Paruline à dos noir

Setophaga chrysoparia - Golden-cheeked Warbler

Paruline à dos noir
♂ 2ème
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Setophaga

  • Espèce
    :

    chrysoparia

Descripteur

Sclater, PL Salvin, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

La famille des Parulidés est une famille exclusive du Nouveau Monde. On trouve ses représentants sur les deux continents américains et sur les îles des Caraïbes. La famille est actuellement forte de 18 genres et de 119 espèces. Une espèce est éteinte. Quelques autres, insulaires ou à distri... lire la suite

Description identification

Paruline à dos noir
♂ adulte plum. nuptial
Paruline à dos noir
♂ adulte plum. nuptial

La Paruline à dos noir fait partie du groupe "virens", c'est à dire du groupe de la Paruline à gorge noire, petit groupe de 5 parulines apparentées du genre Setophaga dont les mâles ont la gorge noire. C'est surtout l'agencement des couleurs sur la tête qui diffère et permet l'identification. En revanche, les plumages féminin et juvénile peuvent prêter à confusion.
La tête du mâle nuptial de la Paruline à dos noir est noire dessus (calotte et nuque) et dessous (menton et gorge) tandis que les côtés sont jaune-citron à l'exception d'un trait noir qui va du bec à la nuque en passant par l'œil.
Le manteau est noir, ainsi que le haut et les côtés de la poitrine, et le haut des flancs. Le milieu de la poitrine, le ventre et les sous-caudales sont blancs. L'arrière des flancs est maculé de noir.
Les ailes et la queue sont grises. Les premières montrent deux larges barres alaires blanches formées par les extrémités des grandes et moyennes couvertures. La seconde montre beaucoup de blanc aux trois paires externes de rectrices, ce qui ne se voit que de dessous ou lorsque l'oiseau est en vol. L'œil paraît noir. Le bec et les pattes sont noirs.
En comparaison, sa proche cousine, la Paruline à gorge noire, montre une calotte et un manteau vert-olive sombre et un bas-ventre jaune.
La femelle adulte ressemble au mâle, mais avec des couleurs moins tranchées. La calotte, la nuque et le manteau sont vert-olive et striés de noir. Les stries sont particulièrement nettes sur le manteau qui peut aussi être envahi de gris. Le menton et la gorge sont blancs à jaune pâle. Cette dernière, plus ou moins envahie de noir, est bordée par deux traits malaires noirs bien visibles. Le noir de la poitrine et des flancs est moins étendu et moins franc que chez le mâle.
Le plumage nuptial n'est pas acquis dans l'année qui suit la naissance. Le mâle de deuxième année est assez semblable à une femelle adulte. Il faut regarder le menton qui est toujours clair chez la femelle.
Le juvénile ressemble à une femelle, mais il est très gris, avec des macules noirâtres sur la poitrine et les flancs. Le jaune de la tête peut ne pas être évident tout de suite. Les plumages intermédiaires sont un vrai casse-tête. Ainsi, le "premier hiver" peut être confondu avec une Paruline à gorge noire du même âge. Seules les joues strictement jaunes avec leur trait noir et le bas-ventre blanc l'en distinguent.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Golden-cheeked Warbler,
  • Reinita caridorada,
  • mariquita-de-bochechas-douradas,
  • Goldwangen-Waldsänger,
  • Geelwangzanger,
  • Parula guancedorate,
  • gulkindad skogssångare,
  • Gulkinnparula,
  • horárik čiernochrbtý,
  • lesňáček zlatolící,
  • Gyldenkindet Sanger,
  • teksasinkerttuli,
  • bosquerola caragroga,
  • lasówka żółtolica,
  • dzeltenvaigu ķauķis,
  • Золотощёкий лесной певун,
  • キホオアメリカムシクイ,
  • 金颊黑背林莺,
  • 金頰黑背林鶯,

Voix chant et cris

Paruline à dos noir
♂ 2ème

La Paruline à dos noir possède deux chants principaux.
Le premier est une petite phrase de 5 notes environ qui n'est pas sans évoquer le chant du Bruant des roseaux. Il se termine le plus souvent par deux notes étirées et vibrées, la seconde de tonalité plus élevée. Ce chant est émis en début de saison de reproduction sur le territoire et en présence de la femelle. Le second est un peu plus complexe et plus long, avec des variations de hauteur et de qualité des notes, certaines pouvant évoquer un chant de fringille. Il se termine aussi par une note dure. Il vient plus tard, a une fonction territoriale et est émis aux limites du territoire. Le chant est du même type que celui de la Paruline à gorge noire, mais plus dur.
Le cri de contact usuel est un "tyip" un peu mouillé. C'est le cri émis près du nid ou lors de la recherche de nourriture dans la végétation. En vol, elle émet des "sit" incisifs, très semblables à ceux de ses cousines proches.

Habitat

La Paruline à dos noir est une des espèces de parulines les plus spécialisées en terme d'habitat. Elle niche dans la chênaie sur les pentes de l'étage collinéen. Parmi les essences compagnes, une lui est indispensable, c'est le genévrier (Juniperus ashei) dans lequel elle fait son nid le plus souvent et dont elle utilise l'écorce comme matériau de construction, puis d'autres comme l'érable (Acer grandidentatum), le noyer, le platane... Elle préfère les facies dont les arbres ne dépassent pas une 10e de mètres de hauteur et délaisse la junipéraie mature pure. La présence d'un cours d'eau à proximité est un critère habituel pour le choix du territoire.
En migration, la Paruline à dos noir est moins exigeante. On la trouve dans divers milieux boisés ouverts, dans les broussailles et les fourrés.
En hivernage, elle occupe exclusivement les forêts mixtes d'altitude à pins et chênes d'Amérique centrale.

Comportement traits de caractère

La Paruline à dos noir est un oiseau migrateur de moyenne distance. Ses migrations la conduisent du Texas à l'Amérique centrale et retour.
C'est un migrant précoce, que ce soit pour la remontée vers les sites de nidification en février-mars ou pour la redescente vers les sites d'hivernage de fin juin à début août.
Les Parulines à dos noir se tiennent généralement en petits groupes en dehors de la saison de reproduction. Sur les sites de nidification, elles sont territoriales et monogames. Les mâles arrivent quelques jours avant les femelles, le temps d'établir leur territoire. Mais c'est la femelle qui choisira le site du nid.
L'activité vocale est maximale en avril puis décline pour cesser fin juin. Les notes aiguës des jeunes quémandant leur pitance se font entendre en mai et juin. La migration automnale commence fin juin-début juillet et la plupart des oiseaux sont partis en août.

Alimentationmode et régime

Comme la majorité des parulines, la Paruline à dos noir se nourrit quasi exclusivement d'insectes et d'araignées.
Les chenilles sont particulièrement recherchées durant la période de reproduction. Elle chasse principalement dans les ligneux au fond des ravins et au bas des pentes boisées. Elle saute de branche en branche et collecte ses proies sur le feuillage. Elle capture également des insectes volants par de courts vols. En revanche, elle ne descend généralement pas au sol. Comme le font bien d'autres insectivores, elle tue ses proies les plus coriaces et les attendrit en les cognant contre une branche avant de les consommer ou de les offrir à ses jeunes.

Reproduction nidification

La Paruline à dos noir rejoint son aire de reproduction en moyenne vers la mi-mars, le mâle précédant la femelle de quelques jours. Les oiseaux sont fidèles à leur site de reproduction et y reviennent année après année.
Le mâle est vocal dès son arrivée. Il chante depuis un perchoir exposé, haut de crête ou branche dominante de la canopée. Lorsqu'il défend son territoire, il chante aux limites de celui-ci et n'hésite pas à franchir de longues distances en vol pour aller d'un point à un autre.
C'est la femelle qui choisit l'emplacement du nid, généralement au niveau d'une fourche dans un genévrier, mais cette essence n'est pas exclusive.
C'est également elle qui le bâtit, principalement à base d'écorce de genévrier, mais aussi de divers autres matériaux tels que toiles d'araignées, lichens, mousses et herbes. Le nid se fond dans son environnement d'écorces et est bien camouflé.
La coupe est garnie de poils, plumes et radicelles.
La ponte comprend 3 à 5 œufs, blancs à crème, avec des taches foncées principalement situées au gros bout. La femelle couve pendant environ 12 jours. Les deux parents nourrissent les oisillons qui quitteront le nid environ 9 jours après l'éclosion.
Ils continueront à nourrir leur progéniture quelque temps encore, chacun d'eux s'occupant d'une partie de la nichée.
La Paruline à dos noir élève une nichée par an ; une nichée de remplacement peut être observée si la première échoue.

Distribution

La Paruline à dos noir niche dans une zone géographique extrêmement réduite dans le centre du Texas. C'est d'ailleurs le seul oiseau à nicher exclusivement au Texas.
Sa zone d'hivernage se trouve en Amérique centrale, du sud du Mexique (Chiapas) au centre du Nicaragua.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La Paruline à dos noir est classée comme espèce en danger.
Deux menaces principales pèsent sur elle, en premier lieu la perte de son habitat mais aussi le parasitisme.
Son aire de reproduction très localisée se trouve dans une région, le centre du Texas, soumise à une forte pression anthropique qui réduit et fragmente son habitat spécifique à mesure du développement humain.
La Paruline à dos noir subit également une perte d'habitat dans son aire d'hivernage, par déboisement et conversion en pâtures ou par abattage commercial des bois d'œuvre.
La seconde menace importante est le parasitage des couvées principalement par le Vacher à tête brune.
La Paruline à dos noir fait dorénavant l'objet de mesures de sauvegarde, sanctuarisation de certaines zones de reproduction et lutte contre le Vacher à tête brune.
Le fait que la Paruline à dos noir soit inféodée à un seul type d'habitat est un facteur défavorable pour sa sauvegarde.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paruline à dos noirFiche créée le 18/04/2020 par
partiellement réécrite le 19/04/2020 par
publiée le - modifiée le 23-04-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net