Troglodyte à bec fin

Hylorchilus sumichrasti - Sumichrast's Wren

Troglodyte à bec fin
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Hylorchilus

  • Espèce
    :

    sumichrasti

Descripteur

Lawrence, 1871

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

À une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souv... lire la suite

Description identification

Troglodyte à bec fin
adulte

Cet extraordinaire petit troglodyte accumule tellement de caractères remarquables qu'on ne peut le confondre avec aucun autre troglodyte, si ce n'est son proche voisin géographique, le Troglodyte de Nava. Chez l'adulte, le dessus est brun-chocolat foncé, devenant légèrement plus roussâtre sur le dos et plus sombre sur le croupion. Les rectrices sont uniformément brun-chocolat. Les primaires et les secondaires affichent une couleur brun-noir terne, les filets extérieurs portant des marques brun roussâtre, ce qui forme une barre sombre sur l'aile fermée. La gorge est brun blanchâtre, virant au brun-orange sur la poitrine et au brun-chocolat brillant sur le ventre. Cette dernière couleur s'obscurcit encore un peu plus au fur et au mesure que l'on progresse vers le bas-ventre et les couvertures sous-caudales. Le ventre et la partie inférieure des flancs sont mouchetés de petits points blancs bien visibles. L'iris est brun, le bec noirâtre avec une tache jaune-orange terne à la base de la mandibule inférieure. Les pattes sont gris foncé. Les juvéniles présentent une gorge chamois terne avec de vagues écailles. Leur ventre porte des taches blanchâtres.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sumichrast's Wren,
  • Cucarachero picofino,
  • Schmalschnabel-Zaunkönig,
  • vékonycsőrű ökörszem,
  • Dunsnavelwinterkoning,
  • Scricciolo di Sumichrast,
  • karstgärdsmyg,
  • Smalnebbsmett,
  • oriešok tmavý,
  • střízlík tenkozobý,
  • Langnæbbet Bjergsmutte,
  • naskalipeukaloinen,
  • cargolet de Sumichrast,
  • skalik ciemny,
  • Тонкоклювый крапивник,
  • ハシナガミソサザイ,
  • 细嘴鹪鹩,
  • 細嘴鷦鷯,

Voix chant et cris

Les mâles ont deux sortes de chants : premièrement, une série puissante et claire de sifflements qui commence par des notes brèves et se poursuit, sans qu'il y ait la moindre interruption, par une série de sons plus longs mais de moindre intensité ; deuxièmement, un chant plus court, composé de 3 à 5 notes, qui change de hauteur et dont les dernières notes sont doublées. Les femelles chantent également mais d'une façon différente des mâles. Elles émettent une simple phrase qui est formée d'une syllabe unique répétée plusieurs fois. Il y a 4 à 22 syllabes par chant. La pause entre la première et la deuxième syllabe et celle située juste avant la dernière sont les plus longues.
Il existe un grand répertoire de cris : un 'chiouk' grandiloquent, un 'oui-ii-oo' aigu, un 'ké-ké-ké' plaintif, un 'kr-kr' doux et un 'karr-karr-karr' descendant.

Habitat

Les troglodytes à bec fin fréquentent les forêts humides d'arbres à feuilles semi-persistantes dans des régions calcaires. On les trouve également dans les plantations ombragées de caféiers, toujours sur des affleurements calcaires. Ils vivent à des altitudes qui varient de 75 à 1000 mètres. Les troglodytes à bec fin sont endémiques d'Amérique Centrale. Leur aire de distribution couvre une infime partie du Mexique, dans les états de Vera Cruz, Puebla et Oaxaca. La superficie de leur territoire n'excède pas les 6000 kilomètres carrés, mais à l'intérieur de celui-ci, ils n'occupent qu'un faible espace constitué de petites parcelles boisées éparses qui n'ont pu être transformées en cultures.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau discret qu'on ne détecte généralement que grâce à ses cris. Il vit surtout à terre, sautillant de rocher en rocher avec la queue déployée. Il lui arrive de faire des révérences comme les cincles. Il se déplace habituellement en solitaire, plus rarement en couples. Il recherche sa nourriture dans les mousses et dans les lichens qui recouvrent les rochers, disparaissant souvent dans les crevasses. Il n'est pas excessivement craintif et, s'il s'empresse de se cacher en cas d'alerte, il refait vite surface, aventurant sa tête et son bec hors de la fissure pour piquer et sonder le visiteur. Le troglodyte à bec fin est un oiseau sédentaire.

Alimentationmode et régime

Les troglodytes à bec fin se nourrissent principalement ou totalement d'invertébrés.

Reproduction nidification

Ses moeurs reproductives sont peu connues. La saison de nidification semble se dérouler de mai à juillet. Les nids, qui sont généralement cachés dans des cavités calcaires ou des crevasses rocheuses, contiennent habituellement 3 oeufs blancs dont on ignore la durée d'incubation. La durée du séjour au nid est également inconnue. En principe, il n'y a qu'une seule couvée par saison.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'ils vivent généralement dans les forêts résiduelles des régions karstiques, les troglodytes à bec fin semblent capables de résister à une dégradation plus ou moins importante de leur habitat. En cela, ils sont différents des troglodytes de Nava qui résident dans le même genre d'habitat mais qui semblent incapables de s'adapter. L'espèce est considérée comme vulnérable, mais aucune mesure de protection n'est prise sur l'ensemble de son aire.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Troglodyte à bec finFiche créée le 11/03/2008 par
publiée le - modifiée le 11-03-2008
© 1996-2021 Oiseaux.net