La Linotte Mélodieuse

Linotte mélodieuse © Philippe Pulce
linotte mélodieuse © Philippe Pulce
Si cet oiseau ne mérite en aucune façon de servir d'emblème pour stigmatiser les étourdis, son nom est tout à fait justifié.

Son chant est un gazouillis musical, varié et vif se composant de roulades, de trilles de notes flûtées de sons délicats purs ou nasaux. De plus, il ne chante pas seulement, comme la plupart des passereaux, pendant la période de nidification. On peut l'entendre pendant une grande partie de l'année. Isolés ou souvent en groupe, ces oiseaux ont une âme de musicien.


Facile à repérer dans ces conditions audibles, ils sont également aisés à identifier. De la taille d'un petit moineau le mâle se distingue par des ailes et un dos bruns, le front et la poitrine écarlates se ternissant au cours de l'été. La queue est longue et le bec court et gris.


Communes en Moselle comme dans la plupart des régions françaises, les Linottes mélodieuses sont présentes toute l'année, sauf en cas de manteau neigeux général et durable. Après la nidification, elles se regroupent souvent en bandes de plusieurs dizaines voire centaines, errant à travers la campagne à la recherche de leur nourriture. Pendant la mauvaise saison, d'autres groupes ayant fui des pays d'Europe à hiver plus rigoureux se joignent alors souvent à eux.


Ce sont des granivores, ainsi que leur bec court et conique aux mandibules tranchantes l'indique. Ils sont à ce titre de la famille des fringillidés comme le chardonneret élégant, le Verdier, le tarin des aulnes, le bouvreuil pivoine, le pinson des arbres etc.

Une foule de plantes fournit à la Linotte les graines dont elle se nourrit, soit qu'elle les picore à terre, soit qu'elle les cueille sur les végétaux même, sauvages ou cultivés:colza, choux, herbes folles des éteules, vergers et vignes, semences tombées des aulnes et des conifères etc. Les insectes et leurs larves ainsi que les araignées ne sont que des compléments lors du nourrissage de la couvée.


Elle affectionne les espaces ouverts à végétation herbacée basse ou clairsemée mais où les buissons sont présents pour lui servir de refuge et y construire son nid. Elle fréquente les bocages, les champs cultivés, les prairies et les plages de graviers le long des rivières. C'est ancestralement un oiseau de la steppe buissonnante aimant la lumière et l'espace C'est pour cette raison que l'on est sûr de pouvoir l'observer sur les pelouses calcaires de côtes de la Moselle en bandes errantes de l'automne jusqu'au début du printemps.


Linotte mélodieuse © Yvon Toupin
linotte mélodieuse © Yvon Toupin
C'est alors que les couples se cantonnent pour la nidification, dans les buissons à des endroits très divers même proches des maisons. Si les Linottes fréquentent les jardins périurbains elles répugnent cependant à pénétrer au coeur des agglomérations. Elles s'arrêtent également à la lisière des bois et des forêts.


Même pendant la période de reproduction, les Linottes mélodieuses, au contraire de la plupart des passereaux restent très sociables. Cherchant leur nourriture sur de vastes aires, le terrain à défendre se réduit au buisson abritant le nid et une cohabitation proche et amicale est donc fréquente.


Parées de belles couleurs, émettant leur chant gai et musical pendant de longs mois, présentes partout jusque dans nos jardins des faubourgs, les Linottes mélodieuses nous apportent bien des agréments et de la vie. Au surplus, elles ne nous en veulent même pas d'avoir servi au quolibet, péjoratif et abusif, de « tête de linotte »

Créé le 25/10/2004 par Gilbert Blaising © 1996-2017 Oiseaux.net