Barbican à tête rouge

Trachyphonus erythrocephalus - Red-and-yellow Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Trachyphonus

  • Espèce
    :

    erythrocephalus

Descripteur

Cabanis, 1878

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 40 à 75 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le Barbican à tête rouge, un peu plus grand que son congénère et compatriote le Barbican d'Arnaud, a un plumage très coloré, rouge, jaune, noir et blanc. La tête cumule ces quatre couleurs. Le rouge y domine et une tache blanche en virgule sur l'oreille est un bon critère pour le différencier en cas de doute. Les plumes de la calotte, qui peuvent se dresser en une petite huppe, sont rouges, plus ou moins mêlées de noir. La nuque est jaune ponctuée de noir.
La poitrine est jaune orangé ou orangée, le ventre jaune en est séparé par une bande noire pointillée de blanc. On peut remarquer un peu de rouge à la base de la queue, dessus et dessous. Le manteau et les ailes sont noirs, ponctués de blanc et de jaune clair et les longues rectrices noires sont incomplètement barrées de jaune clair.
Le mâle de la race nominale a une calotte noire, cette calotte étant plus réduite dans les autres sous-espèces. La femelle a la tête orangée à rouge avec peu de traces noires. Elle peut avoir une petite bavette noire.
Les immatures du Barbican à tête rouge sont similaires aux adultes, mais plus ternes.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Trachyphonus erythrocephalus shelleyi (e Ethiopia and Somalia)
  • Trachyphonus erythrocephalus versicolor (se Sudan, s Ethiopia, n Kenya and ne Uganda)
  • Trachyphonus erythrocephalus erythrocephalus (c Kenya to n Tanzania)

Noms étrangers

  • Red-and-yellow Barbet,
  • Barbudo Cabecirrojo,
  • Barbaças-de-cabeça-vermelha,
  • Flammenkopf-Bartvogel,
  • Vuurkopbaardvogel,
  • Barbetto giallorosso,
  • Rödgul barbett,
  • Termittperleskjeggfugl,
  • perlavec červenohlavý,
  • vousák červenožlutý,
  • Pragtperleskægfugl,
  • helmiseppä,
  • barbut de cap vermell,
  • brodal czerwonouchy,
  • Огненноголовый трахифонус,
  • ホオアカオナガゴシキドリ,
  • 红黄拟鴷,
  • 紅黃擬啄木,

Voix chant et cris

Les Barbicans à tête rouge ont un chant collectif qui commence par le duo d'un couple, duo qui ensuite se propage au groupe. Les duos sont puissants et spectaculaires, comprenant des séries de trois notes descendantes répétées sans fin pendant que le reste du groupe assure le fond sonore.

Habitat

Les Barbicans à tête rouge occupent les terrains accidentés, les escarpements, les bords de rivière, dans des zones de savane sèche ou arborée incluant des termitières, jusqu'à environ 1 800 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les Barbicans à tête rouge vivent en groupes comptant parfois jusqu'à dix d'individus, souvent deux couples et quatre ou cinq subadultes des deux sexes qui sont des aides. Le groupe peut aussi se structurer autour d'un seul couple. En général assez lâche, il se resserre instantanément en cas de danger.
Les Barbicans à tête rouge sont très territoriaux, et manifestent leur territorialité à la fois vis à vis des leurs et des autres espèces. Ils se rapprochent souvent de l'Homme et de ses activités dont ils tirent une part de leur nourriture, pénétrant même parfois dans les maisons.
Ils passent la nuit dans des trous qu'ils ont creusés, souvent dans des termitières. Le trou peut être partagé par le couple dominant et les aides. Le matin, les membres du groupe se saluent de la voix, cherchant avec des mouvements de rotation de la tête les réponses sonores des groupes voisins.

Alimentation mode et régime

Le Barbican à tête rouge a un régime très varié. S'il apprécie les termites, il peut aussi consommer d'autres invertébrés, des lézards, des œufs et même des oisillons, ainsi que des fruits et des graines. Il peut aussi fourrager dans les rejets ou réserves de l'Homme, ne dédaignant ni le pain, ni même la viande. Son goût pour les insectes peut le pousser à explorer les pare-brise et calandres des voitures où s'accumulent leurs cadavres.
En fait, c'est un opportuniste capable de trouver de la nourriture dans tous les lieux qui lui sont accessibles, que ce soit dans la nature ou dans les villages.

Reproduction nidification

La reproduction a lieu toute l'année ; elle est cependant conditionnée par le régime des pluies et intervient plutôt pendant celles-ci ou en fin de saison.
Après une parade du mâle, queue relevée et huppe dressée, les partenaires se toilettent mutuellement, puis survient la copulation. La nidification est cavernicole. Le nid se situe au fond d'un tunnel d'une 40e de centimètres creusé par le couple à une hauteur de 1 à 4 m selon le substrat (termitière, berge abrupte,...). On ne sait pas si les aides participent à ce travail. La ponte est de deux à six œufs. C'est surtout au mâle qu'incombe l'incubation, du moins en captivité. C'est également lui qui assure l'essentiel du nourrissage des jeunes, secondé alors par les aides.
Le Barbican à tête rouge peut élever plusieurs nichées par an, si les conditions sont favorables.

Distribution

Le Barbican à tête rouge est présent à l'est de l'Afrique, de la Somalie et de l'Éthiopie au nord, à la Tanzanie au sud. Plus à l'ouest, son aire de répartition couvre le nord-est de l'Ouganda et l'extrême sud du Soudan. C'est un oiseau sédentaire, il peut cependant se déplacer dans sa zone de répartition, en fonction des conditions climatiques et des opportunités alimentaires.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le Barbican à tête rouge est assez répandu dans sa zone de distribution. Il y est dominant sur les autres espèces de barbicans et sur les pics. Pour l'instant, l'espèce n'est pas considérée globalement menacée.
La recherche de plumes colorées par certaines tribus, ainsi que le pillage des nids par les enfants, sont, avec la capture pour l'agrément, les principales menaces connues.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/02/2016 par Catherine et Bernard Lanneluc © 1996-2017 Oiseaux.net