Autour chanteur

Melierax canorus - Pale Chanting Goshawk

Autour chanteur
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Melierax

  • Espèce
    :

    canorus

Descripteur

Thunberg, 1799

Biométrie
  • Taille
    : 60 cm
  • Envergure
    : 102 à 123 cm.
  • Poids
    : 410 à 1300 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce rapace de taille moyenne diffère de son proche cousin l'autour sombre par son plumage plus clair et par ses pattes plus longues et plus trapues. Les sexes sont identiques mais la femelle est 8% plus grande et jusqu'à 30% plus volumineuse. Les juvéniles sont différents des adultes jusqu'à la fin de leur première année.
Chez les adultes, la tête, la poitrine et les parties supérieures sont uniformément gris-bleu pâle ou gris argenté. Les secondaires et les grandes couvertures portent toutefois d'abondantes vermiculures blanches. L'abdomen et les cuisses blanches sont nettement et finement barrés de gris. Le croupion et les plus longues des sus-caudales affichent une couleur blanc uni. Les primaires sont noires. La queue est également noirâtre mais les rectrices externes ont de larges bordures blanches qui créent un effet de contraste avec le reste des parties supérieures.
Les juvéniles sont assez semblables à ceux de l'autour sombre (Melierax metabates). Ils ont un dessus brun plus éclatant avec des liserés pâles sur les couvertures alaires. Les secondaires ont des extrémités chamois. Le croupion blanc est plus taché que barré. La queue porte un vague bande sombre. Le sourcil est chamois, la gorge barrée. Les barres de l'abdomen sont moins visibles, la poitrine est plus pâle et plus striée. Les iris sont jaune pâle, les pattes jaune-orange terne. Les juvéniles qui accomplissent leur mue ont un mélange de plumes brunes et grises.
Ches les adultes, les yeux sont brun-rouge foncé. La cire et la base du bec sont rouges. Les pattes sont également rouges.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Melierax canorus argentior (sw Angola to n South Africa)
  • Melierax canorus canorus (w, s South Africa)

Noms étrangers

  • Pale Chanting Goshawk,
  • Azor-lagartijero Claro,
  • Açor-cantor-pálido,
  • Großer Singhabicht,
  • fakó énekeshéja,
  • Zanghavik,
  • Astore cantante chiaro,
  • Sydlig blek sånghök,
  • Bleksanghauk,
  • jastrabec sivý,
  • jestřáb kukačkovitý,
  • Lys Sanghøg,
  • kapinlauluhaukka,
  • Bleeksingvalk,
  • astor cantaire pàl·lid,
  • jastrzębiak jasny,
  • Светлый певчий ястреб,
  • コシジロウタオオタカ,
  • 淡色歌鹰,
  • 淡色歌鷹,

Voix chant et cris

Les autours chanteurs sont plutôt silencieux sauf pendant la période de reproduction où ils délivrent un chant puissant et mélodieux assez semblable à celui de l'autour sombre. Ils produisent à partir d'un perchoir ou en vol des dizaines et des dizaines de notes qui paraissent interminables. Ces notes sifflantes "kleeu-kleeu-kleeu-klu-klu-klu" s'accélèrent et deviennent tremblantes sur la fin. Des notes musicales "chee-chit, chee-chit" sont délivrées en vol pendant la parade. Les autres sons du répertoire sont assez identiques à ceux de l'autour à ailes grises.

Habitat

Lorsque les 2 espèces cohabitent, comme c'est le cas dans le sud de l'Angola, le nord de la Namibie et du Botswana ainsi qu'au sud du Zimbabwe et dans l'extrême nord de l'Afrique du Sud, l'autour chanteur choisit des habitats bien plus arides que l'autour sombre.
On le trouve principalement dans les savanes sèches et les semi-déserts d'épineux dans lesquels sont disséminés quelques arbres. Il est également observable dans les vrais déserts où il pénètre plus que n'importe quel autre rapace d'Afrique du Sud. L'autour chanteur est souvent perché sur des poteaux télégraphiques le long des routes lorsque les arbres sont absents ou rares.
Cette espèce vit du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les autours chanteurs vivent habituelement en solitaire ou en couples. Parfois, des trios se forment et un second mâle est chargé de surveiller et d'entretenir le nid. Chez ces rapaces, les rituels sont assez semblables à ceux des autours sombres (Melierax metabates). Ils comprennent des poursuites aériennes et des offrandes de nourriture. Des vols planés et des vols circulaires sont parfois effectués mais ils n'ont aucun caractère spectaculaire. Les autours chanteurs sont sédentaires, bien que des mouvements vers le nord soient possibles pendant l'hiver austral. Certains oiseaux ont été retrouvés à plus de 700 kilomètres de leur lieu de bagage. Les immatures sont plus nomadiques que les adultes.

Alimentation mode et régime

Le menu est probablement assez semblable à celui de l'autour sombre et de l'autour à ailes grises, les 2 autres espèces du genre Melierax. Il est composé principalement de lézards et de rongeurs. Il comprend également des serpents, des insectes (bousiers, sauterelles et termites), des oiseaux et quelques petits mammifères (lièvre). Occasionnellement, de petites tortues intègrent la diète.
Dans la catégorie des oiseaux, l'autour chanteur attrape des proies de la taille de petites outardes. Le Grand-duc africain (Bubo africanus) fait parfois partie de ses victimes. Les charognes (particulièrement des animaux tués au bord des routes) constituent aussi une ressource importante.
La plupart des proies sont capturées à partir d'un perchoir d'ou cet oiseau plonge en direction du sol. Certaines sont saisies après un poursuite en courant. Parfois, l'autour chanteur quadrille son territoire en volant à très faible hauteur au-dessus du sol, un peu à la manière des busards. Ce prédateur se repose à terre puis il prospecte les environs en marchant.
Biggs à publié une étude assez précise sur le menu de l'autour chanteur en Namibie. Sur 57 proies capturées, 24% sont des oiseaux, 24% des serpents, 16% sont des charognes, 15% des lézards, 15% des mammifères et environ 7% des insectes.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule de juin à mars, avec une période de pointe entre juillet et janvier. En Afrique du Sud, la reproduction commence à la fin du mois de juillet ou au début d'août, elle bat son plein en octobre-novembre.
Le nid, de taille variable, est construit principalement avec des morceaux de bois. Il est garni avec des bouses de bétail, du chiffon, de la laine et d'autres matériaux divers comme des herbes, du crin et des peaux de serpents. Il est placé entre 2 mètres 50 et 9 mètres sur la fourche d'un arbre ou sur un poteau utilitaire. Ce nid est souvent utilisé pendant de nombreuses années consécutives.
La ponte comprend 1 ou 2 œufs de couleur blanche et sans taches. Ceux-ci sont couvés pendant environ 37 jours.
Les oisillons sont nidicoles. A la fin du séjour au nid qui dure de 44 à 56 jours, il ne reste généralement qu'un petit, les parents ne trouvant pas toujours assez de nourriture pour subvenir aux besoins de la nichée.
Au cours de années très arides, les autours chanteurs ne se reproduisent pas mais les années où les précipitations sont abondantes, deux couvées sont tentées. Des cas de polyandrie sont parfois signalés mais cette pratique n'intervient que lorsque les ressources générales sont très bonnes.

Distribution

L'autour chanteur est endémique des régions arides de l'Afrique Australe (Sud-Angola, Namibie, Botswana, sud-ouest du Zimbabwe et une grande majorité de l'Afrique du Sud, excepté le Natal et le Mpuma Langa. D'après David Christie, cet oiseau est monotypique alors que d'après le Global Raptor Information Network, il est divisé en 2 sous-espèces qui sont : M. c. canorus (Provinces du Cap, Etat libre d'Orange) - M. c. argentior (Sud-Angola, Namibie, Botswana, Zimbabwe et Transvaal).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On possède peu de renseignements sur les densités. En Namibie, les territoires des couples mesurent entre 5,4 et 6,7 kilomètres carrés. L'aire de distribution mesure environ 3,8 millions de kilomètres carrés et la population globale, d'après Birdlife International, est sans doute proche du million d'individus adultes. Les effectifs semblent stables sauf dans les endroits où les buissons sont éclaircis pour servir de bois de chauffage.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 31/12/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net