Barbican d'Arnaud

Trachyphonus darnaudii - D'Arnaud's Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Trachyphonus

  • Espèce
    :

    darnaudii

Descripteur

Prévost Des Murs, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 17 à 51 g
Longévité

13 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Le Barbican d'Arnaud est relativement remarquable. La race nominale est brune, noire, jaune et orange avec des striures et des tachetures. Des mouchetures blanches tapissent le brun du dos et de la queue. La tête est quelque peu tachetée d'orange. On peut apercevoir un petit blason noir sur la gorge et jusque sur le haut de la poitrine. Une demi-bande transversale noire orne la région pectorale. Le reste des parties inférieures est principalement jaune, mais la zone anale est teintée de rouge. Le bec est assez court et brunâtre.
Le Barbican d'Arnaud ressemble au Barbican à tête rouge et au Barbican perlé mais il est considérablement plus petit, affiche des taches noires sur la tête, moins de rouge et d'orange sur le plumage ainsi qu'un bec plus court et plus brun. IL n'y a pas de dimorphisme sexuel, les 2 partenaires sont rigoureusement identiques. Les immatures sont plus ternes, moins jaunes. La race bœhmi a un capuchon noir uni et un bec plus sombre. La race emini est semblable mais plus jaune avec une tache gutturale noire plus développée. Le dessous est plus blanc, le bec plus jaune. La race usambiro a des taches plus jaunes sur la calotte, une demi-bande pectorale plus remarquable, elle a généralement plus de barres noires sur le ventre. Son bec est en moyenne plus foncé.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Trachyphonus darnaudii darnaudii (se Sudan and sw Ethiopia to wc Kenya)
  • Trachyphonus darnaudii boehmi (e Ethiopia to s Somalia, e Kenya and ne Tanzania)
  • Trachyphonus darnaudii usambiro (sw Kenya and nw Tanzania)
  • Trachyphonus darnaudii emini (c and e Tanzania)

Noms étrangers

  • D'Arnaud's Barbet,
  • Barbudo Capuchino,
  • Ohrfleck-Bartvogel,
  • füles gyöngymadár,
  • d'Arnauds Baardvogel,
  • Barbetto di D'Arnaud,
  • Arnaudbarbett,
  • Småperleskjeggfugl,
  • perlavec d‘Arnaudov,
  • vousák východoafrický,
  • Perleskægfugl,
  • maaseppä,
  • barbut de d'Arnaud,
  • brodal czarnogardły,
  • Пятнистоухий трахифонус,
  • ゴマフオナガゴシキドリ,
  • 东非拟啄木,
  • 東非擬啄木,

Voix chant et cris

Barbican d'Arnaud
adulte

Le répertoire est assez complexe. Il y a deux sortes de chants, un chant A et un chant B. Le chant A commence par une longue note suivie par 2 ou 3 notes plus brèves. Le chant B présente une note initiale différente qui est suivie par 2 ou 3 plus réduites. Dans l'ensemble des races, ils peuvent être retranscrits de la façon suivante : "ker-ka-tee-too-tle", chaque phrase pouvant durer jusqu'à 3 minutes. Les cris d'alarme sont modulés en fonction des prédateurs, "tik" pour les prédateurs aériens, "shreeeeeeee-eek" pour les prédateurs terrestres. Les couples communiquent par des "ch-ch-ch" sifflants. Les jeunes sollicitent par des "ddddddddd" trillés qui contiennent de très nombreux éléments par seconde.

Habitat

Les Barbicans d'Arnaud habitent les zones ouvertes, on les trouve principalement dans les prairies boisées, les bois clairsemés, les zones de buissons, les savanes dont les broussailles sont passablement dégradées et les pâtures. Ils apprécient particulièrement les villages éphémères massaïs (manyattas) lorsque ceux-ci ont été abandonnés par les hommes et les troupeaux. Ils recherchent leur nourriture aux alentours des camps nomades et prélèvent les aliments facilement disponibles qu'ils trouvent dans les parcs. Dans les endroits où les Barbets à tête rouge (T. erythrocephalus) et les Barbets perlés (T. margaritatus) sont également présents, contrairement à ces 2 oiseaux de plus grande taille, ils choisissent habituellement les contrées non accidentées à l'écart des cours d'eau. Les Barbicans d'Arnaud vivent à des altitudes qui varient de 200 à 1 900 mètres. Les populations de la race usambiro et en partie celles de la race emini grimpent jusqu'à 1 600 à 2 100 mètres. L'aire de distribution atteint le littoral au niveau de la Somalie.

Comportement traits de caractère

Les Barbicans d'Arnaud sont monogames mais ils nichent de façon coopérative, ayant généralement de 1 à 3 assistants. Ils sont territoriaux et entretiennent une zone d'exclusivité d'environ 100 hectares qu'ils patrouillent activement et qu'ils défendent par leurs cris aux abords des frontières. Tout intrus qui approche de trop prend le risque d'être attaqué par le couple qui assure collectivement la défense. Les Barbicans d'Arnaud sont réputés sédentaires, ils entreprennent cependant quelques mouvements locaux.

Alimentation mode et régime

Les Barbicans d'Arnaud ont un régime omnivore. Ils consomment différentes baies et des fruits, en particulier ceux des Grewia et leurs graines. Ils ingurgitent également toutes sortes d'insectes (fourmis, termites, sauterelles, larves et autres). Ces oiseaux recherchent leur nourriture à faible hauteur ou sur le sol en groupes lâches, se dissimulant sous le buisson le plus proche s'ils sont dérangés dans leur quête. Une de leurs techniques les plus spectaculaires consiste à bondir en avant pour gober un termite.

Reproduction nidification

Au Soudan, en Éthiopie ainsi que dans le nord-est de la Tanzanie, la saison de nidification se déroule de février à août et en octobre. Dans le sud-ouest du Kenya et le reste de la Tanzanie, elle a lieu à tous les mois de l'année excepté mars et mai. Les inondations jouent un rôle très important dans la reproduction, la plupart des pontes ayant lieu juste avant ou immédiatement après les pluies. Les organes reproducteurs de tous les membres du groupe semblent élargis pendant toute l'année, si bien que ces barbets sont capables de se reproduire à n'importe quel moment lorsque les conditions sont favorables. La plupart des groupes sont formés de 3 individus mais il peut y en avoir parfois jusqu'à 5. Avant l'accouplement, le couple nicheur chante et dresse les plumes nuptiales de la face, du capuchon et des parties supérieures. La tête est agitée, la queue est déployée, hérissée et agitée de haut en bas. Les assistants ne participent pas aux cérémonies et sont éconduits pendant les chants.
Dans le milieu ouvert ou sous une touffe d'herbes, les Barbicans d'Arnaud creusent un tunnel de 45 à 90 cm de long ayant une trajectoire rectiligne. La chambre de ponte est disposée sur le côté et à quelque distance du fond, pour éviter l'envahissement par les eaux. Elle est garnie avec des herbes. La ponte comprend de 2 à 4 œufs dont la durée d'incubation est inconnue. On ignore également la durée du séjour au nid et le rôle des assistants. Le couple nicheur assure le plupart des tâches domestiques. Les oisillons suivent les parents en délivrant des cris de sollicitation puissants. Le soir, ils rentrent se reposer au nid et ils en repartent le matin, ils trouvent également refuge sur leur lieu de naissance lorsque le temps est inclément. Au maximum, 2 petits (parfois 1 seul) survivent et demeurent au sein du groupe familial jusqu'à la saison suivante. Les jeunes commencent à chanter environ vers l'âge d'un mois.

Distribution

Les Barbicans d'Arnaud sont originaires d'Afrique Orientale, du sud du Soudan et de la Somalie jusqu'au centre de la Tanzanie. Il y a officiellement 4 sous-espèces différentes : T. d. darnaudii, la race nominale (sud-est du Soudan et sud-ouest de l'Éthiopie, nord-ouest de l'Ouganda et ouest-centre du Kenya) - T. d. boehmi (sud et est de l'Éthiopie, sud de la Somalie, centre et sud-est du Kenya, nord de la Tanzanie) - T. d. usambiro (sud-ouest du Kenya et centre-nord de la Tanzanie) - T. d. emini (nord-centre de la Tanzanie jusqu'à Dar-es-Salam).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que n'étant pas très répandue sur l'ensemble de son aire de distribution, cette espèce n'est pas globalement menacée. Néanmoins, elle peut être assez courante aux abords des villages où elle trouve des déchets domestiques et des aliments qui lui conviennent. On peut principalement l'observer dans les espaces protégés tels que les parcs nationaux et les réserves au Kenya et en Tanzanie (Tsavo et Serengeti). D'après Birdlife, la superficie de l'aire mesure un peu plus d'1,5 million de kilomètres carrés. La population est stable en l'absence de véritable danger.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/05/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net