouche à la bouche. 65% des jeunes survivent après la première année.

Distribution

Cet oiseau est endémique d'Afrique du Sud, encore qu'il puisse vagabonder et errer au nord du fleuve Zambèze, dans le sud de la Zambie. On le trouve principalement dans les régions nord et est de ce pays et il y possède 2 bastions très importants : le premier englobe le nord du Transvaal et l'est du Botswana, le second plus étendu comprend les régions montagneuses du Lesotho, le Transkei et la partie occidentale du Natal. Une population isolée vit également dans la province du Cap. De petites colonies subsistent dans le nord de la Namibie, le centre du Zimbabwe et à la frontière entre le Swaziland et le Mozambique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les vautours chassefiente sont victimes de leur mauvaise réputation. Ils sont souvent considérés par les éleveurs comme indésirables et ils subissent de leur part de nombreuses persécutions comme l'empoisonnement des carcasses. Ces vautours heurtent parfois les lignes à haute-tension. L'amélioration des techniques d'élevage diminue considérablement la mortalité du bétail, donc inévitablement le nombre des cadavres. Le surpâturage entraîne la prolifération des arbustes et des buissons qui masquent d'autant la visibilité et empêchent la découverte des corps. La prolifération des bruits dans les colonies peut entraîner de fortes perturbations dans le développement des couvées. Pour toutes ces raisons, le vautour chassefiente est considéré par de nombreux organismes ornithologiques comme une espèce vulnérable.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/05/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net