Ara rouge

Ara macao - Scarlet Macaw

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittacidés

  • Genre
    :

    Ara

  • Espèce
    :

    macao

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 89 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 900 à 1490 g
Longévité

80 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête et une grande partie du corps sont rouge écarlate. La nuque et le haut du manteau sont rouge brillant. Les plumes du bas du manteau sont rouges avec des pointes jaunes alors que celles des scapulaires sont jaunes avec des terminaisons vertes. Le dos et les sus-caudales affichent une couleur bleu éclatant. Les couvertures inférieures sont rouge brillant, contrastant avec les couvertures moyennes qui sont jaunes avec des bordures vertes plus ou moins larges. Les couvertures primaires et l'alula sont bleus. Les rémiges sont bleues sur le dessus, vert-olive et rouges sur le dessous. Les axillaires et le dessous des ailes sont rouges. Les parties inférieures de la gorge jusqu'au ventre présentent un ensemble rouge brillant qui tranche avec les sous-caudales bleu pâle. Les rectrices centrales du dessus de la queue sont rouges avec des pointes bleu pâle. Les rectrices externes sont bleues. Le dessous de la queue est majoritairement rouge.
La mandibule supérieure fortement recourbée affiche une couleur corne avec une pointe noire. La massive mandibule inférieure est entièrement noirâtre. La peau nue des lores et des joues est blanchâtre mais prend une nuance rosâtre pendant les moments d'excitation. Les iris sont jaunes. Les pattes sont noir charbonneux.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Ara macao cyanopterus (se Mexico to Nicaragua)
  • Ara macao macao (Costa Rica to Bolivia and c Brazil)

Noms étrangers

  • Scarlet Macaw,
  • Guacamayo Macao,
  • Arara-canga,
  • Arakanga,
  • sárgaszárnyú ara,
  • Geelvleugelara,
  • Ara scarlatta,
  • Röd ara,
  • Gulvingerødara,
  • ara arakanga,
  • ara arakanga,
  • Lyserød Ara,
  • puna-ara,
  • guacamai roig d'ales grogues,
  • ara żółtoskrzydła,
  • Красный ара,
  • コンゴウインコ,
  • 金刚鹦鹉,
  • 緋紅麥鷍,

Voix chant et cris

Ara rouge
adulte

L'ara rouge pousse des cris stridents et secs qui comprennent des "rrraaaaaa", des "reck" puissants et grinçants ainsi que des "rowwwwka". Ces cris sont généralement plus étirés que ceux de l'Ara bleu, mais ils sont assez difficiles à différencier. En plus de ces différents appels, il possède un répertoire varié de crissements, de cris rauques et gutturaux et de grognements prolongés. Les oiseaux détendus émettent des appels plus calmes, y compris un son qui ressemble au bruit d'une porte qui grince.

Habitat

L'ara rouge est très tolérant en matière d'habitats, aussi le trouve-t-on dans de nombreux types de zones boisées. En Amérique Centrale, il fréquente plutôt les forêts d'arbres à feuilles caduques et les boisements clairsemés, y compris les lisières montagneuses des parcelles de pins. Dans cette partie de son territoire, il cède volontiers la place à l'ara de Buffon (Ara ambigua) dans les habitats humides. En Amazonie et dans les Guyanes, il fréquente les forêts qui ne sont pas envahies par les eaux, laissant les zones inondables aux aras bleus (Ara ararauna). L'ara rouge s'installe également dans les forêts-galeries qui bordent les cours d'eau, dans les pâtures et sur les terres agricoles où il reste quelques lambeaux de forêt résiduelle.

Comportement traits de caractère

L'ara rouge est un oiseau bruyant et assez facile à observer. Il a des mœurs grégaires, ce qui permet de le rencontrer en couple, en petit groupe familial ou en bande pouvant compter habituellement jusqu'à une vingtaine d'individus. Néanmoins, de plus grands rassemblements peuvent être attirés par l'abondance de ressources alimentaires sur les terrains argileux ou les berges en terre. L'ara rouge est familier quand il n'est pas importuné. Pourtant, d'ordinaire, il est assez prudent et il s'élève dans les airs avec un cri perçant quand on le dérange. Tôt le matin et tard le soir, l'ara rouge vole de façon spectaculaire entre son lieu de repos et son site de nourrissage. Les couples appariés volent toujours de concert, leurs ailes se touchant presque.

L'ara rouge est arboricole : il se nourrit et se repose à l'étage supérieur ou à la cime des grands arbres. Son vol est direct, ses battements d'ailes sont réguliers mais manquent d'amplitude. Cette espèce est sédentaire, ce qui ne l'empêche pas d'accomplir de courtes migrations lorsque la nourriture commence à manquer.

Alimentation mode et régime

Les aras rouges sont exclusivement végétariens. Ils se nourrissent de fruits, de noix de palmiers et de graines. En Amérique Centrale, ils se nourrissent dans les pins, écrasant les cônes et faisant tomber une pluie d'écailles au pied des troncs. Quand la nourriture est abondante, les aras rouges se nourrissent couramment en compagnie d'autres espèces de perroquets.

Reproduction nidification

La saison de reproduction est variable selon les régions : elle se déroule en mars au Mexique, en avril au Nicaragua, d'octobre à avril au Costa Rica. Elle a lieu en mars en Guyane Française, d'octobre à mars dans le centre du Brésil et de novembre à avril au Pérou. Le nid est placé dans une large cavité naturelle, entre 7 et 40 mètres au-dessus du sol. Au Pérou, le couple choisit habituellement un palmier du genre Iriarthea, mais il doit laisser les tecks brésiliens (dipteryx) et les autres bois durs aux aras chloroptères qui les dominent. La ponte comprend 1 à 4 oeufs qui sont incubés entre 24 et 28 jours. Les oisillons séjournent au nid pendant environ 14 semaines. Dans un étude réalisée récemment, 9 nids sur 14 produisaient avec succès un œuf ou plus. Sur 21 poussins éclos, 10 parvenaient jusqu'à l'envol, 4 mouraient de malnutrition et 7 étaient victimes des prédateurs, soit un taux de réussite légèrement inférieur à 50%.

Distribution

L'ara rouge est endémique de l'Amérique Centrale et du nord de l'Amérique du Sud. En Amérique Centrale, cet oiseau est présent du sud-est du Mexique jusqu'au nord-est du Nicaragua et du Costa Rica jusqu'au Panama. Dans le nord de la Colombie, une population isolée occupe la vallée de la Magdalena. La partie principale de son aire se situe sur le continent sud-américain, couvrant toute l'Amazonie du Vénézuela et des Guyanes jusqu'à l'Equateur, le Pérou, la Bolivie. Elle s'étend à travers tout le Brésil jusqu'au nord du Mato Grosso. L'ara rouge est un oiseau des régions basses. On le trouve généralement en dessous de 500 m d'altitude, même s'il lui arrive parfois de grimper jusqu'à 1000 mètres.

L'ara rouge comporte 2 sous-espèces : A.m. macao, la race nominale, (du Costa Rica jusqu'en Amérique du Sud) - A.m. cyanoptera (du sud-est du Mexique jusqu'au Belize et au Nicaragua).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En Amérique Centrale, l'espèce a subi un déclin dramatique en raison de la déforestation, de la modification sévère de son habitat et de sa commercialisation comme oiseau de cage. Dans bien des régions, elle est devenue rare et dans d'autres lieux elle a tout simplement disparu. En 2003, la population totale du Belize était estimée à moins de 150 oiseaux. Ailleurs, et notamment en Amérique du Sud, l'ara rouge est localement commun, mais on le trouve en très petit nombre à proximité des agglomérations ou des regroupements humains. Compte-tenu de la vaste superficie de son aire de distribution, l'espèce est toutefois classée comme ne présentant pas de problème majeur. (LC).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/08/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net