Brachyptérolle pittoïde

Atelornis pittoides - Pitta-like Ground Roller

Brachyptérolle pittoïde
Systématique
  • Ordre
    :

    Coraciiformes

  • Famille
    :

    Brachyptéraciidés

  • Genre
    :

    Atelornis

  • Espèce
    :

    pittoides

Descripteur

Lafresnaye, 1834

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 83 à 108 g
Distribution

Distribution

Description identification

Après le Brachyptérolle de Crossley, c'est le plus petit rollier terrestre. Il a une silhouette svelte et de longues pattes. Les deux sexes sont remarquables, avec leur tête bleu-cobalt, leur masque noir et leur étroit sourcil blanc bordé des plumes noires pointillées de blanc. Les plumes du front et du centre du capuchon sont bordées de brun et faiblement mouchetées de blanc. La gorge est recouverte d'une large tache blanche soulignée par un fin collier bleu. Les parties supérieures affichent un bel ensemble entièrement vert-bronze excepté les rectrices extérieures qui sont bleu-ciel. Les primaires sont brun sombre avec une fine tache bleu-blanc au niveau des couvertures primaires. Un large collier roux forme une seconde bande pectorale juste en dessous de la bande bleue. Les flancs sont roux-orange. Le reste du dessous est blanc. L'iris est brun. Le bec fin est noir. La base des narines est partiellement cachée par des plumes. Les pattes sont gris rosâtre.
Les juvéniles sont plus ternes. Leur gorge est finement striée de noir. Les taches sur la tête bleue sont plus chamoisées. Le sourcil chamois porte des taches brunes. La mandibule inférieure est rosâtre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pitta-like Ground Roller,
  • Carraca-terrestre Cabeciazul,
  • Blaukopf-Erdracke,
  • kékfejű földiszalakóta,
  • Blauwkopgrondscharrelaar,
  • Coracia terragnola pitta,
  • Blåpannad markblåkråka,
  • Pittamarkråke,
  • krakľovec bielohrdlý,
  • kurolec pitovitý,
  • Blåpandet Ellekrage,
  • pittamarhi,
  • caig terrestre capblau,
  • kurtokraska białogardła,
  • Синеголовая земляная ракша-ателорнис,
  • ルリガシラハシリブッポウソウ,
  • 地三宝鸟,
  • 地寶鳥,

Voix chant et cris

Les cris territoriaux sont des séries de hululements bas, monosyllabiques mais perçants. Ces 'whoop' sont plus hauts et plus courts que ceux du Brachyptérolle écaillé. Répétés toutes les 4 à 10 secondes d'un perchoir peu élevé, ils sont délivrés aux alentours de l'aube, mais également en matinée et à la tombée de la nuit. Le brachyptérolle pittoïde produit de paisibles gloussements qui servent à garder le contact avec son partenaire pendant qu'il se nourrit. Les cris d'alarme, plus rauques, plus secs sont souvent émis sur le ton de la réprimande. Ce sont des 'tac tac tashhhhhhhhhrr' ou de brefs 'trrr' assez semblables à ceux du Brachyptérolle leptosome.

Habitat

Les brachyptérolles pittoïdes fréquentent des forêts pluviales, du niveau de la mer jusqu'aux plus hautes altitudes. Ils occupent les zones n'ayant subi aucune dégradation, pourvu qu'elles aient un substrat herbeux dense, une épaisse litière de feuilles et une masse importante de bois mort. On les trouve également dans les forêts plus sèches, dans les forêts en cours de régénération et dans les plantations proches des forêts primaires. Dans les cas les plus extrêmes, il arrive parfois qu'on l'aperçoive localement dans des forêts secondaires ayant subi de profondes transformations. Dans une étude réalisée sur le haut-plateau central, le brachyptérolle pittoïde occupait des fragments résiduels de forêts dont la superficie était comprise entre 1250 et 28 hectares, mais pas inférieure. Cet oiseau vit du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres, mais il est plus courant entre 800 et 1600 mètres.
Le brachyptérolle pittoïde est endémique de l'est de Madagascar. Son aire de distribution s'étend du Amber National Park à l'extrême nord de l'île jusqu'à la réserve d'Andolahela dans l'extrême sud. L'espèce est également présente dans le nord-est, aux environs de Sambirano et sur le haut-plateau central, à proximité d'Ambohitantely et d'Ankaratra.

Comportement traits de caractère

Les brachyptérolles pittoïdes recherchent leur nourriture presque exclusivement à terre. Ils prospectent dans la litière de feuilles, surtout en vue d'y déloger de petits animaux. Il se tiennent souvent immobiles puis ils jaillissent rapidement pour capturer des insectes. Ils sont également actifs dans la faible lumière du crépuscule, poursuivant sans doute leur quête jusque dans la nuit. Les brachyptérolles pittoïdes sont des oiseaux considérés comme sédentaires. Cependant, leurs effectifs varient selon les régions en fonction des conditions climatiques.

Alimentation mode et régime

Les brachyptérolles pittoïdes consomment surtout des invertébrés tels que les fourmis, les coléoptères, les papillons, les cafards et les autres insectes. Ils ingurgitent aussi des petits vertébrés comme les caméléons.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule d'octobre à janvier, encore que certains couples soient déjà appariés en septembre. Les brachyptérolles ptittoïdes creusent un tunnel de 0,5 à 1 mètres, dans une berge en terre peu inclinée. La galerie, dont le diamètre d'entrée mesure entre 9 et 10 centimètres, se termine par une chambre de ponte de 20 centimètre de largeur. Cette dernière est garnie de feuilles mortes. La ponte comprend 2 à 4 oeufs que la femelle couve seule. Le mâle ravitaille parfois sa partenaire pendant la période d'incubation.
Les deux parents s'occupent ensemble de l'alimentation des jeunes. On ne connaît pas la durée de la période d'incubation ni celle du séjour au nid.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée. C'est même la plus répandue de la famille des Brachypteriaciidés. Elle est présente dans au moins 18 sites protégés. Comme ses autres congénères, elle souffre de la conversion de son habitat forestier en terres agricoles, mais contrairement à eux, elle semble capable de s'adapter à des transformations importantes.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net