Arrenga siffleur

Myophonus caeruleus - Blue Whistling Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Myophonus

  • Espèce
    :

    caeruleus

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 35 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 136 à 231 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Arrenga siffleur
adulte
Arrenga siffleur
adulte

Chez le mâle de la race nominale, le plumage est bleu noirâtre. Le dessus du corps jusqu'au croupion est tapissé de taches métalliques bleu-violet qui sont extrêmement concentrées du front aux côtés de la calotte. La partie inférieure du corps, les ailes et la queue sont bleu terne foncé, avec un nombre limité de petites taches gris argenté sur les couvertures moyennes. Certains ornements sont dissimulés au niveau de l'épaule par une tache bleu royal (au niveau des petites couvertures).
Les yeux sont rougeâtres, de couleur variable. Le bec et les pattes sont noirs. La femelle est semblable à son partenaire mais elle affiche une nuance plus terne. Les juvéniles sont noir fuligineux mais avec de longues et fines stries blanchâtres au niveau de la poitrine.
Les autres sous-espèces varient par rapport à la race nominale dont le bec jaune varie en fonction d'un apport plus ou moins important de noir sur le culmen. Chez les juvéniles, les stries éclatantes blanches sont absentes.
La race temmincki est plus grande, présente une tache blanche plus grande sur l'épaule, une bande frontale plus large et un iris plus brun. La race eugénie est presque semblable à la précédente. La race crassirostris est semblable à la nominale mais son bec est moins épais et plus court, et le dessous des ailes présente un peu de blanc au niveau des primaires. Les 2 races restantes sont plus ternes que les précédentes, elles se distinguent légèrement par la couleur de leur bec.

Indications subspécifiques 6 sous-espèces

  • Myophonus caeruleus caeruleus (c and e China)
  • Myophonus caeruleus temminckii (mountains of central Asia to wc China and ne Myanmar)
  • Myophonus caeruleus eugenei (c Myanmar to e Thailand, s China and n and c Indochina)
  • Myophonus caeruleus crassirostris (se Thailand, Cambodia and n and c Malay Pen.)
  • Myophonus caeruleus dichrorhynchus (s Malay Pen. and Sumatra)
  • Myophonus caeruleus flavirostris (Java)

Noms étrangers

  • Blue Whistling Thrush,
  • Arrenga Común,
  • Tordo-assobiador-azul,
  • Purpurpfeifdrossel,
  • vízi fütyülőrigó,
  • Chinese Fluitlijster,
  • Tordo fischiatore blu,
  • Blå visseltrast,
  • Blåplystretrost,
  • hvízdač moriónový,
  • modravec siný,
  • Blå Fløjtedrossel,
  • sinijokirastas,
  • griva xiuladora comuna,
  • gwizdokos fioletowy,
  • lielais svilpējstrazds,
  • Синяя птица,
  • Ciung-batu siul,
  • オオルリチョウ,
  • 紫啸鸫,
  • นกเอี้ยงถ้ำ,
  • 白斑紫嘯鶇,

Voix chant et cris

Arrenga siffleur
adulte

Les cris de reconnaissance sont des "tzeet tze-tze-tzeet qui portent à longue distance au-delà des eaux. Le cri d'alarme est un "kree" puissant et rude qui peut être produit à la fois d'un perchoir ou en vol. Le chant, souvent émis dans les airs, est une sorte de sifflement doux et raffiné dont les notes sont légèrement variables.
La période des chants s'étend de la fin du mois de février à la fin du mois de juin, avec une résurgence qui va de la mi-août à la fin septembre. Exceptionnellement, il peut commencer dès le début de janvier. Les chants sont d'autant mis en valeur qu'ils sont produits à l'aube et au crépuscule lorsque que les autres musiciens sont silencieux. Les Arrengas siffleurs émettent parfois des tintements en sourdine qui rappellent de façon plus ou moins lointaine ceux des Étourneaux rosés (roseus toseus). En cas de rencontres conflictuelles, au début de la saison, les arrengas émettent des bourdonnement très caractéristiques.

Habitat

Arrenga siffleur
adulte

Les Arrengas siffleurs sont des oiseaux forestiers, ils vivent dans des parcelles qui sont composées d'un savant mélange d'arbres à feuilles permanentes et à feuilles caduques, le long de rivières, de cours d'eaux et même de torrents.

On peut également les apercevoir dans des vallées karstiques, dans les collines ouvertes, les escarpements calcaires, les gorges pourvues de grottes, les falaises boisées, et les ravins.
Occasionnellement, ils fréquentent les régions de haute altitude avec des buissons épars, des épineux et des arbres rabougris, mais généralement ils répugnent à nicher au-dessus de la ligne des arbres.
Sur l'ensemble de leur territoire chinois, ces oiseaux se reproduisent au niveau de la mer, y compris à Hong Kong dans les habitats urbains où ils apprécient les jardins et les parcs au milieu des gratte-ciels. Ailleurs, ils nichent entre 1 000 et 3 650 mètres. En hiver, ils choisissent des habitats assez similaires, mais à des altitudes plus modérées.

Comportement traits de caractère

Arrenga siffleur
adulte

Particulièrement en hiver, les arrengas vivent en solitaire. Cependant, les oiseaux qui se sont appariés maintiennent leurs liens pendant une année entière.

Sur le sol, ils sont très actifs, ils sautillent et ils bondissent d'une pierre à une autre, y compris ceux qui habitent à proximité des torrents à fort débit. Ils marchent et ils courent avec une foulée bondissante, gravissent les versants des collines et les éboulements des falaises avec de longues enjambées et souvent avec les ailes à demi-déployées. Lorsqu'ils se perchent, ils déploient à moitié la queue en forme d'éventail. Ils cherchent leur nourriture dans le lit des rivières en maintenant les proies à la surface de l'eau. Ils prospectent également sur les sentiers, sur les falaises et sur le plancher des forêts, retournant les feuilles de la litière avec leur bec à la manière des merles européens du genre Turdus. Beaucoup de ses attitudes rappellent d'ailleurs celle du Merle noir.
Les Arrengas siffleurs sont crépusculaires et ils poursuivent leur activité bien après que la nuit soit tombée. Pendant la partie diurne de la journée, ils sont capables de rester de longs moments immobiles, se reposant sur les branches basses à l'ombre du sous-bois.
Les Arrengas siffleurs sont très agressifs vis à vis des oiseaux de proie et des hiboux qui pratiquent l'intrusion sur leur territoire. Ils mettent au point de nombreuses techniques de dissuasion, la principale consistant à gonfler les plumes de la poitrine.

Vol

Arrenga siffleur
adulte plum. nuptial

Les Arrengas siffleurs volent rapidement et agitent de façon puissante leurs larges ailes. Ils dressent leur queue largement au-dessus du dos puis la rabaissent lentement. Cette manœuvre peut être répétée à de multiples reprises surtout lorsqu'ils atterrissent.

Alimentationmode et régime

Arrenga siffleur
adulte

Les Arrengas siffleurs se nourrissent principalement de vers de terre, d'escargots, de limaces, de petits crabes, de grenouilles et de crustacés aquatiques.

Ils consomment aussi des mollusques, des dytiques (coléoptères d'eau), des sauterelles, des insectes et leurs larves et surtout des hannetons. Les coquilles de mollusques sont ouvertes en les martelant contre des pierres bien solides. Ils capturent aussi des petits oiseaux qui sont encore au nid et d'autres frêles créatures.
Le menu est complété avec des baies et des matières végétales, en particulier des mûres et des églantines de chiens (rosa canina) qui contiennent essentiellement des fruits rouges

Reproduction nidification

Arrenga siffleur
adulte

La saison de nidification se déroule de la fin avril à août. Il y a deux couvées par saison, la seconde ponte étant effectuée environ 11 jours après l'envol de la première nichée.


Le nid est une coupe volumineuse construite avec des mousses vertes et garnie avec des fines radicelles. Parfois, les matériaux sont liés ensemble par une quantité variable de vase ou de boue. L'édifice est placé sur une corniche, dans la fente ou dans la crevasse d'un amas de pierre qui surplombe un cours d'eau. Il est souvent humidifié ou vaporisé par les embruns. Dans les bungalows forestiers, il est parfois installé sur des poutres ou sur des chevrons. Éventuellement, il peut être installé dans un trou d'arbre ou une branche horizontale.
La ponte contient 3 ou 4 œufs, de couleur gris-olive clair ou chamois-crème pâle avec de fines taches rougeâtres. Les coquilles sont très rarement tachetées. Sur une moyenne de 200 œufs, Baker a établi une taille moyenne de 36 mm sur 25.
La construction du nid, l'incubation et le soin des jeunes sont pris en charge par les 2 parents qui unissent leurs efforts. Les nids d'Arrengas siffleurs sont souvent parasités par les Coucous-éperviers (Cuculus sparveiroides).

Distribution

6 races sont officiellement identifiées :
M. c. temminckii - ouest du Tien Shan, Afghanistan, Himalay jusqu'en Assam et au centre de la Chine (est, nord, ouest et sud-ouest du Sichuan), nord et nord-est du Myanmar.
M. c. eugenei - centre, est et sud-est du Myanmar, ouest, nord et est de la Thaïlande, sud de la Chine (Yunnan), nord-centre de l'Indochine.
M. c. caeruleus - centre-est de la Chine.
M. c. crassirostris - sud-est de la Thaïlande, Cambodge et péninsule malaise (au nord de Kedah).
M. c. dichrorhynchus - péninsule malaise (au Sud de Kedah et Pattani) ainsi que Sumatra.
M. c. flavirostris - Java.

Menaces - protection

Arrenga siffleur
adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Arrengas siffleurs ne sont pas globalement menacés. Ils existent dans tous les habitats où les rivières sont présentes ou abondantes. Dans l'Himalaya, ils sont visibles dans les collines, mais en Afghanistan et dans le nord du Pakistan, on les trouve surtout dans les plaines. En Chine, en Indochine, au Myanmar et en Thaïlande, ils résident pendant toute l'année, si bien qu'ils sont considérés comme assez communs.
Les effectifs ne sont pas connus avec précision.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Arrenga siffleurFiche créée le 05/12/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-12-10 08:33:49 © 1996-2019 Oiseaux.net