Autour gabar

Micronisus gabar - Gabar Goshawk

Autour gabar
♂ adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Micronisus

  • Espèce
    :

    gabar

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 36 cm
  • Envergure
    : 56 à 66 cm.
  • Poids
    : 90 à 240 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce petit chasseur d'oiseaux a la sihouette typique d'un rapace du genre Accipiter. Il ressemble à un minuscule Autour chanteur. Les 2 espèces sont d'ailleurs parfois classées dans le même genre Melierax, bien qu'ils soient très différents dans le comportement, dans la voix et dans bien d'autres aspects. Les sexes sont identiques mais la femelle est plus grande avec une envergure supérieure de 6% et un un poids plus important de 90%. Les juvéniles sont différents des adultes jusqu'à la mue qui intervient à la fin de la première année.

Les autours gabars peuvent être obervés sous deux formes différentes : dans la forme claire, la tête, la poitrine et les parties supérieures sont grises excepté le croupion et la barre qui longe l'extrémité des secondaires qui sont blancs. Le ventre et les cuisses sont également blancs mais avec de fines barres grises. Les couvertures sous-caudales sont entièrement blanches. Le dessus de la queue est gris-brun avec plusieurs bandes sombres, la dernière étant plus large et continuée par une pointe blanche. Le dessous de la queue est plus blanc en raison de l'étagement des rectrices. Dans la forme sombre, les adultes sont tout noirs. Le blanc du croupion est absent, mais trois bandes sont visibles sur la queue, grises sur le dessus et blanches sur le dessous. Chez les adultes des 2 formes, les iris sont brun-rouge, la cire et les pattes sont rouges, ces dernières étant variablement tachées de noir dans la forme mélanistique.
Les juvéniles de la forme pâle ont un croupion blanc et des bandes sur la queue comme leurs parents. Par ailleurs, ils ont un dessus brun avec une tête striée, des couvertures alaires bordées de chamois et deux barres alaires blanches qui ornent les grandes couvertures et les secondaires. Le dessous est chamois très clair avec des stries roussâtres sur la poitrine ainsi que des barres sur l'abdomen et sur les cuisses. Les parties nues sont jaunâtres. Les juvéniles en plumage sombre sont identiques à leurs parents à part les parties nues : la cire est gris sombre, les pattes orange pâle.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Micronisus gabar niger (Gambia and Senegal to Ethiopia to Cameroon and s Sudan, sw Arabia)
  • Micronisus gabar aequatorius (Ethiopia to Gabon, n Zambia and Mozambique)
  • Micronisus gabar gabar (s Angola to s Mozambique amd South Africa)

Noms étrangers

  • Gabar Goshawk,
  • Gavilán Gabar,
  • Gavião-palrador,
  • Gabarhabicht,
  • kis éneklőhéja,
  • Gabarhavik,
  • Astore gabar,
  • Gabarhök,
  • Gabarhauk,
  • jastrabec gabar,
  • jestřáb gabar,
  • Gabarhøg,
  • pikkulauluhaukka,
  • Witkruissperwer (Kleinsingvalk),
  • astor centinella,
  • Þyrnihaukur,
  • jastrzębiak mały,
  • mazais dziedātājvanags,
  • mali golobičar,
  • Певчий ястреб-габар,
  • ガバールオオタカ,
  • 红脸歌鹰,
  • 紅臉歌鷹,

Voix chant et cris

En dehors de la saison de reproduction, les autours gabars sont souvent assez silencieux. Pendant les parades, le mâle et la femelle émettent des "kee-kee-kee-kee-kee" stridents et assez variables. Ces vocalises sont également utilisées comme cris de contact ou comme cris de dissuasion lorsque les oiseaux sont perchés ou se déplacent sur les branches. Le cri territorial est une sorte de sifflement qu'on peut reproduire de la façon suivante "kiou-he kiou-he kiou heeeeee".

Habitat

Les autours gabars fréquentent les buissons épineux, les savanes arborées et les autres zones boisées ouvertes. On les trouve principalement dans les zones à faibles précipitations pourvues de grands arbres. Localement, ils s'installent dans les broussailles subdésertiques non éloignées des cours d'eau. Il leur arrive parfois, comme c'est le cas à Gaborone au Botswana, de coloniser des zones proches des agglomérations. Ils évitent généralement les plantations de bois exotiques. Les autours gabars ont une assez grande amplitude altitudinale, ils vivent du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres.

Comportement traits de caractère

Les autours gabars vivent en solitaire ou en couples. Pendant la période nuptiale, ils accomplissent des vols planés en poussant de cris puissants. Les mâles poursuivent les femelles jusque sous les arbres. Ces oiseaux sont très communicatifs quand ils sont perchés ou lorsque les mâles ravitaillent la femelle et la couvée. Les autours gabars sont surtout considérés comme des oiseaux sédentaires, ce qui n'empêche pas les jeunes d'être nomadiques ou sujets à la dispersion. Quelques mouvement migratoires en direction du nord et du Kenya interviennent cependant en mars. Ils coïncident avec un déplacement assez similaire de la part de l'autour à ailes grises (Melierax popliopterus). En Afrique Occidentale, on assiste également à des déplacements en réponse avec la chute des précipitations entre juin et octobre.

Alimentation mode et régime

Les autours gabars chassent surtout des oiseaux, mais occasionnellement ils capturent aussi des petits mammifères (souris), des reptiles (serpents et lézards) ainsi que des insectes de taille respectable. Dans la catégorie des oiseaux, on trouve principalement des pipits (anthus), des tisserins de la famille des ploceidés ainsi que des barbets et des étourneaux. Cependant des proies de plus grande taille, comme les coucous du genre Centropus ou les francolins dont le poids est souvent supérieur à celui du prédateur, sont également capturés. Les oisillons nidifuges tels que les jeunes francolins sont des victimes privilégiées. Les colonies et les nids de tisserins sont souvent pillés.

La tactique préférée consiste à faire jaillir les oiseaux de l'endroit où ils sont dissimulés par un vol exploratoire. Une fois débusquées, les victimes sont poursuivies rapidement et avec persistance si cela est nécessaire. Elles sont même traquées à pied jusque sous le couvert. Pendant leurs parties de chasse, les autours gabars s'associent parfois avec les faucons chicqueras. Ils chassent également à l'affût, se tenant bien dissimulés sur un perchoir de la canopée et se laissant tomber au sol ou interceptant des oiseaux de passage. Les autours gabars sont friants de petits oisillons, surtout ceux qui nichent en colonies et ceux dont la communication bruyante attire l'attention. Ils pénètrent dans leurs nids par le toit où ils se suspendent aux longs paniers en battant fortement des ailes pour conserver leur équilibre.

Reproduction nidification

La saison de nidification est variable selon les régions. Du Nigeria jusqu'à la Somalie, elle se déroule de mars à août. En Afrique Orientale, elle intervient de septembre à décembre mais elle peut avoir lieu à presque tous les mois de l'année. En Zambie, elle occupe un espace qui va d'août à novembre et en Afrique du Sud, elle se déroule principalement de septembre à janvier quoique la periode d'août à mars soit également posssible dans ce dernier pays. Le nid est une frêle plate-forme construite avec des petits morceaux de bois ou des brindilles, il a 25 à 30 centimètres de diamètre et environ 10 à 15 cm de profondeur. L'intérieur et le pourtour sont garnis avec de plus fines brindilles. Les feuilles sont absentes et remplacées par de la terre et des morceaux de chiffon. Le nid est souvent bâti à l'intérieur de colonies d'araignées qui tissent leurs toiles autour de la structure, ce réseau inextricable constituant sans doute une protection ou un camouflage efficace. Il est placé habituellement entre 5 et 12 mètres au-dessus du sol sur la fourche verticale d'un grand épineux, la plupart du temps un acacia. La ponte comprend de 1 à 4 œufs (généralement 2) qui sont couvés pendant une période qui varie de 33 à 35 jours. Les jeunes autours prennent leur envol 30 à 35 jours après l'éclosion des œufs.

Distribution

Les autours gabars sont originaires du continent africain au sud du Sahara. Leur aire de distribution occupe une large bande qui va du sud de la Mauritanie jusqu'en Somalie. De là, elle se poursuit en Afrique Orientale (Kenya, Tanzanie, Ouganda), puis elle gagne le sud du continent à partir du sud du Zaïre et l'Angola jusqu'à la pointe du Cap en évitant les zones les plus arides de Namibie. Cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle ne possède pas de sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce est assez difficilement quantifiable car elle passe assez facilement inaperçue. La seule information sur les densités provient de Namibie où les nids sont distants les uns des autres de 4 à 6 kilomètres. En l'absence de grosses menaces, la population globale est vraisemblablement stable sauf dans les zones qui sont fortement éclaircies pour l'agriculture de subsistance. L'aire de nidification est estimée à près de 12 millions de kilomètres carrés et les habitats sont très variés. De plus, ce rapace est sans doute capable de s'adapter à la péripherie des villes. Les effectifs totaux atteignent vraisemblablement plusieurs centaines de milliers d'individus. L'espèce est donc classée comme ne posant aucun problème.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/05/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net