Bergeronnette des ruisseaux

Motacilla cinerea - Grey Wagtail

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Motacillidés

  • Genre
    :

    Motacilla

  • Espèce
    :

    cinerea

Descripteur

Tunstall, 1771

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : 29 cm.
  • Poids
    : 14 à 22 g
Longévité

3 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Motacillidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (11 à 24 cm), à longue queue et à longues pattes à doigts munis de longs ongles. Leur plumage est le plus souvent discret et cryptique, brun et strié par exemple. Quelques espèces exhibent des couleurs plus voyantes comme du noi... lire la suite

Description identification

On peut aisément confondre la bergeronnette des ruisseaux avec la Bergeronnette printanière. Le mâle possède le même dessous jaune vif, de la poitrine jusqu'aux couvertures sous-caudales, mais il a une bavette noire peu apparente qui disparaît après la période de reproduction, un dos gris, et une longue queue, nettement plus importante que celle de la Bergeronnette printanière, avec des rectrices externes blanches. Gorge blanchâtre été comme hiver. Dans l'ensemble c'est un oiseau d'allure élégante. Contrairement aux autres espèces qui possèdent des pattes noires, c'est la seule bergeronnette aux pattes rosées. Autre différence notable, au posé, elle n'a pas les nettes barres alaires blanches des autres bergeronnettes mais porte un ou deux bandes blanches frappantes le long des tertiaires. La femelle et les jeunes n'ont pas de tache noire à la gorge.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Motacilla cinerea cinerea (widespread)
  • Motacilla cinerea patriciae (Azores)
  • Motacilla cinerea schmitzi (Madeira)

Noms étrangers

  • Grey Wagtail,
  • Lavandera Cascadeña,
  • Alvéola-cinzenta,
  • Gebirgsstelze,
  • Hegyi billegető,
  • Горная трясогузка,
  • 灰鹡鸰,
  • Grote Gele Kwikstaart,
  • Ballerina gialla,
  • Forsärla,
  • Vintererle,
  • pliszka górska,
  • trasochvost horský,
  • konipas horský,
  • Bjergvipstjert,
  • virtavästäräkki,
  • Gryskwikkie,
  • キセキレイ,

Voix chant et cris

Semblable à celui de la Bergeronnette grise. Le chant est un trille mordant (davantage que chez la bergeronnette de Yarrell), sur la base de 'tze' ou de 'tzetze' aigus et explosifs.

Habitat

La bergeronnette des ruisseaux est très dépendante de l'eau, surtout une eau courante, souvent à proximité des habitations et des ponts. Elle niche le long des torrents et des rivières de collines et de montagnes, tant en milieu boisé qu'en milieu ouvert. En dehors de la saison de nidification, elle gagne les régions basses, y compris les côtes et les estuaires. On peut alors la rencontrer au bord de presque tous les types de milieux aquatiques.

Comportement traits de caractère

Bergeronnette des ruisseaux
adulte

La migration d'automne s'effectue de septembre à octobre. Certains oiseaux de l'Europe Méridionale sont sédentaires, et l'on peut rencontrer également des individus hivernant en Europe Centrale, le plus souvent le long de cours d'eau pas encore pris par la glace. Les lieux d'hivernage des populations migratrices se trouvent en Méditerranée et en Afrique du Nord. Le mâle chante et agite ses ailes sur un arbre, un rocher ou en vol, tel un pipit.
Le vol : Son vol est onduleux.

Alimentation mode et régime

Bergeronnette des ruisseaux
♂ adulte nuptial

Elle se nourrit principalement d'insectes aquatiques et de leurs larves ainsi que de nombreux petits animaux aquatiques. Elle parcourt des rochers ou des rives graveleuses, ou déambule près des bassins, capturant ses proies au sol et au bord de l'eau.

Reproduction nidification

Bergeronnette des ruisseaux
♂ adulte nuptial

La bergeronnette des ruisseaux revient normalement en ses lieux de reproduction au mois d'avril, mais parfois, elle est déjà là en mars. En avril, on peut déjà découvrir son nid , souvent dans un petit creux à proximité d'un ruisseau, entre des pierres ou des racines du rivage, dans un trou d'une construction quelconque: petit pont, chenal de moulin, etc. Cette bergeronnette construit son nid avec des brins d'herbe, de petites racines, de la mousse, des débris de feuilles et en garnit l'intérieur d'un fin tissage de fibres végétales, de poils, de crin. La femelle pond quatre à six oeufs que les parents couvent durant douze à quatorze jours. Ils se partagent également le soin de nourrir les petits au nid, pendant douze à treize jours encore. La plupart des couples élèvent une seconde nichée de juin à juillet.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin © 1996-2017 Oiseaux.net