Bécasseau à cou roux

Calidris ruficollis - Red-necked Stint

Bécasseau à cou roux
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Calidris

  • Espèce
    :

    ruficollis

Descripteur

(Pallas, 1776)

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 29 à 33 cm.
  • Poids
    : 18 à 51 g
Longévité

11 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Petit bécasseau proche du Bécasseau minute. Inconfondable en plumage nuptial avec ses joues, son cou et sa poitrine d'un roux intense. Les plumes des parties supérieures (dos, scapulaires, couvertures sus-alaires) sont noires largement bordées de roux. Jeunes et adultes hors de la saison de reproduction ont des plumages presque semblables. Dessus gris foncé (les plumes étant bordées de brun chez les jeunes), dessous blanc. Une tache brunâtre sur le côté de la poitrine, à peine marquée de légères taches noires (grises et peu visibles chez les jeunes). Le dessus de la tête est finement rayé, surlignant un long sourcil blanc qui s'élargit à la base du bec. Le bec, court, est noir et droit, un peu élargi à la pointe. Peut être confondu avec pratiquement tous les petits bécasseaux à pattes noires (minute, semi-palmé, de Baird...). Les jeunes posés sont très difficilement discernables des jeunes bécasseaux minutes.
En vol, ce bécasseau est très contrasté (sombre dessus, clair dessous) ; les couvertures primaires très sombres créent une tache caractéristique au poignet des adultes en plumage hivernal. Cette tache contraste avec la base claire des rémiges primaires. Ce dessin des ailes ne se retrouve que chez le Bécasseau sanderling, de taille nettement plus grande.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-necked Stint,
  • Correlimos Cuellirrojo,
  • Pilrito-de-pescoço-ruivo,
  • Rotkehl-Strandläufer,
  • Rozsdástorkú partfutó,
  • Песочник-красношейка,
  • 红颈滨鹬,
  • Roodkeelstrandloper,
  • Gambecchio collorosso,
  • Rödhalsad snäppa,
  • Rødstrupesnipe,
  • biegus rdzawoszyi,
  • pobrežník červenokrký,
  • jespák rudokrký,
  • Rødhalset Ryle,
  • rusokaulasirri,
  • ,
  • トウネン,

Voix chant et cris

Bécasseau à cou roux
1ère année

Les cris de vol sont des séries plus ou moins espacées de "criiip" aigus, légèrement bi-syllabiques, assez semblables à celui du Bécasseau minute.

Habitat

En période de reproduction, habite les toundras les plus nordiques. Plus éclectique en migration et en hivernage. Il fréquente alors de préférence les laisses de basse mer, mais aussi les franges des marais d'eau douce, les salines et parfois même les côtes rocheuses.

Comportement traits de caractère

Les bécasseaux à cou roux se regroupent en nombre lors des migrations.
Le vol : Le vol est semblable à celui des autres petits bécasseaux, rapide, fait de brusques changements de direction qui montrent alternativement les parties du plumage sombres et claires. Il semble que ce comportement serve à désorienter les prédateurs potentiels.

Alimentation mode et régime

La nourriture est le plus souvent prise directement sur le sol, cependant, comme le Bécasseau minute, elle peut être prise dans la vase jusqu'à une profondeur d'environ 2 cm. L'essentiel du régime est constitué d'invertébrés auxquels s'ajoutent quelques graines. Sur les sites de reproduction, ce sont surtout des invertébrés terrestres qui sont mangés, alors qu'en migration et en hivernage, la base du régime est constituée d'invertébrés aquatiques.

Reproduction nidification

Ces oiseaux sont monogames. Le nid, fait de débris végétaux, est installé dans une dépression du sol, creusée par le mâle. La ponte est généralement de 4 oeufs, couvés par les deux sexes. L'incubation dure environ trois semaines et la femelle commence sa migration vers le sud un ou deux jours plus tard. Le mâle accompagne les jeunes (qui se nourrissent seuls) jusqu'à leur envol, vers l'âge de 17 jours. Il n'y a qu'une ponte, mais la femelle peut faire une ponte de remplacement si la première est détruite tôt.

Distribution

Se reproduit dans l'Extrême-Orient russe, dans une étroite bande s'étendant de la péninsule de Taymyr au nord du Kamtchatka. Des nicheurs s'installent de temps à autre dans le nord de l'Alaska. Hivernage de l'Inde à la Nouvelle-Zélande (sud de la Chine, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Indonésie, Indochine).
Abondant en Australie durant l'hiver dans l'hémisphère nord ; un grand nombre d'individus y stationnent durant l'hiver austral. Les migrations ont lieu aussi bien le long des côtes asiatiques qu'à l'intérieur du continent (régulier au Kazakhstan par exemple). Une telle distribution et la direction de ses mouvements expliquent la grande rareté de l'espèce en Europe où l'on ne connaît que moins d'une quinzaine d'observations. Un adulte était présent dans le Pas-de-Calais du 15 au 21 juillet 1994. Observé aussi en Belgique le 16 août 1988. Au moins six observations en Grande-Bretagne.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Espèce non menacée dont les effectifs mondiaux se situent aux environs de 315 000 individus. Sur les zones d'hivernage, on observe une diminution des effectifs au Japon et une augmentation en Australie, ce qui semble indiquer un changement dans la destination des oiseaux.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/01/2011 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net