Bruant cendrillard

Emberiza caesia - Cretzschmar's Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Emberizidés

  • Genre
    :

    Emberiza

  • Espèce
    :

    caesia

Descripteur

Cretzschmar, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : 25 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle en plumage nuptial, l'ensemble de la tête, y compris le sourcil et le trait malaire, présente une couleur gris bleuâtre. La gorge, les lores et la sous-moustache sont roux-cannelle. L'anneau orbital est blanchâtre ou chamois clair. Les parties supérieures et les ailes ont une dominante brune. Le croupion paraît plus roussâtre. Les plumes des grandes et des moyennes couvertures ont des terminaisons chamois, formant une double barre alaire bien visible. Les rectrices centrales sont brun foncé, les rectrices extérieures brun noirâtre avec des extrémités blanches. Le ventre, les flancs et les sous-caudales forment un ensemble châtain-roux. Le bec et les tarses sont rose-chair, les iris brun foncé.
La femelle est assez semblable à son partenaire, tout en étant plus terne. Le contraste entre la nuque et le manteau est moins net. La partie inférieure de la gorge affiche quelques stries sombres. La bande pectorale grise est moins bien définie car elle est souvent infiltrée de plumes chamoisées. La moustache est plus foncée.
En plumage hivernal, les bruants cendrillards ont une livrée nettement plus terne. Le croupion et le ventre sont souvent légèrement plus clairs, tirant sur le fauve.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Cretzschmar's Bunting,
  • Escribano Ceniciento,
  • Escrevedeira-cinzenta,
  • Grauortolan,
  • Rozsdás sármány,
  • Bruinkeelortolaan,
  • Ortolano grigio,
  • Rostsparv,
  • Rustspurv,
  • strnádka sivokrká,
  • strnad šedokrký,
  • Rustværling,
  • ruostekurkkusirkku,
  • hortolà cendrós,
  • Hrjósturtittlingur,
  • trznadel modrogłowy,
  • rudrīkles stērste,
  • balkanski strnad,
  • Красноклювая овсянка,
  • ノドアカホオジロ,
  • 蓝头圃鹀,
  • 藍頭圃鵐,

Voix chant et cris

Les bruants cendrillards communiquent principalement entre mars et juin. En général, ils délivrent leur chant à partir d'un rocher, d'un buisson ou d'un arbre mais il peuvent aussi le faire à terre ou en provenance d'un perchoir bas. Ce chant est assez variable : il est parfois ténu, faible et bas, parfois clair et bourdonnant. Dans tous les cas, il est constitué par une série de 2 ou 3 notes brèves suivies par une note finale plus longue. Il peut être retranscrit de la façon suivante : "dzrii-dzrii-dzrii" ou "zaïaï-zaïaï-zaïaï-zaïai". Le chant du bruant cendrillard diffère de celui du Bruant ortolan par le fait que la note finale est souvent semblable en qualité aux notes initiales, seule la longueur est différente. Il est plus rude et ne possède pas la qualité sonnante de ce dernier. Les deux espèces possèdent des cris, "tchipp" (à l'envol) "tchu" ( à l'alarme) et "plet" qui ne sont guère différents.

Habitat

Les bruants cendrillards marquent une nette préférence pour les versants rocailleux et arides des collines généralement recouvertes par une végétation très clairsemée. Ils vivent en dessous de 1300 mètres d'altitude et ils sont plus communs en bordure du littoral marin. On les trouve également dans les lieux semi-désertiques tels les lits asséchés des rivières mais aussi près des jardins et des terres cultivées. Sur les lieux de passage pendant la migration, ils fréquentent assidûment les champs recouverts de chaume ou les autres cultures. Pendant la période hivernale, on les trouves dans toutes sortes de lieux arides et ouverts : semi-déserts, champs cultivés, plaines herbeuses, steppes et savanes.

Comportement traits de caractère

C'est le plus territorial des bruants qui nichent dans le secteur de la Méditerranée Orientale. Le bruant cendrillard vit principalement sur le sol, sauf lorsqu'il chante. Il cherche refuge dans les arbres et il se perche assez haut dans les branches quand il se sent menacé. Pendant la migration, on le trouve en petites bandes, souvent en compagnie de bruants ortolans.

Le bruant cendrillard est un migrateur. Il quitte progressivement son territoire de nidification entre juillet et août. Le passage dans le ciel d'Israël et d'Egypte s'effectue de la mi-août jusqu'au mois d'octobre. Les premières arrivées sur les lieux d'hivernage, au Soudan, ont lieu au mois de septembre. La majorité des migrants passent l'hiver dans ce pays, surtout le long du Nil et sur le littoral de la mer Rouge. Néanmoins, certains oiseaux poursuivent jusqu'en Erythrée et passent même en Asie jusqu'en Arabie Saoudite. La migration de retour commence en février. Les passages les plus nombreux au-dessus de la Méditerranée interviennent au mois de mars et d'avril.

Alimentation mode et régime

On possède peu de renseignements sur le régime du bruant cendrillard. Pendant la période de reproduction, et plus particulièrement quand il alimente les jeunes, cet oiseau s'approvisionne surtout en insectes et en petits invertébrés. Pendant le reste de l'année, il consomme des graines et des matières végétales.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule entre mars et juillet. On enregistre généralement deux couvées. Le nid a la forme d'une coupe, il est bâti avec des tiges végétales, des racines et des herbes. Le fond est garni avec des fines radicelles et du crin. Il est placé à terre dans une petite dépression souvent dissimulée par des rochers, des petits arbres ou des buissons. La ponte comprend 4 ou 5 œufs, de couleur blanc grisâtre, parfois avec une nuance jaune, bleue, rose ou brun rosâtre. Par ailleurs, toute la coquille est recouverte de petites taches sombres, de lignes brun-chocolat et de quelques salissures sous-jacentes grises. La femelle couve seule pendant une période qui varie de 12 à 14 jours. Les poussins sont nourris par les deux parents et ils prennent habituellement leur envol au bout de 12 à 13 jours.

Distribution

Pendant la période de reproduction, les bruants cendrillards vivent dans la partie orientale de la Méditerranée. Ils nichent en Albanie et en Grèce (côte ouest, Péloponnèse, Thessalie, Crête et îles de la mer Egée). Ils se reproduisent également dans le sud de la Turquie, à Chypre, dans l'ouest de la Syrie, au Liban, en Israël et en Jordanie. Ils ne s'éloignent jamais à plus d'une centaine de kilomètres de la mer. En hiver, ils migrent dans le nord-est de l'Afrique. A cette dernière saison, certains oiseaux errent dans un grand nombre de pays de l'Europe Occidentale, dont la France.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les bruants cendrillards sont communs localement sur l'ensemble de leur aire. Pour l'IUCN, ils sont considérés comme ne posant pas de problèmes particuliers.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/04/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net