Corbeau freux

Corvus frugilegus - Rook

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Corvus

  • Espèce
    :

    frugilegus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 81 à 94 cm.
  • Poids
    : 380 à 520 g
Longévité

20 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Corvidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. C'est dans cette famille que se trouvent les plus grandes espèces (L max. 69 cm). Le bec est fort et les pattes robustes. Une majorité d'entre eux ont un plumage sobre, noir, gris ou blanc et noir, souvent avec des reflets. Mais des ... lire la suite

Description identification

Corbeau freux
adulte plum. nuptial
Corbeau freux
adulte

La famille des Corvidés comprend les plus grands des passereaux connus, le plus grand étant le bien nommé Grand Corbeau.
Le Corbeau freux est plus petit mais mesure quand même entre 45 et 50 cm de longueur pour une envergure de 90 cm en moyenne. Les proportions sont un peu les mêmes, la silhouette également, mais avec la queue simplement arrondie à son extrémité. De loin, il peut faire illusion, mais fort heureusement, la voix est très différente comme on le verra plus loin. La confusion avec la Corneille noire est possible, mais là encore la voix est discriminante. Il est plus fin et plus allongé que celle-ci et son allure au sol est comme dégingandée. En vol, la corneille a les ailes plus larges et moins longues que celles du freux et la queue plus courte.
La silhouette est particulière avec l'arrière effilé du fait des longues ailes pointant vers l'extrémité de la queue. La tête n'a pas la rondeur de celle de la corneille, mais montre d'habitude un front ou une calotte bombés.
Mais ce qui saute aux yeux à distance raisonnable chez la sous-espèce nominale qui nous concerne, c'est le bec, gris, long et pointu, parfois un peu courbe. Il est tellement évident qu'il semble effacer la tête. Sa base est couverte de peau nue gris clair dessus comme dessous. Le plumage est entièrement noir et d'aspect lustré, avec des reflets bleus ou violacés au soleil. L'oeil et les pattes sont noirs, ces dernières munies de culottes allongées. Le mâle est un peu plus grand que la femelle.
La sous-espèce pastinator de l'est du continent diffère de frugilegus par la face emplumée et non nue. Il convient donc de bien regarder la forme du bec.
Le juvénile peut être confondu avec une corneille et il faut bien regarder la tête. Le bec est le même que celui de l'adulte, long et pointu, mais il est noir et le culmen est couvert sur la moitié de sa longueur de vibrisses appliquées, comme chez la corneille. Il faut donc être très attentif. Heureusement, la voix et le comportement grégaire du freux sont une aide appréciable. Un jeune freux a toujours des adultes près de lui.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Corvus frugilegus frugilegus (Europe to c Asia)
  • Corvus frugilegus pastinator (e Asia)

Noms étrangers

  • Rook,
  • Graja,
  • gralha-calva,
  • Saatkrähe,
  • vetési varjú,
  • Roek,
  • Corvo comune,
  • råka,
  • Kornkråke,
  • havran čierny,
  • havran polní,
  • Råge,
  • mustavaris,
  • graula,
  • Bláhrafn,
  • gawron (zwyczajny),
  • krauķis,
  • poljska vrana,
  • Грач,
  • ミヤマガラス,
  • 秃鼻乌鸦,
  • 禿鼻鴉〔禿鼻烏鴉〕,

Voix chant et cris

Corbeau freux
adulte

Le cri de contact, typique, est un "raaarrh" très rapeux et désagréable à l'oreille humaine. Sa tonalité "nasale" diffère de celle du cri de la corneille, mais la différence peut ne pas être évidente pour une oreille non exercée. Le cri est moins fort et moins agressif. Le comportement peut aider à les distinguer. Les freux sont le plus souvent en groupe alors que les corneilles, territoriales, vont par deux. Le cri du freux peut s'adoucir en un "hiiiin" nasillard. Les jeunes au nid quémandent bruyamment avec des "heiiinn" hauts et grinçants.

Habitat

Corbeau freux
adulte

En Europe, le freux est une espèce de plaine, habitant essentiellement les grandes vallées alluviales et les premiers plateaux, montant localement jusque vers 500 m d'altitude.

En revanche, plus à l'est en Asie centrale, il niche jusque vers 2000 m. Il a besoin pour se nourrir d'espaces ouverts, même de taille restreinte. Il est certain qu'il se complait dans les vastes espaces que sont les milieux steppiques (par exemple la steppe kazakhe où il est abondant), les prairies extensives et les terres agricoles. Il lui faut l'accès au sol que son bec pourra fouiller. Pour la reproduction, un milieu arboré est nécessaire, mais pas la forêt qui est trop fermée. Un bosquet, une allée de platanes, une peupleraie, un parc, une rangée d'arbres en bord de route dans la steppe, autant de milieux favorables à la nidification. En France, on observe souvent la nidification dans les parcs urbains où l'espèce trouve la quiétude nécessaire. Les adultes font la navette entre le parc et les espaces ouverts péri-urbains où ils recherchent leur nourriture.

Comportement traits de caractère

Corbeau freux
1ère année

Le trait de caractère le plus évident chez le freux est son grégarisme. C'est le plus souvent en groupes qu'on l'observe. Ce grégarisme est poussé à l'extrême en saison hivernale lorsque les hivernants se rassemblent pour la nuit en dortoirs. Ces derniers peuvent compter des milliers d'individus. Le freux tient régulièrement compagnie au Choucas des tours, à la fois le jour au gagnage et la nuit en dortoirs mixtes. Il y a une affinité entre ces deux espèces qui nichent souvent dans les mêmes endroits arborés. Il arrive que des Corneilles noires se mêlent à eux au gagnage mais moins systématiquement.

Corbeau freux
1ère année
Au dortoir, elles se tiennent à l'écart. Le jour, lors des phases de repos, les freux se regroupent sur des arbres et tiennent de longs conciliabules.
Quand on observe attentivement ces groupes de freux et de choucas, on est frappé par l'ordonnancement des oiseaux. Ils se tiennent par deux, c'est flagrant, en vol ou posés, et pas uniquement à la belle saison. On peut se faire ainsi une idée des liens qui unissent les couples, visiblement très forts.
Un autre comportement amusant attire facilement notre attention en fin d'été, c'est le cassage des noix dont le freux est friand. Fin septembre début octobre, quand les noix arrivent à maturité, les freux viennent les glaner sur les arbres puis cherchent à les ouvrir pour avoir accès aux cerneaux qu'ils consomment. Leur bec n'étant pas assez puissant, ils cassent les noix en les laissant tomber de haut sur une surface dure, le plus souvent une route goudronnée. Et ils recommencent jusqu'à ce que la noix se brise, cela peut leur prendre beaucoup de temps. C'est dire l'appétence qu'ils ont pour ce fruit. Si c'est une route fréquentée, il est amusant de voir les oiseaux esquiver les voitures et revenir à leur noix. Si par chance, une voiture roule sur une noix, c'est bénéfice immédiat.

Vol

Corbeau freux
adulte

Les longues ailes et la longue queue du freux lui procurent une grande agilité en vol. Il a souvent l'occasion d'en faire la démonstration lors des vols de groupes au-dessus des colonies ou des dortoirs, ou même simplement pour le plaisir lorsque les conditions atmosphériques s'y prêtent. Autant dans ce cas le vol peut être erratique, autant il est rapide et direct entre la colonie et les zones de gagnage lors de la nidification.

Alimentationmode et régime

Corbeau freux
adulte

Le Corbeau freux se nourrit au sol qu'il arpente de son allure dégingandée, pratiquement toujours en groupe. C'est un omnivore, beaucoup moins porté sur la nécrophagie que certains de ses congénères. Il se nourrit surtout d'invertébrés du sol comme les vers de terre ou les larves de tipules, qu'il déloge de son bec puissant en forme de pic. La part végétale du régime comprend des graines, en particulier de céréales, laissées sur le terrain après la récolte ou dispersées autour des silos, et bien d'autres graines, surtout à la mauvaise saison.

Corbeau freux
adulte
Il a un goût pour les graines en train de germer, y compris celles commençant à lever dans les champs, d'où les épouvantails qu'on peut voir ici et là et qui sont censés les effrayer, d'autant plus que c'est souvent un freux qui pend lamentablement à la ficelle. Mais ça, c'est un peu de l'histoire ancienne. L'exemple des noix donné plus haut illustre bien cette appétence pour les formes de résistance des végétaux.
En plus de ça, le freux peut se nourrir de bien d'autres items glanés lorsqu'il arpente le terrain, petits vertébrés comme de jeunes amphibiens ou des lézards, insectes divers, oeufs et tout jeunes oiseaux trouvés au nid au sol comme ceux de l'Alouette des champs, etc. Mais globalement, ces compléments ne constituent qu'une petite fraction du régime.
Lorsqu'ils nourrissent leurs jeunes au nid au printemps, les adultes stockent la nourriture dans leur poche gulaire pour ne pas faire des va-et-vient inutiles entre colonie et zones de gagnage. Cette poche peut se gonfler énormément et devenir très visible (voir photos).

Reproduction nidification

Corbeau freux
adulte

Le Corbeau freux est une espèce exclusivement coloniale pour la reproduction. Une colonie peut compter quelques nids seulement ou alors des milliers suivant les conditions environnementales. Dans une belle colonie, certains nids sont presque imbriqués les uns dans les autres tellement leur densité peut être importante. Il n'y a donc pas vraiment de territorialité chez cette espèce.
Il est des arbres plantés qui sont souvent choisis comme sites de nidification, les peupliers, platanes et autres marroniers, donc fréquemment dans la proximité de l'Homme, par exemple dans un parc urbain.

Une colonie est pérenne et réoccupée d'années en années tant que les arbres porteurs sont sains. Les nids eux-mêmes sont "retapés" le cas échéant.
Le nid est un gros amas de branchettes ramassées au sol ou "cueillies" dans les arbres. Cet amas ménage une coupe consolidée avec de la boue et tapissée intérieurement d'éléments fins comme des radicelles. Le tout fait très "corvidé". Les deux sexes s'activent à la construction, le mâle apportant les matériaux que la femelle arrange.
Pour les oiseaux sédentaires, la nidification commence tôt, dès le mois de mars. A ce moment, la fébrilité des freux ne passe pas inaperçue. Les vols groupés ponctués de nombreux cris rêches attirent l'attention. La femelle pond en moyenne 4 oeufs (2 à 7) vert clair tachés de sépia ou de gris qu'elle incube seule durant 16 à 18 jours. Les jeunes, nidicoles, séjournent au nid environ 6 semaines, nourris par les deux parents. Après quoi ils se tiennent dans les arbres où ils continuent d'être nourris jusqu'à ce qu'ils puissent voler de façon sûre, à 45 jours environ. La famille restera soudée pendant encore 6 semaines avant que les jeunes ne s'émancipent, se nourrissant ensemble dans les zones de gagnage er regagnant la colonie pour la nuit. Il n'y a pas de seconde nichée. En Russie, la reproduction ne débute qu'en mai.

Distribution

Corbeau freux
adulte

L'aire de reproduction du Corbeau freux s'étend pratiquement en continu de l'Océan atlantique au Pacifique aux latitudes tempérées sur le continent eurasiatique. La limite entre les deux sous-espèces passe par la Mongolie. Il est très local aussi bien au nord, par exemple en Fenno-Scandie, qu'au sud en climat méditerranéen, par exemple en Espagne. Il est absent d'Italie et des Îles méditerranéennes.
Les oiseaux du nord de l'aire sont migrateurs et viennent passer l'hiver dans le sud de l'Europe, en Asie centrale jusqu'au nord du Golfe persique et en Chine.

Menaces - protection

Corbeau freux
adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La sous-espèce nominale du Corbeau freux est commune et abondante, pas du tout menacée. En revanche, la sous-espèce orientale pastinator a énormément décliné au siècle dernier et est actuellement peu commune à rare.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Corbeau freuxFiche créée le 14/11/2020 par
publiée le - modifiée le 14-11-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net