Orite à longue queue Mésange à longue queue

Aegithalos caudatus - Long-tailed Tit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Aegithalidés

  • Genre
    :

    Aegithalos

  • Espèce
    :

    caudatus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 à 9 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Orite à longue queue
adulte
Orite à longue queue
juvénile

Anciennement, et encore couramment, nommé Mésange à longue queue, à tort car ce n'est pas une vraie mésange, l'Orite à longue queue un petit passereau qui possède un petit corps compact, une grosse tête ronde munie d'un petit bec et une très longue queue noire et blanche. C'est précisément cette longue queue étagée qui fait qu'on ne peut confondre cet oiseau de chez nous avec un autre.
L'espèce possède 17 sous-espèces sur la longueur du continent eurasiatique. D'après la coloration de la tête, on distingue les deux principales sous-espèces européennes : la nordique (Aegithalos caudatus caudatus) qui a la tête d'un blanc pur et celle d'Europe centrale (Aegithalos caudatus europaeus) qui porte un bandeau noir qui va du bec à la nuque en passant au-dessus de l'œil et rejoint le manteau noir. Les hybrides de ces deux sous-espèces sont reconnaissables au bandeau non achevé ou à peine esquissé. Mâle et femelle sont identiques. Les ailes sont noires et blanches. Du rose saumonné est visible sur le dos, le croupion et surtout les scapulaires. Chez "europaeus", les parties inférieures sont nettement teintées de rose sur les flancs, le ventre et les sous-caudales. La gorge et la poitrine sont blanches.
Le jeune ressemble à l'adulte en plus terne, plus brun avec le plumage moins contrasté. Le rose n'est présent qu'au niveau des scapulaires.

Indications subspécifiques 17 sous-espèces

  • Aegithalos caudatus caudatus (n and e Europe to e Siberia, Japan and Korea)
  • Aegithalos caudatus rosaceus (British Isles)
  • Aegithalos caudatus europaeus (ne France and Germany to n Italy and Turkey)
  • Aegithalos caudatus aremoricus (w France)
  • Aegithalos caudatus taiti (sw and s France to c Spain and Portugal)
  • Aegithalos caudatus irbii (s Spain and Portugal, Corsica)
  • Aegithalos caudatus italiae (c and s Italy, sw Slovenia)
  • Aegithalos caudatus siculus (Sicily)
  • Aegithalos caudatus macedonicus (Albania and Greece to Bulgaria and nw Turkey)
  • Aegithalos caudatus tephronotus (e Greece to c Turkey, n Iraq and Syria)
  • Aegithalos caudatus tauricus (Crimean Pen.)
  • Aegithalos caudatus major (ne Turkey and the Caucasus)
  • Aegithalos caudatus alpinus (se Azerbaijan, n Iran and sw Turkmenistan)
  • Aegithalos caudatus passekii (se Turkey and sw Iran)
  • Aegithalos caudatus trivirgatus (c Japan)
  • Aegithalos caudatus kiusiuensis (s Japan)
  • Aegithalos caudatus magnus (c and s Korea, Tsushima I.. Japan.)

Noms étrangers

  • Long-tailed Tit,
  • Mito común,
  • Chapim-rabilongo,
  • Schwanzmeise,
  • Őszapó,
  • Staartmees,
  • Codibugnolo eurasiatico,
  • Stjärtmes,
  • Stjertmeis,
  • mlynárka dlhochvostá,
  • mlynařík dlouhoocasý,
  • Halemejse,
  • pyrstötiainen,
  • mallerenga cuallarga eurasiàtica,
  • Skottmeisa,
  • raniuszek (zwyczajny),
  • garastīte,
  • dolgorepka,
  • Ополовник,
  • エナガ,
  • *银喉长尾山雀,
  • 長尾山雀,

Voix chant et cris

Le cri de l'Orite à longue queue est caractéristique et inconfondable. C'est un "tsrriiih" sec roulé, souvent répété en séries. On note aussi des "tet tet" entre les séries. Le second cri important à connaître est un "sii" répété trois fois "sii sii sii", également caractéristique. Il n'y a pas de chant à proprement parler.

Habitat

Orite à longue queue
adulte

Son habitat optimal est constitué par les forêts de feuillus et les boisements mixtes de feuillus et de conifères, ainsi que par les parcs et les jardins, les haies et bosquets. Il apprécie les écotones et les ruptures de continuité. Non migrateur, il occupe ses sites toute l'année. Il est absent de la taïga du nord de l'Europe et de la Sibérie.

Comportement traits de caractère

Orite à longue queue
adulte

Rarement observé seul, l'Orite à longue queue passe l'essentiel de sa vie au sein d'un groupe familial.

Orite à longue queue
adulte plum. nuptial
Ce dernier peut compter 3 ou 4 membres au début de la saison de nidification et jusqu'à 20 ou plus après celle-ci, en automne et en hiver. Les groupes plus importants comprennent plusieurs familles. Les membres du groupe défendent un territoire aussi bien durant la nidification qu'en hiver pour s'y nourrir et y dormir. Bien qu'il erre çà et là à travers les bois et le long de haies en hiver pour y chercher sa nourriture, l'Orite à longue queue ne s'aventure que rarement au loin et reste pendant des années dans le même secteur. Durant leur incessante quête de ravitaillement, les bandes sont souvent accompagnées par de véritables mésanges, des roitelets et d'autres petits passereaux forestiers. Les mœurs sociables de l'Orite à longue queue lui permettent de survivre en hiver. En se serrant les uns contre les autres le long d'une branche, le plumage ébouriffé, ces oiselets perdent aussi peu de chaleur que possible.

Vol

Orite à longue queue
adulte

Vol lent et onduleux.

Alimentationmode et régime

Orite à longue queue
adulte

Le bec de l'Orite à longue queue, court et trapu, est trop faible pour venir à bout d'aliments résistants ou gelés.

Orite à longue queue
adulte
L'espèce se nourrit donc surtout d'insectes, de leurs larves et de leurs œufs, ainsi que d'autres petits invertébrés. À l'aide de son bec menu, l'orite déloge ses proies des fentes de l'écorce. Il cueille aussi des insectes, comme les pucerons, sur les feuilles et les bourgeons. Quelques petites graines molles sont consommées, telles que celles du fusain du Japon et du chèvrefeuille. Contrairement aux véritables mésanges, l'Orite à longue queue descend rarement à terre pour s'y nourrir mais, comme elles, il peut se suspendre à l'envers ou tenir sa nourriture dans une patte. Lors des hivers rudes, la mortalité est forte. Dans le nord, les orites passent les neuf dixièmes de chaque journée d'hiver à se nourrir, parcourant ainsi 7 km environ et restant juste deux minutes dans chaque arbre.

Reproduction nidification

Orite à longue queue
adulte

L'Orite à longue queue se différencie des mésanges par le fait qu'il ne niche pas dans des cavités existantes, mais construit de toutes pièces sa propre cavité dans un arbre ou un buisson.

Il se range parmi les meilleurs bâtisseurs au royaume des oiseaux, et en dépit du fait qu'il est un des plus petits oiseaux par la taille (il pèse 8 à 9 grammes), son nid est grand pour sa taille, environ 20 cm de longueur sur 12. C'est une construction ovale, complètement fermée, avec une entrée latérale dans la partie supérieure. Sa construction demande aux deux bâtisseurs 15 à 20 jours de travail. La paroi est en mousse et en lichen, avec une petite quantité de fibres végétales, le tout tenu par du fil d'araignée. La surface est tapissée de lichens, si bien que le nid passe complètement inaperçu dans un contexte vert (lierre contre un tronc ou un mur, branche de conifère touffue, etc.). Une incroyable quantité de petites plumes garnit la cavité interne. Les œufs, au nombre de 6 à 12, sont couvés par la femelle seule pendant 12 ou 13 jours. Les petits orites restent au nid pendant 15 à 18 jours avant de prendre leur envol. Ils restent cependant près de leurs parents et on a même constaté qu'ils les aident plus tard à nourrir les jeunes nés d'une couvée suivante.

Distribution

Orite à longue queue
adulte

L'Orite à longue queue habite tout le continent eurasiatique de l'Europe de l'Ouest à la presqu'île du Kamtchatka aux latitudes tempérées et sub-boréales. Il est sédentaire.

Menaces - protection

Orite à longue queue
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est commune, non menacée globalement. L'aire de répartition est très vaste.
Le déclin en Scandinavie est probablement dû aux pratiques forestières modernes et au remplacement des habitats anciens par des monocultures commerciales. Pendant l'hiver, les troupes ont besoin de grands territoires. La fragmentation et la dégradation de l'habitat peuvent ainsi menacer les populations locales. Il est vulnérable aux hivers rigoureux qui peuvent faire chuter les populations de 80 % et le retour à la situation antérieure peut prendre des années. La prédation, en particulier par la corneille, est un paramètre majeur du succès reproducteur. (info BirdLife International)

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Orite à longue queueFiche créée le 07/11/2002 par avec la participation de
publiée le - modifiée le 15-01-2021
© 1996-2021 Oiseaux.net